Hélène Bailleul et Marie Pecclet du Foyer de la Cassotte

Hélène Bailleul, directrice du FJT de la Cassotte

Vous êtes directrice du Foyer de la Cassotte, quel rapport avez vous personnellement avec le quartier des Chaprais ?
Je suis une  bisontine d’origine, née rue du Chasnot (au delà de la voie ferrée). J’ai du m’éloigner un peu avant de revenir dans le quartier
Quel est votre avis sur le quartier ?
C’est un quartier très vivant, très divers, c’est un quartier qui a une histoire. Il y a des petits commerces de bonne qualité. J’ai vu ce quartier évoluer. Ce serait bien si la rue de Belfort avait meilleur aspect, bien des immeubles auraient besoin d’être ravalés. C’est un quartier vivant et pourtant il manque des animations, il n’y a pas beaucoup de lieux pour que les gens puissent se rencontrer. J’avoue que moi-même, je ne fais pas beaucoup d’efforts pour voir les autres.

18 rue de la Cassotte l'accès au FJT

Je suis un peu enfermée dans le Foyer qui est en retrait dans la rue de la Cassotte, il faut franchir le porche pour le voir. Il y a encore beaucoup de gens qui ne le connaissent pas. Il y en a qui croient que c’est encore le Foyer de jeunes filles des soeurs de la Charité. Or il n’y a plus de soeurs, ni dans le personnel ni au Conseil d’administration (la dernière est partie en 2011)

Le Foyer de la Cassotte a donc bien changé depuis sa création, pouvez-vous nous le présenter ?
C’est un foyer mixte de jeunes travailleurs. Il est géré par une association loi 1901, reconnue d’utilité publique. Il a été construit il y a 58 ans, il est devenu laïc depuis 1989 et mixte depuis 1999. Il offre un hébergement individualisé (sanitaire dans toutes les chambres) pour 160 personnes de 16 à 30 ans. Il ne concerne pas les étudiants qui peuvent s’adresser au CROUS, mais tous les jeunes salariés, en formation professionnelle, en apprentissage ou sous tout autre type de contrat. Traditionnellement, nous avons plus de filles que de garçons, mais le nombre de garçons augmente (actuellement 45 %) La durée des séjours est en moyenne de 6 mois, mais très variable en réalité, beaucoup de jeunes ne font que passer, beaucoup aussi restent longtemps : 2 ou 3 ans. Les jeunes viennent de partout (20 % seulement de la ville).

Foyer de la Cassotte aux Chaprais
Le Foyer de la Cassotte ne concerne pas seulement les jeunes résidents ?
Oui, il propose aussi une restauration associative avec des repas pour 8,20 euros. Il suffit d’être adhérent (pour une cotisation de 3 euros) pour en bénéficier. Nous avons plus de 400 adhérents.

menus de La Cassotte en décembre 2014

En moyenne, nous servons 400 repas par jour à des salariés du quartier, ouvriers, employés de banque ou d’administration etc.. mais aussi à beaucoup de personnes âgées, pour qui ce repas est important, une occasion de sortir de la solitude, de voir d’autres personnes autour d’un café après le repas.
Cafétaria de la Cassotte

Notre restauration et sa petite cafétéria ont pour but essentiel d’apporter la vie de la ville et du quartier dans l’établissement , pour en faire justement un lieu ouvert et de rencontre en particulier avec  tous ces jeunes logés au FJT et entre tous ceux aussi qui viennent prendre le repas . le FJT est un lieu de  rencontre et de  « mixité sociale » .   Des personnes  retraitées aiment à s’y retrouver dans la convivialité ;  le FJT a  vraiment ce  rôle  d’aide au maintien des liens sociaux  dans une société toujours plus individualiste et qui secrète bien de l’isolement et souvent de la solitude …je pense que  nous sommes au cœur de ce qui s’appelle « l’économie sociale et solidaire » …

Comment est gérée cette grosse structure ? 
Il y a 22 salariés  : 7 à la cuisine, 5 pour l’entretien et le ménage, 7 pour l’accueil et l’administration et 3 pour l’accompagnement et l’animation. Chaque année, en juin se tient une Assemblée générale qui élit un Conseil d’administration de 12 membres (élus pour 4 ans), tous des bénévoles avec un invité,  représentant de la Caisse d’Allocation Familiale (M Eric Tron). Celle-ci nous apporte une contribution importante à notre financement. Il y a aussi un Conseil de la vie sociale qui réunit une fois par trimestre des représentants élus des résidents, des adhérents et du personnel. Les élections ont eu lieu en octobre et la première réunion de l’année scolaire 2014/ 2015  a eu lieu le 3  novembre

Que proposez-vous comme animation ?

Il faut bien comprendre que la plupart des jeunes qui résident au Foyer sont dans une situation précaire, ils ont   des problèmes d’insertion à résoudre. C’est le rôle des travailleurs sociaux de les aider, il y en a trois  Mathieu, Aurélie et Marie. Ce qui marche bien cette année, c’est le foot en salle (ils sont un vingtaine à y participer), puis de la zoumba (60 personnes, il y a trois semaines). Au lieu d’organiser nous mêmes  des activités régulières et toutes faites nous préférons les projets avec des partenaires. Il y a un projet de théâtre avec un retraité bénévole. Dans le passé , il y avait eu, en partenariat avec le théâtre de l’Espace, un film réalisé avec de jeunes volontaires du Foyer, accompagné par le réalisateur Samuel Collardey.

