Savoir bien utiliser les huiles essentielles avec Sophie Gauthier à la Journée Santé Bien être

Interview de Sophie Gauthier docteur en pharmacie

Sophie Gauthier réaménage

A la Journée Santé Bien être du samedi 16 mars vous allez informer les visiteurs sur les huiles essentielles Pourquoi ?

Pour éviter les mésusages de cette méthode. Pour éviter que les gens se fassent du mal en croyant se faire du bien. C’est ma spécialité, j’ai un diplôme universitaire de phyto-aromathérapie que j’ai passé avec le docteur Morel à Besançon.

Utiliser les huiles essentielles, alors ce n’est pas « mettre du sent bon » ?

Non, c’est ce que je vais expliquer. C’est un produit qui peut faire du bien. Mais cela peut être dangereux.

Depuis quand utilise-t-on des huiles essentielles ?

C’est aussi ancien que la distillation, que les alambics. L’intérêt des plantes était connu depuis des milliers d’années en Chine ou ailleurs.

L’extraction des huiles essentielles par distillation à la vapeur d’eau s’est développée  à l’époque de la révolution industrielle permettant le développement de produits alimentaires et de parfums. Au début du XXème siècle, des chercheurs (Chamberland, Cadéac, Martindale) démontrent par leurs expérimentations le pouvoir antiseptique des huiles essentielles.

Qu’est-ce que l’aromathérapie ?

C’est l’art de se soigner par les huiles essentielles.

Huile essentielle de lavande

Les véritables “pères“ de l’aromathérapie sont Gattefossé puis Valnet et ses disciples. L’aromathérapie moderne est née d’un accident. R.M.Gattefossé, pionnier de la parfumerie moderne se brûlant les mains lors d’une explosion dans son laboratoire, a eu le réflexe de plonger ses mains dans un récipient rempli d’huile essentielle de lavande. Soulagé instantanément, sa plaie guérit avec une rapidité déconcertante. Etonné par ce résultat, il a décidé d’étudier les huiles essentielles et leurs propriétés.

Que peut-on soigner avec les huiles essentielles ? 

Surtout des problèmes aigus. Cela convient bien à des pathologies ORL, à des problèmes cutanés, aux douleurs, aux problèmes nerveux… Puisque cela concerne des symptômes aigus, cela ne doit en général pas être utilisé de façon prolongée.

Comment utiliser les huiles essentielles ? 

Selon le cas, il y a différentes voies : cutanée diluées ou non, orale parfois, par diffusion atmosphérique etc …

Y a-t-il des contre-indications ?

Oui, c’est interdit aux femmes enceintes. Il faut être très prudent avec les enfants. Il ne faut pas les utiliser avec des personnes épileptiques. Il y a des personnes allergiques sinon à toutes les huiles essentielles du moins à certaines.

Quelles sont les précautions à prendre ? 

En général, il faut éviter de les mettre directement sur la peau, il faut éloigner des yeux. Certaines sont caustiques ou photo-sensibilisantes.

Pouvez-vous citer quelques huiles essentielles fréquemment utilisables ? 

Huiles essentielles

Il y a bien sûr la lavande qui a un pouvoir cicatrisant y compris pour les brûlures et un effet répulsif.

On peut citer Ravintsara à utiliser en période d’épidémie virale, de grippe en particulier.

On en présentera d’autres samedi 16 mars à la Cassotte.

Combien ça coûte ? 

Cela dépend du ratio Par exemple pour faire des huiles essentielles d’hélichrise,  il faut une quantité énorme de plantes sèches pour faire un litre d’huile. Le coût devient assez élevé. Les huiles essentielles, c’est comme le vin, il y a des crus, des millésimes de qualité très variables. Le prix des petits flacons peut  varier entre 3  et 25 euros,  mais on en utilise très peu.

huiles essentielles

Est-il préférable d’utiliser une seule huile essentielle ou d’utiliser des mélanges ?

Il vaut mieux n’utiliser qu’une seule huile essentielle pour mieux cibler le besoin. Il peut exister des synergies,  mais certains laboratoires proposent des cocktails assez complexes pour des raisons de marketing.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée
Champs obligatoires*