La fabrique de sièges ERGY fondée par René Jeannot

La marque ERGY que l'on peut trouver sous les sièges

La marque ERGY

Nous avons publié, sur ce blog, le 11 mai 2013, un billet intitulé « Qui se souvient de la fabrique de sièges ERGY?… »qui était installée au n°6 de la rue Suard. Nous avions dû alors, dans le cadre des billets du patrimoine des Chaprais, publié chaque week-end, le faire suivre de 3 autres: le 18/05, le 8/06, puis le 20/07 de l’année 2013, livrant successivement les renseignements recueillis auprès des habitants (pour retrouver ces billets saisir, sur le moteur de recherche de ce site ERGY). C’est ainsi que nous avions appris que le nom de la marque ERGY avait été créé, à partir des initiales du fondateur, René Jeannot (RJ).

Un siège de la gamme des fauteuils Ergy

Un fauteuil Ergy

Et si nous avons livré quelques détails sur ces sièges alors réputés (photos à l’appui), nous possédions toujours peu de renseignements sur cette famille. Jusqu’au début de cette année 2015! Là, nous avons reçu un message de mr. Patrick Jeannot, petit-fils du fondateur de cette entreprise, nous donnant des informations précieuses sur sa famille. Comme nous voulions en savoir plus, il nous a gentiment mis en contact avec sa maman, Jacqueline Jeannot, épouse de Robert Jeannot, le fils de René. Voici les premiers éléments qu’ils nous ont fournis. Nous les en remercions vivement! Des documents inédits devraient nous parvenir que nous aurons l’occasion de publier. Après l’histoire de la famille Jaquemin, fabricant de chocolats et dragées aux Chaprais, la famille des photographes Bévalot, voici celle de la famille Jeannot, une vraie saga.

« Monsieur René Jeannot, issu de l’école Boulle, s’est installé, avant la seconde guerre mondiale, dans les années 30,  comme tapissier-décorateur à Besançon. Tout d’abord au 31 rue Mégevand.

Son petit fils nous précise : Lors de l’occupation, il fut déporté pour avoir refusé de travailler pour les Allemands à faire des bâches de camion.
Il revint à la libération très affaibli et reprit son activité avec ma Grand Mère Marcelle Jeannot, née Faller, qui avait plusieurs sœurs qui habitaient Besançon.

Au 6 de la rue Suard, la fabrique de sièges Ergy a été transformée en logements

La fabrique Ergy transformée en logements

Il avait, lorsque je l’ai connu,(courant 1956), nous écrit mme Jacqueline Jeannot, un atelier au n° 7 de l’avenue Carnot. Ayant l’ambition de s’agrandir, il acquit l’ensemble du bâtiment et des annexes à la Coop des Cheminots, au n° 6 de la rue Suard, approximativement en 1957.

Au 6 rue Suard était installé la fabrique de sièges Ergy

Le n°6, actuel, rue Suard

C’était un homme admirable,  doté de grandes qualités (créatif, il mit rapidement en fabrication une gamme de fauteuils, canapés, canapés convertibles, tous de grande qualité. Je crois même me souvenir qu’il fut un pionnier en faisant faire les moules chez PIRELLI).

Rapidement son entreprise s’agrandit et se composa d’une trentaine d’ouvriers.

Son épouse le secondait efficacement pour toute la partie administrative.

Son fils ainé, Robert Jeannot, mon mari, était directeur technique.

Vous indiquiez dans un de vos billets : «Il n’y avait aucune vente aux particuliers sur place, fauteuils et canapés étaient revendus par de grands magasins « . C’est exact. Il avait cependant deux représentants, l’un à Paris, l’autre à Lyon et les sièges étaient vendus dans les grands magasins et via le catalogue Manufrance.

Il mit au point un canapé lit…Serait-ce l’ancêtre des banquettes actuelles ?

Canapé lit Ergy en 3 parties

Canapé lit Ergy

Et puis ce fut le déclin.

Monsieur René Jeannot est décédé d’un cancer en 1960.

Monsieur Robert Jeannot est décédé d’un accident de voiture le 24 septembre 1969.

Malgré son courage Madame Jeannot n’a pu assurer la continuité de l’entreprise. Le bâtiment fut donc vendu et transformé en logements ».