Le stationnement payant, rue de Belfort, a quarante ans …

C’est au cours du conseil municipal du 28 avril 1978 que le principe du stationnement payant rue de Belfort fut débattu et adopté.

Est 3 mai 78 stationnement payant

 Article Est Républicain 3 mai 1978

Voici ce que l’on peut lire dans le compte-rendu officiel des délibérations de ce conseil municipal:

« M. l’Adjoint FRACHEBOIS, Rapporteur, expose que la Ville a été sollicitée par un certain nombre d’habitants de la rue de Belfort qui souhaitent l’instauration du stationnement payant dans la partie commerçante de cette voie.

Actuellement, le stationnement entre l’avenue Carnot et la rue Chopard est autorisé durant toute la journée, sauf aux heures de pointe, du côté des numéros pairs. Le service de police n’effectuant pas de contrôles réguliers dans ce secteur, il arrive que des véhicules restent en stationnement au même endroit durant plusieurs jours et même plusieurs semaines, enlevant ainsi des possibilités de stationnement aux riverains; pour cette même raison les usagers de la poste ont également peu de chance de trouver un emplacement libre à proximité.

L’implantation de parcmètres entre l’avenue Carnot et la rue Chopard sur 56 emplacements, aurait pour conséquence la suppression des véhicules « ventouses » et permettrait ainsi aux personnes qui ont à faire dans ce secteur de se garer plus facilement, et assurerait aux riverains les emplacements disponibles durant la nuit.

horodateur Faille

Cette photo de B. Faille ne manque pas d’humour….

Dans un but de concertation, la Municipalité a décidé de procéder à une consultation de la population concernée par ce problème. Les habitants de la partie inférieure de la rue de Belfort et des rues avoisinantes ont été invités à participer à une réunion publique qui s’est tenue le 13 décembre 1977 au café Français.

Au cours de cette réunion rassemblant une quarantaine de personnes, le contenu du projet d’instauration du stationnement payant entre l’avenue Carnot et la rue Chopard a été exposé. Des arguments très précis ont été avancés par les commerçants et par un médecin qui se sont montrés favorables au projet.

Les participants à cette discussion se sont inquiétés des faibles possibilités de stationnement qui leur sont offertes dans ce quartier, les places étant occupées presque en permanence par certains véhicules.

Cette réunion d’information et d’échange a permis de connaître les avis des uns et des autres.

Dans le même temps, un questionnaire a été diffusé aux riverains concernés par ce projet.

Les résultats ont été les suivants :

Nombre de questionnaires envoyés : 300

Nombre de questionnaires retournés : 71 (soit 23,66%) 

Réponses favorables : 38

Réponses défavorables : 33″.

Lors de la discussion qui suivit, un conseiller municipal qui habitait les Chaprais fit remarquer que « ..ce sont surtout les personnes qui ont des intérêts particuliers qui se sont exprimées : commerçants, médecins ou autres ». Et de proposer la solution du disque de stationnement. Proposition refusée :« ..Chacun sait que les automobilistes qui utilisent les aires de stationnement tournent leur disque lorsque le temps est écoulé, ce qui ne libère pas d’emplacement car les disques peuvent se tourner autant de fois que l’on veut… ».

horodateur Becaud Faille

Photo  B. Faille site mémoirevive ville de Besançon

Un autre conseiller municipal fait remarquer : « Il va falloir informer les utilisateurs des PTT qu’après l’augmentation du timbre de 1 F qui passe à 1,20F, il faudra encore ajouter 1F pour garer son véhicule. Cela commence à faire lourd pour affranchir son courrier »…

La proposition fut tout de même adoptée à la majorité : et c’est ainsi que 56 parcmètres se mirent à ponctionner les bourses, rue de Belfort!

horodateur rue de Belfort

Un horodateur actuel rue de Belfort (photo Alain Prêtre)