Jean Mi chez les picaros

Portrait de Jean Michel Mourey, graphiste illustrateur

Vous êtes installé aux Chaprais, rue de Vittel depuis quand ?

Depuis un an. En décembre 2016, j’ai rejoint l’atelier Com Comme Comix 3 rue de Vittel

Jean Mi 3 rue de Vittel

Pourquoi une installation dans cet atelier  ?

Pour ne pas vieillir ! J’étais auparavant dans une pépinière d’entreprise à Palente. Selon les statuts de cet établissement, on ne peut y rester indéfiniment. Je devais en partir. J’ai rencontré Maxime Péroz qui est à l’origine de cette association Com Comme Comix. Il m’a informé qu’un bureau se libérait. Or, j’aime bien la BD L’idée de me retrouver entouré de jeunes talentueux m’a séduite

C’est une sorte d’espace de « coworking », c’est très à la mode ?

Jean Mi Com Comme Comix

Oui mais façon berlinoise avec des plantes vertes pas seulement high tech et avec une ouverture sur la rue, sur le quartier. C’est un endroit où les passants peuvent pousser la porte et venir voir. Dans le temps, c’était une buanderie.

Com Comme Comix logo

L’association Com Comme Comix a pour but de promouvoir les arts graphiques, de favoriser leur création et leur diffusion.

Qui y participe actuellement ?

Maxime Péroz le fondateur est actuellement au Vietnam pour une longue période, le président est Jérémie Sire.

Anne Voitot Com Comme Comix

Anne Voitot  est illustratrice, auteur de BD, elle a passé 12 ans  à travailler dans les studios d’animation à Paris  (Totally Spies) . Travaillent également ici Julien Rémi et une traductrice

traductrice 3 rue de Vittel CCC

Vous ne débutez pas dans le métier ?

Non, cela fait 35 ans que je fais ce métier. J’ai travaillé dans deux entreprises et deux agences de publicité. J’ai commencé au sein de PM Conseil une agence de l’Est Républicain, grand rue. J’ai été cogérant de l’agence Noir sur Blanc. Maintenant je suis à mon compte sous l’appellation  « JMi et Compagnie »

Pour contacter Jean Michel Mourey : 3 rue de Vittel  contact@jean-mietcompagnie.fr

Quelle a été votre formation ?

J’ai fait les Beaux Arts qui ne s’appelaient pas encore l’ISBA mais l’ERBA

Pouvez-vous citer quelques unes de vos réalisations ?

J’ai fait un jeu de l’oie pour les Chaprais. Durant 20 ans j’ai réalisé la communication graphique de la CTB devenue Ginko

J’ai été publicitaire de la ville de Besançon. J’ai réalisé en 2010 la communication visuelle « 1600 pandas pour l’année de la biodiversité » ou la fête du développement durable en 2013

pandas biodiversitéDev durable Jean MI

Je me suis aussi consacré à la scénographie par exemple j’ai fait celle d’une expo à la Citadelle, celle du Musée Comtois : les trucs d’avant

musée comtois

J’ai réalisé une exposition sur l’absinthe et Pernod à Pontarlier. J’ai travaillé pour Augé communication, pour le Sybert,  pour l’UFCV etc …

J’ai aussi travaillé avec Jean Paul Marquiset pour Beuillot (qui veut dire à la fois simplet et regarder par un trou) Cette entreprise produit par exemple des Tee-shirts à messages régionalistes.

Jean Mi tee-shirts

Lors des événements de Charlie, on a eu l’idée de sortir un tee-shirt spécial Charlie avec ce qu’on avait en stock Tout a été vendu en 700 exemplaires en 2 heures place Saint Pierre

J’ai également illustré des expositions sur Lip au Gymnase en 2013 ou la Rhodia

expo Lip 2013 Jean Mi

Actuellement je travaille pour une revue pour enfants Arkéo

Arkeo Saint Louis

je conçois des paper toys

paper toy Saint Louis

Vous avez aussi réalisé le visuel qui annonce la Rencontre avec les artistes des Chaprais Pourquoi ?

« Com Comme Comix conçoit, organise ou participe à des événements culturels liés à la bande dessinée ou à l’illustration ». Etant installés aux Chaprais, on se sent concernés par cette initiative sympathique de l’association Vivre aux Chaprais. Personnellement je connais plusieurs artistes qui vont y participer et je les aime bien, ce sont des gens généreux, pas enfermés dans leur tour d’ivoire.

Artistes des Chaprais 3/18

Comment a été conçue cette affiche ?

Flore est un emblème sympa du quartier une femme douce dans un espace minéral. Les papillons apportent de la couleur et de la légèreté. Dans un monde parfois grave et triste, c’est bien que les artistes apportent de l’esthétisme, de la légèreté, du bonheur.

Les artistes n’ont pas tous cette vision, certains veulent alerter les gens, avec un point de vue critique voire pessimiste et sombre.

C’est possible, moi personnellement j’adore des œuvres comme celles de Beauquier qui ont un côté naïf

En dehors de votre activité professionnelle, avez-vous des loisirs, d’autres passions ?

Je fais de la randonnée et de la musique. Quand je serai en retraite, je ferai de la peinture

Quel est votre avis sur le quartier des Chaprais ?

Pour moi personnellement, ça toujours été un lieu de passage. Pour aller au centre ville je passais toujours par là. Maintenant je viens y travailler tous les jours et j’y passe autant de temps que chez moi à Palente. Il ne faudrait pas qu’il ne soit qu’un lieu de passage, une transversale. Dans ce quartier il y a des initiatives qui me plaisent comme celle du Café des Pratiques. J’aime bien ce que fait Dominique Demangeot avec le magazine Diversion Un journal papier gratuit consacré à l’art il fallait oser et il l’a fait. Il fat aussi des vidéos Par exemple une série de films de super héros pour ELIAD