Une autre façon de prendre soin de sa santé avec Nicolas Prud’homme

Nicolas Prud’homme présentera la médecine traditionnelle chinoise à la Journée Santé Bien être le samedi 16 mars à la Cassotte

Nicolas Prud'homme

Interview réalisée le 12 février,  publiée le 18 février 2019

Vous participez à la Journée Santé Bien être le 16 mars à la Cassotte Pourquoi ?

Journée Santé Bien être calicot

Pour partager ma passion d’une autre façon de se soigner, rencontrer les habitants du quartier, ainsi que d’autres professionnels de la santé qui travaillent dans le quartier des Chaprais

Etes-vous chapraisien, bisontin d’origine ?

Non je suis Alsacien d’origine, mais cela fait 18 ans que j’habite à Besançon, mes enfants sont nés à Besançon.

Quel a été votre parcours professionnel et de formation ?

Auparavant, j’étais enseignant. Puis j’ai étudié la Médecine Traditionnelle Chinoise à Lyon.

Nicolas Prud'homme MTC

Vous parlez de « médecine chinoise traditionnelle » de quoi s’agit-il ?

diététique chinoise

Elle comporte 5 éléments : la diététique (le premier médicament étant notre aliment), la pharmacopée, l’acupuncture, les massages (Tuina) et le Qi Gong. Je pratique principalement la diététique, le massage Tui na et j’utilise les points d’acupuncture.

massages chinois

A qui vous adressez-vous ? Comment se répartit votre clientèle ?

C’est très varié : des enfants, des adultes, des personnes âgées…

Pour quelles raisons vient-on vous voir principalement ?

La médecine chinoise traite beaucoup de maux. Elle a aussi et surtout des vertus préventives. Les chinois considèrent qu’aller chez le médecin quand on est malade c’est comme creuser un puits quand on a soif.

N Prud'homme MTC

Soignez-vous un symptôme, un mal, un déséquilibre ou une personne ?

C’est un ensemble, on ne saucissonne pas la personne, on ne sépare pas le corps et l’esprit. La médecine traditionnelle chinoise a une approche globale de l’individu.

N’y a-t-il pas une difficulté d’accès à la culture chinoise ? Un problème de traduction ? Un risque de dialogue de sourd ?

C’est vrai. La médecine traditionnelle utilise tout un vocabulaire spécifique qui n’a pas de correspondance dans la médecine occidentale. Le nom et la cause des maladies n’a pas d’équivalent. L’approche est très différente, et c’est ce qui fait sa force. Mais il est important d’expliquer aux patients dans un langage simple comment je travaille et ce qu’ils doivent faire pour guérir ou ne pas tomber malade. Car je suis un outil avant tout. A eux de faire leur part et de prendre leur santé en main.

Où avez-vous fait votre formation ?

A Lyon et un stage à l’hôpital de Pékin

stage l'hôpital de Pékin

Qu’allez-vous proposer concrètement le 16 mars à la Journée Santé Bien être ?

Je vais proposer une causerie : qu’est-ce que la médecine traditionnelle chinoise ? D’où vient-elle ? depuis 3000 ans, elle n’est pas une invention récente ! Qu’est-ce qu’elle soigne ?

Que pensez-vous du quartier des Chaprais ?

C’est un quartier que j’aime beaucoup. J’ai eu envie d’y travailler. On peut s’y déplacer à pied. Depuis le centre ville, je traverse le Doubs sur le pont de la République, c’est très agréable.

Micaud et le Doubs en automne

Que pourrait-on améliorer ?

Il y a des façades qui gagneraient à être refaites, elles ne sont pas très belles.

Pour contacter Nicolas Prud’homme 9 rue du Château rose 06 80 38 11 97

Nicolas Prud'homme

Voir sa page Facebook