Voirie aux Chaprais : ça bouge quand ?

La voirie aux Chaprais, ça bouge ou ça ne bouge pas ? Qui décide ?

bloc de béton sur le trottoir de la rue de Belfort

Le symbole de l’immobilisme municipal : un bloc de béton abandonné sur le trottoir depuis des mois. Qui va l’enlever ? C’est pas à moi ! c’est à l’autre !

le dépotoir de la rue du Balcon en décembre 2014

La rue du Balcon, un joli nom, mais un triste spectacle qui dure depuis des années ! Qui va changer cela ?

travaux avenue Carnot en décembre 2014

Pourtant, on ne peut pas dire qu’il n’y ait pas de travaux sur la voie publique.  Après les trottoirs du carrefour avec la rue Chopard, la réfection d’un petit bout de la rue du Chasnot, voici l’avenue Carnot qui est à nouveau interdite à la circulation pour cause de « réalisation d’un plateau surélevé ».

circulation déviée place Flore en décembre 2014

Déjà 2 mois et rien n’est fait !

L’association Vivre aux Chaprais a pris la peine de montrer sur place à l’élue en charge de la voirie 18 points concrets à revoir dans la voirie aux Chaprais.

rue du Chasnot accès à Néolia
C’était le 8 octobre 2014. Cela fait maintenant deux mois !
Et ces points avaient déjà été soulevés avec la précédente élue, sans succès. Voudrait-on nous montrer que le dialogue avec les citoyens ne sert à rien ? on ne s’y prendrait pas autrement.  Besançon, la ville de l’immobilité, voilà le nouveau slogan ?

A  SUIVRE …

Voir la page petites annonces

 

Du  nouveau  ??
Ce mercredi 10 décembre,  nous apprenons  à la lecture d’un site web d’information locale (MaCommune.info) que Madame Zehaf, maire adjointe aurait pris connaissance de notre mécontentement et aurait déclaré

La réponse de Marie Zéhaf

Le 8 octobre dernier, « j’ai rencontré le président de l’association, on a listé les choses demandées par l’association. Après cela, j’ai fait remonter ces demandes aux services concernés. On s’est ensuite redéplacé pour rencontrer les commerçants des Chaprais avec deux personnes des services. On étudie les demandes. Certes, il y a des demandes qui pourraient aller très vite, mais qui ne sont pas forcément du ressort de la Ville, il faut donc parfois demander aux entreprises, à la mission de transport de la CAGB (pour le bloc en béton) ou d’autres organismes. Il y a également des études qui doivent être réalisées pour certaines autres demandes, etc. » nous a-t-elle expliqué.

Elle ajoute que « Hélas, il n’y a pas que les demandes de cette association. Les services sont extrêmement chargés notamment avec des dossiers urgents en cours. Je suis consciente que nous sommes là pour répondre aux demandes des habitants, mais ça nécessite parfois plus de deux mois. On prend en compte, on ne laisse rien tomber, mais ça prend du temps. »

A SUIVRE ….

 

Finalement la CAGB a enlevé ce bloc et l’a fait savoir voir le courrier envoyé le 23 décembre