Rentrée des classes aux Chaprais : – 3 classes + 1 !

Malgré la mobilisation des parents, les craintes se sont confirmées. Le « comité paritaire spécial » a rendu son verdict mercredi 2 septembre 2015 au soir
Cour de l'école élémentaire Tristan Bernard

Dans le quartier des Chaprais, il y a donc deux classes élémentaires supprimées : une à Tristan Bernard et une à Paul Bert.

banderole contre les menaces de fermeture

L’ouverture d’une classe en maternelle à Paul Bert n’est pas confirmée.

école maternelle Duchaillut nouveau bâtiment

Seul point positif, l’ouverture confirmée d’une nouvelle classe à l’Helvétie.

école de l'Helvétie janvier 2012
Globalement  dans le Doubs, 14 fermetures de classes sont confirmées, 5 fermetures annulées et six ouvertures « conditionnelles »  confirmées.  Après recomptage des élèves dans les écoles, l’inspection académique du Doubs a rendu les derniers arbitrages de la carte scolaire pour cette rentrée 2015.

56.227 élèves étaient attendus à la rentrée dans les écoles. Il y a 468  écoles publiques (153 écoles maternelles, 166 écoles élémentaires, 149 écoles primaires auxquelles s’ajoutent 27 établissements spécialisés) et 29 écoles privées dans le département du Doubs (27 écoles privées sous contrat d’association et 2 écoles hors contrat)

La réaction des parents mobilisés de l’école Tristan Bernard :

L’école élémentaire a bel et bien perdu une classe. L’effectif au premier septembre était à 100 pour 108 demandé par le DASEN pour un maintien.
Un comptage a été effectué dans la journée, empêchant toute mobilisation des parents(qui ne pouvaient pas rester une journée à attendre la venue du dasen ou de l’inspectrice).
Les élections de parents d’élèves ont lieues ds un mois environ. La possibilité de récupérer une classe en septembre prochain (la classe de GS en maternelle compte plus de 30 enfants) sera sans doute à l’ordre du jour du premier conseil d’école.

L’Association Ensemble pour l’Ecole Tristan Bernard (AEETB) reste mobilisée sur la question des effectifs en lien avec le projet de construction de la nouvelle école dans le quartier des Vaites. L’association avait d’ailleurs reçu le soutien de la mairie pour le maintien d’une classe, mais rien n’a pu faire plier la logique comptable du DASEN.

L’association AEETB / Association Ensemble pour l’École (maternelle et primaire) Tristan Bernard organise son Assemblée Générale annuelle le vendredi 25 septembre de 20 h à 22 h sous le préau de l’école primaire. Les idées, les bonnes volontés et les parents curieux et enthousiastes sont évidemment les bienvenus… L’ordre du jour sera diffusé prochainement. Des élections vont avoir lieu pour élire un bureau. La présence de tous les parents est souhaitée pour que l’association vive encore cette année. Un pot clôturera les débats.
Voilà une rentrée qui demeure sous le signe de la vigilance….

Au niveau de la ville de Besançon, au 24 août 2015, les inscriptions enregistrées par la direction Education font apparaître, 8.877 enfants inscrits en classe ordinaire (5.253 en élémentaire et 3.624 en maternelle) dans les écoles publiques de la Ville de Besançon ; 145 enfants sont inscrits en classes spécialisées (dont 10 en maternelle). Ces chiffres sont en hausse par rapport à l’année 2014-2015.

La ville de Besançon a effectué des travaux durant l’été  à l’ École d’Helvétie : aménagement de deux salles qui seront mutualisées entre l’école élémentaire, les accueils périscolaires et les accueils de loisirs, réfection du plafond d’une salle de jeux et d’un bloc sanitaire en maternelle ; amélioration de l’accessibilité. Coût total : 55.000 euros.

Les activités périscolaires

Le nombre d’enfants inscrits dans les accueils périscolaires est, lui aussi en légère hausse avec un total de 4.128 enfants inscrits à la cantine et 3.708 inscrits à l’accueil périscolaire de fin d’après-midi. Les accueils périscolaires ont débuté dès le 1er septembre (le 2 septembre pour l’accueil du matin). Ils accueillent des enfants à partir de 7h30 le matin et jusqu’à 18 heures l’après-midi (et jusqu’à 12h30 le mercredi midi). Dès la rentrée, les animateurs mettront en place des espaces de jeux et les projets d’activité structurés débuteront au début du mois d’octobre.
Bilan après un an…

« L’an dernier, on était dans une année quasi « expérimentale » des rythmes scolaires puisqu’il fallait recruter 450 animateurs, des référents, améliorer progressivement la formation. C’est ce qu’on est arrivés à faire. Dès cette première année, on avait 25% de BAFA au lieu d’en avoir 15%. On augmente progressivement le vivier en lien avec l’université pour, à terme, permettre que tous ceux que nous recrutons aient un intérêt pour les enfants, etc. Tout ça ne se fait sûrement pas en un jour ni même en une année » a expliqué Yves-Michel Dahoui, l’adjoint au Maire.

Un comité de suivi et d’évaluation avait été mis en place dès le début de l’année scolaire 2014 composé de fédérations de parents d’élèves, des représentants de l’Inspection académique, des experts pour transmettre les informations recueillies sur le terrai aux élus. « Ce comité nous permet de mesurer l’évolution de ce que nous avions mis en place de manière très lucide. Il y a d’ailleurs des dispositions qui ont été prises à l’issue de la réflexion de ce comité de suivi. Toutefois, rien n’est abouti et rien ne le sera jamais. Une rentrée scolaire c’est déjà en soi, sans les rythmes scolaires, déjà très compliqué. Mon ambition c’est que l’on progresse dans le cas en plus, d’un projet éducatif de territoire qui sera, je l’espère, voté lors du Conseil municipal le 17 septembre prochain », précise l’adjoint au maire.

Pour cette rentrée, la Ville a recruté 320 animateurs pour le midi et 230 pour la fin de journée afin d’encadrer les groupes d’enfants. La priorité a été donnée au recrutement d’animateurs titulaires du BAFA ou de diplômes équivalents.

 

Voir des articles précédents :

parents toujours mobilisés à Tristan Bernard

Tristan Bernard : du nouveau ?

Categories: Actualités