à la UneActualitésarbres, espace vert

Arbres : planter de nouvelles espèces et protéger le cèdre bicentenaire

Une pétition est en ligne pour protéger le cèdre et une réunion organisée le 6 février à 10 h


Un précédent article avait présenté ce cas symbolique le 28 novembre 2020

Un de nos correspondants s’est alerté de l’absence de réactions ; il écrit

habitant rue Nicolas Bruand, j’ai été alerté cette semaine de la menace imminente qui pèse sur le cèdre situé 8 rue de Vesoul à Besançon.
Je souhaite que Vivre aux chaprais puisse médiatiser et informer des actions possibles pour protéger cet arbre remarquable, bicentenaire, de plus de 30 mètres de hauteur. Le cabinet de la maire annonce être à cours de moyens pour le protéger car il se trouve sur une propriété privée.

Cet arbre est légèrement penché, il tient depuis 200 ans, son système racinaire doit s’étendre sur plus de 30 meures de rayon. Mais le terrain sur lequel il se trouve est soumis à un projet immobilier incompatible avec sa protection.
Les terrains adjacents sont également très convoités par les promoteurs immobiliers (terrain au 3 rue Nicolas Bruand, abandonné depuis plus de 30 ans). Tout projet immobilier justifierait l’abattage du cèdre. Un sanctuaire végétal pour protéger ce cèdre et procéder à des plantations d’autres arbres devrait être imposé. A chaque époque ses témoins.
Ce cèdre est le seul arbre de grande taille de tout le quartier entre la gare Viotte et la cité Viotte, c’est un marqueur de l’histoire, du quartier, c’est le seul élément végétal de cet ilot urbain alors que la perspective sur le centre historique et la citadelle a été détruite par la barre de l’immeuble de l’écoquartier Viotte .
Ce cèdre bicentenaire est de travers, il a supporté les constructions autour de lui et la bitumisation totale de son terrain.

Je compte sur Vivre aux Chaprais pour aider à mobiliser tous les habitants de ce quartier sensibles à la protection des arbres remarquables « monuments historiques vivants ». L’association FNE 25_90 est également sollicitée.

Pascal P.

Une pétition est désormais en ligne : il suffit de cliquer sur ce lien

pétition initiée pour protéger ce cèdre.

Elle argumente :
Ce cèdre est le dernier SIGNAL VEGETAL du quartier Viotte-Bas de Saint Claude, véritable totem vert. Son esthétique est remarquable, un tronc de 3 mètres de circonférence, nu sur plus de 15 mètres, une hauteur totale de plus de 30 mètres. L’équilibre de ses branchages est exceptionnel.

En 200 ans il a survécu à trois guerres, à la destruction et construction de bâtiments autour de lui, et à la bitumisation totale du terrain sur lequel il s’est développé. Il tient toujours.
On le décrit un peu penché. Contrairement à la tour de Pise, rien n’a été fait pour le retenir, il tient tout seul, il tient toujours.

Un arbre qu’on ne peut pas manquer quand on attend un train sur le quai de la gare Viotte (photo Christian Mourey)
cèdre de la gare Viotte

Les nouvelles plantations peuvent-elles compenser ?

Qu’on abatte des arbres malades et dangereux, cela peut se comprendre est-ce le cas ?
Dans le même temps, rappelons le, la municipalité plante des arbres.

C’est le cas à l’autre bout de la rue Nicolas Bruand, dans le petit espace vert très en pente de la rue Chasnot : 3 nouveaux arbres sont plantés ici

espace vert Chasnot planté

Il faut bien s’approcher pour les voir
3 arbres plantés  rue du Chasnot

Ils ne sont pas près d’avoir la taille majestueuse du cèdre convoité.

Au Parc des Chaprais, rappelons aussi qu’il y a eu des coupes et des plantations
Parc des Chaprais coupe et plantations

Samedi 30 janvier la pétition a recueilli 325 signatures en quelques jours.
Une rencontre « Protégeons le cèdre 8 rue de Vesoul » est organisée samedi 6 février 2021 à 10h00. Elle est limitée aux 10 premiers inscrits. Elle se tiendra dans les locaux de France Nature Environnement 25-90, Maison de l’Environnement, 7 rue Voirin, 25000 BESANCON Inscription par mail : contact25@fne2590.org

Dernières (bonnes) nouvelles : le 11 février, les propriétaires du terrain assurent que le cèdre ne sera pas abattu mais préservé.

Évènements à venir