Rencontre avec Nathalie Délisée créatrice de bijoux

Rencontre avec Nathalie Délisée créatrice de bijoux

Atelier Bijoux Nathys

Vous participez à la rencontre avec les artistes des Chaprais Pourquoi ?

Rencontre artistes et soutiens

Pour faire connaître mon métier et expliquer l’utilité de passer par un artisan pour avoir un bijou unique

Faire des bijoux, est-ce une activité artisanale ou artistique ?

Les deux. Il y a la création qui constitue l’aspect artistique, mais je travaille pour que les gens portent les bijoux tous les jours, on ne peut donc pas partir dans des délires qui rendraient les bijoux immettables

Depuis quand exercez-vous cette activité artistique ? Quelle formation avez-vous reçue ?

J’ai toujours été attirée par la peinture, le dessin. Mais j’ai réalisé qu’il était difficile de gagner sa vie en vendant des dessins. Je voulais exercer un métier manuel. J’ai hésité entre le bois et la bijouterie. Pour des raisons pratiques, je me suis orientée vers la bijouterie. Je suis originaire de la Marne, je me suis inscrite à l’école de Nancy, mais ma formation s’est effectuée par l’apprentissage auprès d’un horloger bijoutier de Reims qui était distingué comme Meilleur Ouvrier de France.

Nathalie Délisée Nathys

Dans votre domaine, y a-t-il des références, des artistes qui vous inspirent ?

Non, je regarde ce qui se fait à droite ou à gauche. J’imagine de nouvelles formes. Mais je dois répondre aux attentes du client, j’essaie de repérer ce qu’il aime et ce qu’il n’aime pas. J’essaie de proposer des choses originales, mais il y a un échange sur ses goûts.

Comment se passe la création ?

C’est le plus facile de faire selon son idée. Je prends une pierre, je fais quelques croquis pour proposer au client

Nathys croquis

et je commence à fabriquer mon bijou. Mais encore une fois, il faut que ça plaise. Je dois donc tenir compte des goûts du client, mais petit à petit, ça évolue par rapport à un produit classique. Sans tout bouleverser, on peut ajouter une touche d’originalité.

Quels types de bijoux réalisez-vous ?

Je fais toutes sortes de bijoux : des boucles d’oreille, des colliers, des pendentifs, des bagues.

Bijou Nathalys pendentif

Je préfère les colliers et pendentifs qui offrent davantage de liberté. Une bague ne peut pas être très grosse si on veut la porter.

Quels matériaux utilisez-vous ?

L’argent, l’or (jaune, rose, gris ou blanc) et le platine. L’or et le platine coûtent beaucoup plus cher que l’argent.

Fonte d'argent pour bijoux

Fonte d’argent pour bijoux

Ces métaux sont cotés en bourse et les cours fluctuent beaucoup entre 30 000 et 45 000 € le lingot. J’insère aussi des pierres précieuses ou fines.

Y a-t-il des modes ?

Oui, actuellement, ce qui plaît est assez moderne. Mais on observe le retour de certaines formes anciennes comme l’utilisation de «chatons illusion ou soleil» ce qui tient la pierre. La demande varie.

Vos ventes se font-elles surtout par Internet ou à la boutique ?

Beaucoup de gens consultent mon site Nathys Nature Créations

catalogue numérique

mais la plupart des clients viennent à la boutique pour discuter de leur projet : offrir un cadeau ou s’acheter un bijou pour eux mêmes.

Vous proposez des réparations et des créations, qu’est ce qui domine dans votre activité ?

Au départ, c’est surtout la réparation.

soudure d'un bijou

soudure d’un bijou

ou la gravure

Atelier gravure Nathys

Mais petit à petit, les gens me demandent des créations. Il faut du temps pour se faire une clientèle.

Qu’allez-vous proposer aux Rencontres avec les artistes des Chaprais ?

Je vais surtout exposer des pendentifs et quelques bagues. Et au-delà, j’espère pouvoir échanger sur mon métier.

Quels liens avez-vous avec les Chaprais ?

Ma boutique est située dans le quartier 2 rue de la Rotonde, à proximité de la rue de Belfort et de la rue du Chasnot.

Nathys 2 rue Rotonde

J’ai longtemps habité dans le quartier. Lorsque je suis arrivée à Besançon, j’ai été hébergée au Foyer de la Cassotte, là où l’on va faire les Rencontres. A l’époque, c’était un foyer de la jeune fille.

Quel est votre avis sur le quartier des Chaprais ?

J’aime bien ce quartier dans la mesure où il est encore vivant. Mais je trouve que le bas de la rue de Belfort évolue de façon inquiétante. Plusieurs commerces ont fermé ces derniers mois. Du coup, on est obligé d’aller plus loin pour trouver ce dont on a besoin. Depuis que j’ai arrêté l’épicerie bio, je me rends compte que ça manque. Si quelqu’un veut se lancer sur ce créneau, je veux bien lui donner des conseils.

Avez-vous d’autres activités, d’autres loisirs ?

Je pratique les arts martiaux le karaté en particulier rue des Chalets et le Qi Gong à la Cassotte le mercredi à 15 h

karaté rue des Chalets

Voir une première présentation de Nathys Créations 

Atelier Bijoux

Voir la présentation des Rencontres avec les artistes