L’évasion fiscale, la finance internationale expliquées au Foyer de la Cassotte

Mercredi 23 octobre 2019, l’association l’EPI  a invité Maxime Renahy, témoin privilégié de l’évasion fiscale organisée

Maxime Renahy est bisontin. Devenu administrateur de fonds à Jersey, il s’est retrouvé au coeur du système. Il a eu alors accès à une quantité d’informations.
Quand il réalise que celles-ci peuvent intéresser la France, il se propose comme espion – bénévole – à la DGSE. Une aventure peu commune et même exceptionnelle qui lui fit découvrir et comprendre un monde dévoyé, d’une cupidité dévorante, qui délocalise et s’enrichit au mépris de l’humain.
De cette aventure, Maxime Rénahy a écrit un livre, Là où est l’argent, qui dévoile une ingénierie financière organisée telles des poupées russes pour échapper au fisc.

Là où est l'argent Maxime Renahy
Là où est l’argent raconte ce surprenant parcours, inspiré de patriotisme, de résistance et d’intérêt général.
Maxime Rénahy a désormais changé de vie. Il offre son expertise aux victimes de ce système écrasant et nous alerte sur l’impunité financière qui déstabilise nos sociétés

Maxime Renahy et Gérard Magnin

Maxime Renahy et Gérard Magnin qui animait le débat

Quelle est l’importance de cette évasion fiscale ?

Elle ne se chiffre pas à quelques centaines de millions revenus dans les caisses de l’Etat suite à l’action de Bercy mais probablement en milliers de milliards d’euros

réunion débat EPI 23/10/19

Derrière les chiffres abstraits, les participants à la conférence (nombreux dans la salle de la Cassotte) ont voulu avoir des exemples.

L’auteur dit s’attacher à reconstituer les circuits, mettre en évidence les flux comme dans la tuyauterie. Dommage qu’on n’ait pas vu de représentation visuelle de ces tuyaux, cela aurait facilité la compréhension d’un sujet très technique.

Evidemment, l’auteur ne tient pas être traîné devant les tribunaux pour diffamation, une notion assez subjective.
Le cas des entreprises de bagages Samsonite et Delsey a été cité à l’occasion de la fermeture d’une usine.

Il faut reconnaître que les français sont en général « des petits bras » face aux géants américains comme Mitt Romney (homme d’affaire, mormon et candidat républicain à la présidence des Etats Unis) qui contrôle par exemple Pizza Domino’s. Evasion fiscale et mal-bouffe ne sont donc pas des sujets complètements différents.

On a bien sûr parlé de General Electric qui licencie en masse à Belfort. La question du prix de transfert a été évoquée.  Or il existe depuis quelques années des lois qui empêche de faire n’importe quoi au niveau de l’OCDE depuis 2015 et dans la loi française depuis 2018.

Des participants se sont demandés ce que faisaient les élus et les magistrats face à ce fléau. La question est restée sans réponse précise faute de représentants dans la salle.

D’abord très isolé, et victime d’un blocage de la plupart des médias entre les mains de ceux qui utilisent habituellement ces procédés, Maxime Renahy commence a faire parler de lui et de son témoignage. Son livre a déjà été vendu à 10 000 exemplaire. Il s’est associé avec Denis Robert pour Le Média. Des articles sont parus dans Le Point et l’Express. Il a été contacté par Arte pour un projet de téléfilm.

Maxime Renahy est très attaché à  la démocratie et à  la justice. Son action maintenant, c’est de faire des procès aux sociétés qui ne respectent pas la loi et d’abord à celles qui ne publient pas leurs comptes, une obligation légale. Par exemple, Lactalis dont dépendent beaucoup d’agriculteurs a du céder.

.

 

Si vous souhaitez voir des vidéos, voici quelques liens :
https://www.youtube.com/watch?v=2-RVRU-lS8E
https://www.franceinter.fr/emissions/l-interview/l-interview-13-avril-2019
https://www.youtube.com/watch?v=OvQPb6JbFos

Categories: Actualités