L’architecte Pierre Marnotte est enterré au cimetière des Chaprais

A l’occasion de la réouverture du Musée des Beaux Arts de Besançon, une exposition rend hommage aux trois architectes qui ont donné, pour l’essentiel, sa physionomie actuelle au bâtiment :

– tout d’abord son créateur Pierre Marnotte 1797-1882), qui n’avait pourtant pas conçu ce bâtiment pour devenir un musée mais une halle aux grains comme il en existait dans d’autres villes (Paris, Bordeaux,etc.); une exposition intitulée Maîtres 2 (maîtres au carré) célèbre tous ces architectes successifs;

Expo architectes

– ensuite Louis Miquel (1913-1986) qui transforma l’intérieur du musée afin d’accueillir la généreuse donation de Georges Besson (un sanclaudien);

– enfin Adolfo Scaranello (né à Besançon en 1958) à qui l’on doit le musée actuel, respectant, pour l’essentiel, les structures imaginées par ses prédécesseurs.

Nous n’allons pas nous livrer là à étude complète de leurs apports successifs et respectifs dans la construction de ce bâtiment.Mais nous allons évoquer le premier architecte, Pierre Marnotte. pourquoi ce choix? Tout simplement parce qu’il est enterré au cimetière des Chaprais. Et, à l’heure où il est célébré dans cette exposition sa tombe est, le moins que l’on puisse dire, à l’abandon!

tombe Marnotte sous le lierre

Tombe de Marnotte au cimetière des Chaprais

Nous avons dû dégager le lierre qui recouvre le monument funéraire afin de pouvoir lire le nom sur la stèle!

 

marnotte tombe 2

stèle famille Marnotte

La stèle funéraire est gravée au nom de la famille Marnotte

Il y a quelques années, un admirateur de Marnotte avait entrepris le nettoyage de sa tombe : le lierre avait été arraché et il ne restait, au sommet de ce monument, difficilement atteignable, qu’une grosse touffe enchevêtrée, cachant ce qui était dissimulé. Le lierre ayant séché, on s’aperçut qu’il s’agissait d’une croix que l’on distingue difficilement maintenant que la végétation a repris ses droits.

Cette question a bien sûr était signalée à la ville par la commission patrimoine du conseil consultatif du quartier.

En attendant l’intervention de ses services, rappelons qui était Pierre Marnotte.

Il est né en 1797 à Dijon et meurt à Besançon en 1882. « Après avoir effectué un stage chez un architecte dijonnais et remporté le premier pris d’architecture à l’école centrale des Beaux Arts de la ville en 1813, son père l’envoya à Paris » nous précise madame Christiane Roussel dans le catalogue consacré à cette exposition…./ « dès la fin de 1815, il y reçut le diplôme de l’école des  Beaux Arts et spéciale architecture ».

Expo architectes

Le catalogue de l’exposition

Après avoir exercé à Marseille et Lyon il devient architecte de la ville de Besançon (1823-1836)

Il réalisa entre autres, outre la Halle aux blés, actuel musée :

les églises d’Avanne,de Franois, de Montarlot-les-Champlitte…, la synagogue de Besançon,

synagogue

la chapelle Notre Dame-de-Pitié à Voray et Saint Ferreol et Saint Ferjeux de Miserez-Salines, l’Hôtel de ville de Mouthe,

marnotte mairie mouthe

le Lavoir d’Etuz. Mais aussi des immeubles

marnotte immeuble 10 rue de la pref

 

Immeuble 10 rue de la Préfecture

marnotte plaque 2 10 rue de la pref

Plaque apposée sur immeuble 10 rue de la Préfecture

marnotte 1,3,5 rue Moncey

1,3,5 rue Moncey

marnotte 1,3,5 rue Moncey

16 rue des Granges

16 rue des Granges

marnotte 117 gde rue utinam

117 Grande Rue

Il restaura également des églises des chapelles (Pesmes) et des châteaux (celui de Thoraise).

Il restaura et sauva la Porte Noire qui devait être détruite par l’Armée ! Il a refait la partie droite de la porte et supprimé le dessus (la porte formait un arc gigantesque coloré avec une statue impériale !).

A propos de sa Halle qui est devenue notre musée, relevons les propos de M. Nicolas Surlapierre, le commissaire de cette exposition et directeur des musées de la ville, dans le catalogue cité :

 » le projet de la Halle Marnotte fut le résultat de nombreux renoncements…/…Bien qu’architecte de la Ville, il dut proposer un troisième projet pour la Halle. Il remporta le concours car il eut l’idée de faire réaliser une maquette mais le maire de l’époque ainsi que le conseil municipal ne lui avaient pas signé un blanc-seing et lui demandèrent de simplifier sa proposition qu’ils jugèrent trop dispendieuse et sans doute un peu prétentieuse ».

Halle aux grains plan de Marnotte

Plan de la Halle aux grains

Belles réalisations, belle carrière n’est-ce pas! Vous en conviendrez aisément avec nous : il est plus que jamais nécessaire de procéder à l’entretien de son tombeau familial (situé dans l’allée gauche, en entrant par la rue de l’Eglise, avant le monument funéraire imposant du baron Maire).

Sources : memoirevive ville de Besançon, exposition musée des Beaux Arts, exposition Maîtres au carré du musée des Beaux Arts. Photos DR.

 J.C.G.