Les victimes du bombardement de la gare Viotte le 16 juillet 1943

Chaque année, nous revenons à la même période sur le bombardement de la gare Viotte, le 16 juillet 1943, par l’aviation britannique. On sait que ce bombardement fit de nombreuses victimes dans la population bisontine : 51 morts et 131 blessés.

bomb 1 gare

Jusqu’à présent, nous avions pu retrouver les noms de 20 victimes publés dans La République de l’Est et repris par  M. François Henriot dans son livre « Merci Monsieur Churchill » publié en 2016, pages 143 et 144;

Une liste dactylographiée, retrouvée aux Archives municipales, atteste de 33 victimes, dont de nombreux débris humains non identifiés.

Liste des victimes du bombardement de 43

Il est ainsi évoqué, dans une sorte de comptabilité macabre des débris calcinés enterrés dans les fosses communes 17,18,19  cimetière ; des débris inconnus fosses 14 et 22; un sac de débris inconnus, fosse 14 et un drap avec un pied fosse 16, tous allée I du cimetière de Saint-Claude.

A ce sujet, madame Jeanne Dureil, née Plançon, témoigne dans la brochure qu’elle a consacrée à son frère « Gabriel Plançon Résistant Assassiné à Besançon », le 14 septembre 1943, p.24 :

 » Le bombardement de Besançon eut lieu dans la nuit du 16 au 17 juillet 1943 c’était peu avant l’assassinat de Bibi (petit nom de Gabriel).

Après cette affreuse nuit, mon père me dit : « Viens avec nous, on va voir les dégâts avec Bibi » et on s’est dirigés vers la gare qui semblait avoir été le but du bombardement. Alors que nous allions nous engager sur un trottoir juste derrière la gare, mon frère m’empoigna par le bras et me fit faire un écart. Il me dit: « Non, ne regarde pas ça! ». Moi je n’ai donc rien vu, mais il y avait une main coupée sur le trottoir. Ce spectacle était si affreux que mon frère m’a ramenée à la maison pensant que je ne devais pas voir ça. »

rue des Chaprais bombardée

 

Après le bombardement, rue des Chaprais

Enterrement victimes du bombardement 43

Enterrement des victimes, photo M. Bidoli, Musée de la résistance et de la déportation, photothèque ville de besançon

Enfin nous avons pu retrouver aux archives municipales la liste manuscrite des noms des 42 victimes identifiées auxquelles s’ajoutent les 9 victimes qui n’ont pu être identifiées. Vous pourrez retrouver ces noms dans les listes ci-dessous. Peut-être trouverez-vous des noms connus! N »hésitez pas à nous faire part de votre témoignage. Et ce, afin de rendre hommage à ces victimes!

victimes bombardement 5

 

 

victimes bombardement 6