François Alexandre Guyot

 

François Alexandre Guyot

Interview de M François Alexandre Guyot

réalisée le 5 novembre 2012 republiée (sans modification) sur le nouveau site

Depuis quand êtes vous dans le quartier des Chaprais ?

Avenue Foch en novembre 2012

Depuis juillet 2011, j’habite un appartement situé au début de la rue de Belfort, près de la gare, un endroit particulièrement touché par les travaux du Tram. Auparavant, j’habitais dans la boucle.
Etes-vous Bisontin d’origine ?

Non, mais Franc-Comtois, né à Lons. Entre temps, j’ai travaillé dans l’île de la Réunion. De graves problèmes de santé de mon fils m’ont conduit à Besançon
Quel a été votre parcours professionnel ?
J’ai commencé en 1986 au Conseil Général comme rédacteur  de Vu du Doubs qui est devenu un magazine format A4 en couleurs. En 1987, j’ai effectué un service de volontaire technique à La Réunion. Là bas j’ai créé une société de conseil en communication puis un Cabinet de conseil en environnement. J’ai même été consul des Seychelles. Puis, j’ai du revenir en métropole avec des CDD et finalement en 2011, un CDI à l’ADAPEI une grosse association avec 550 salariés qui s’occupe d’handicapés dans le Doubs. Je m’occupe d’un nouveau service : la Gestion Electronique des Documents.

François Alexandre Guyot
Vous êtes le relais local de l’association Paysages de France Quels sont les objectifs de l’association ?
L’association Paysages de France lutte contre la pollution visuelle et pour la préservation de nos paysages. Depuis sa fondation en 1992, cette association militante et indépendante, se propose de défendre le paysage contre les agressions : panneaux publicitaires, béton, pylônes, zones commerciales, déchets, agriculture intensive etc…

Paysage nous regardePaysage de France adhésion
Quels sont ses moyens d’action ?

Paysage de France flyer

Paysages de France intervient auprès des pouvoirs publics pour faire appliquer les lois relatives à la protection du paysage et les améliorer. Si les maires ne font pas respecter la loi, l’association fait appel aux préfets. En cas de refus, elle assigne les délinquants de l’environnement et leurs complices devant les tribunaux. Ainsi, depuis 1992, 50 jugements au Tribunal administratif ont condamné un préfet pour carence.

Elle lutte en réseau avec d’autres associations locales et nationales.

Parmi les domaines d’intervention, on peut citer la défense du littoral et de la montagne par exemple l’interdiction des Quads, la défense des sites classés, l’amélioration des entrées de ville et de façon plus générale l’utilisation de l’espace.

Paysage de France contre la pub polluanteConférence de François Brune

Que faites vous localement ?
Une conférence-débat a été organisée le 18 octobre à Besançon sur le thème de la publicité avec François Brune et Jean Pierre Delahousse, le Président de l’association
Combien de personnes rassemblez-vous localement ?
octobre 2012 débat sur la pub

L’association est en cours de constitution localement. La conférence débat a réuni une trentaine de personnes. C’est un premier succès. Il reste à s’organiser pour agir. Ce ne sont pas les motifs qui manquent.

Pub pont des Cras

Besançon et les communes du Grand Besançon (Beure en particulier) ne sont pas à l’abri de l’invasion publicitaire. Les Chapraisiens doivent eux aussi supporter ces agressions visuelles, que ce soit rue de Belfort, rue de la Viotte, au pont des Cras etc …
Pub salon de l'érotismePub sur mur de la rue de Belfort

Certains panneaux sont affichés en toute illégalité. Les communes sont en train de revoir le règlement local de publicité. Le maire de Besançon ne veut pas en parler tant que le texte n’est pas voté.
Comment savoir si un affichage est légal ou non ?

L’association Paysage de France a édité un guide illustré de la réglementation  » Kivoitout » consultable sur son site Web indiquant les cas autorisés et les interdits, la hauteur maximum etc …
Vous êtes aussi un adepte du vélo en ville ?

Oui, j’utilise un vélo (à assistance électrique) pour les déplacements en ville, aller au travail rue Pergaud ou participer à des réunions. Je fais partie de l‘AVB Association Vélo Bisontin, présidée par Damien Bonnet. Nous sommes près de 200 et nous organisons des manifestations avec Vélo Campus.
Manif de l'AVBmanif à vélo aux Chaprais

Dans le cadre de l’AVB, je m’occupe des relations avec les quartiers en particulier l’association Vivre aux Chaprais avec laquelle nous avons organisé cette année une opération de comptage de cyclistes pour montrer l’importance de prévoir des aménagements de voirie laissant la place aux modes doux de transport. Il y a des pistes cyclables mais encore trop de cyclistes empruntent les trottoirs rue de Belfort par exemple, faute de piste.

 

 

 

Avez-vous d’autres activités ?Tambour Battant

Oui, je participe encore bénévolement aux activités de l’Association Tambour Battant dont j’ai été secrétaire. Cette association organise différentes activités artistiques sur le quartier Battant / Madeleine et des événements comme le Marché des Arts les 24 et 25 novembre salle Battant.

Elle propose aussi de l’accompagnement scolaire. Je suis chargé de monter des dossiers de financement au titre des Contrats urbain de cohésion sociale (CUCS).

Toutes ces activités militantes s’accompagnent-elles d’une réflexion de type écologique ?
Je participe à l’Association pour l’insurrection des consciences. Dans le Doubs, APIC25 rassemble une soixantaine de personnes en trois groupes : Besançon, Montbéliard et Pontarlier. C’est plutôt un groupe de réflexion. Nous organisons des conférences débat, la dernière était animée par Jacques Moutterlos sur le thème de la laïcité. L’APIC25 participe au collectif « Sortir du nucléaire ».

 

Que pensez-vous du quartier des Chaprais ?
C’est un quartier où il fait bon vivre. Je commence à m’y habituer. Au début, je ne connaissais personne. Puis je me suis investi dans la copropriété ce qui m’a permis de connaître mes voisins. Je fréquente souvent le Centre Pierre Mendès France pour des réunions et je vais à la Mutualité rue des Cras
Quelles suggestions pour améliorer le quartier ?

Actuellement, il y a beaucoup de travaux. Les difficultés de déplacement pour les cyclistes et les piétons sont aggravées. Je souhaite la réalisation de parcours sécurisés pour les modes doux de déplacement. Que les cyclistes ne soient plus obligés de monter sur les trottoirs au risque de renverser les piétons.

Categories: Portraits