Au quotidien, que proposez-vous aux jeunes et aux adhérents du Foyer ?
Il est toujours possible de se retrouver autour du bar, du baby foot. Il y en aura un nouveau, comme cadeau de Noël Le billard (en place depuis 18 mois) est aussi très apprécié. Il y a aussi un piano.

Au Foyer de la Cassotte, piano, billard etc ...

Des ordinateurs ( changés récemment) sont mis à la disposition pour consulter Internet, et tout l’établissement est relié par la WiFi.

Vous avez également des salles à louer  ?
Oui, elles sont très demandées. Il y a par exemple trois chorales qui viennent répéter ici L’Alouette le mardi, le Contrepoint le mercredi et une troisième chorale est présente le jeudi.

15° AG ordinaire de Vivre aux Chaprais

assemblée générale ordinaire 2013

La plupart des utilisations sont ponctuelles  : l’association Vivre aux Chaprais tient ses Assemblées Générales dans la grande salle, aujourd’hui c’est le goûter de Noël du  CAUDA ( qui s’occupe des demandeurs d’asile), prochainement le Conseil Général doit réunir ici les riverains de la rue de Belfort qui pourront recevoir une aide pour insonoriser leur logement. C’est vrai qu’il y a beaucoup de passage  et des initiatives pas toujours connues.

Interview de Marie Pecclet le lundi 22 décembre 2014

Marie Pecclet au Foyer de la Cassotte

Quelle est votre fonction au FJT ? 
Je suis « intervenante sociale et éducative » depuis mars 2011. C’est un nouveau statut très récent : depuis juillet 2014.

Etes-vous chapraisienne  ?
Non, j’habite à Amancey  dans le Doubs

Quel a été votre parcours ?
J’ai une formation de conseillère en économie sociale et familiale (ESF) : deux ans de BTS et un an à l’IRTS à Besançon. J’ai passé quelques temps à Pontarlier et Arbois.

En quoi consiste votre travail ?
J’accompagne les jeunes qui en ont besoin, dans leur vie quotidienne, en particulier dans leurs démarches administratives en les rendant acteurs de leur situation. L’objectif est qu’ils deviennent petit à petit autonomes, en particulier pour pouvoir accéder et se maintenir durablement au sein d’un logement, ce qui suppose donc en parallèle une insertion socio-économique pérenne. Souvent, ce n’est pas le cas à leur arrivée, ils sont dans une situation précaire du point de vue des revenus, de l’emploi. Je les soutiens donc dans différentes démarches (accès aux droits en lien avec l’emploi, la santé, l’alimentation, orientation auprès de partenaires de la ville de Besançon,) qui visent toutes à une quête d’équilibre pour leur permettre une insertion sociale et professionnelle durable.
Le FJT la Cassotte loge de jeunes adultes qui, pour certains, ont vécu différentes ruptures au cours de leur vie (rupture familiale, institutionnelle, économique…) je les considére tous comme des adultes responsables et surtout capables. je me base beaucoup sur leurs capacités respectives pour les accompagner au plus juste, avec ce qu’ils sont en tant qu’individus et leurs potentiels.

accompagnement socio-éducatif à La Cassotte

En moyenne, je reçois 4 jeunes par jour. Heureusement,  les 160 jeunes n’ont pas tous besoin de nous, sinon, à trois (je travaille en équipe avec Aurélie Moyse, monitrice éducatrice et Mathieu Chevalier, éducateur spécialisé), on ne pourrait pas faire face !
Mais je connais tous ceux qui résident au Foyer. Je ne les considère pas comme de simples locataires d’une prestation hôtelière. Evidemment, ceux qui ne sont que de passage, on les connaît moins bien. Certains viennent ici juste une semaine pour préparer un concours ou un entretien.

Comment s’établissent vos relations avec les jeunes du Foyer ? 

Je les considère comme des adultes. Ils savent qu’on est présent, s’ils on besoin de nous. Je ne vais pas les convoquer dans mon bureau ! L’individualisme qui caractérise la société actuelle se manifeste aussi au Foyer. Chacun veut préserver son intimité. Mais vers 17 heures, il y a du monde dans le hall et au bar du Foyer et beaucoup d’échanges. On peut aller à leur rencontre. On leur propose aussi des animations comme de la danse Hip hop avec Abdou (le prochain atelier aura lieu le 8 janvier à 20 heures et du foot en salle avec Mathieu.

Foyer de la Cassotte Noël 2014

Participent-ils à la vie du Foyer ? 
Oui, ils peuvent le faire par l’intermédiaire du Conseil de la vie sociale (CVS) qui est une instance obligatoire depuis la loi 2002-2. En septembre, il y a eu une réunion de présentation à laquelle participait une trentaine de jeunes. Suite à cette présentation, 5 jeunes (quatre garçons et une fille) ont fait spontanément  acte de candidature. Le conseil se réunit une fois par trimestre. Lors de la réunion du 3 novembre, on a par exemple parlé de l’accès Internet, de la restauration, du tri des poubelles etc…

Voir le site web du Foyer de la Cassotte

 Foyer de la Cassotte 18 rue de la Cassotte 25000 Besançon Tél. : 03 81 51 98 60

 

Les 4 et 5 avril 2013 étaient organisées des Portes Ouvertes au FJT de La Cassotte

avril 2013 Portes Ouvertes à La Cassotte

Accueil, visite, expo photo et « Paroles de jeunes » une centaine de personnes est venue jeudi à partir de 17 h et au concert de Shiva Rosa à 20 h 30

Portes Ouvertes à La Cassotte avril 13

Ci-dessus une partie de l’équipe de cuisine, d’hébergement et d’animation

 

Voir la page consacrée à la rue de la Cassotte

Categories: Portraits