Patrimoine ferroviaire et pollution de l’air

Le dépôt des TER situé entre la rue Résal et la rue Charles Fourier suscite fréquemment des plaintes des riverains à cause des nuisances sonores ou de la pollution atmosphérique

Dépôt des TER août 2017

Nous avons reçu ce message :

Depuis quelques semaines nous subissons la pollution atmosphérique le long de la voie de chemin de fer rue Charles Fourier :  la locomotive tourne des heures sans bouger. 

Nous avons l’impression de vivre avec un moteur diesel dans l’appartement. Le problème c’est que c’est jour et nuit, hier par exemple je suis rentrée du travail à 21 h et cela durait encore à minuit lorsque je suis allée me coucher les fenêtres étant fermées tout ce temps je les ai rouvertes dans la nuit et ce matin encore rebelote.

Nous sommes obligés de vivre les fenêtres fermées, avec la chaleur qu’il fait en plus je vous laisse deviner les effets que cela cause sur notre organisme.

Ce matin mon mari est allé avec un voisin interpeller 3 hommes qui étaient à côté de la machine qui tournait encore, et depuis ils s’amusent à klaxonner à chaque fois qu’ils déplacent la locomotive et qu’ils reviennent se garer.

Nous ne savons pas quoi faire pour que cela cesse nous ne voyons pas l’intérêt de faire chauffer pour rien cette machine, j’ai la gorge qui pique en permanence.

Bien cordialement

autorail en août 2017

Il ne semble pas que les manœuvres des TER en service soient en cause,  mais il semble s’agir de travaux de rénovation d’un vieil autorail « un élément du patrimoine préservé »

réparation d'autorail 8/17

Une initiative associative ?

Quoiqu’il en soit, la préservation du patrimoine ancien justifie-telle d’imposer des nuisances prolongées aux voisins contemporains ?