Se déplacer dans le Grand Besançon : un plan a été adopté (le PDU)

Le Plan de déplacement urbain (PDU), ça change quoi ?

Circulation devant la gare Viotte en 2014

Obligatoire pour les agglomérations de plus de 100.000 habitants, ce document permet de définir la place de chaque mode de transport dans l’avenir (2015-2025) . Le PDU  de  l’agglomération bisontine (59 communes) a été  soumis à  une enquête publique réalisée entre le 1er septembre et le 7 octobre 2014.

Carte du Grand Besançon
Le PDU, au travers des 34 propositions d’action basées sur le transport, l’environnement, veut privilégier
– les modes de déplacements non polluants (bus, tramway)
– les « modes doux » (vélo, marche)
– le covoiturage.

Au final, il a pour but d’offrir une alternative à l’usage de la voiture. Il y a même des objectifs chiffrés mais assez modestes : passer la part des autos de 58  % en 2005 et 2015 à 50 % en 2025, les transports collectifs de 13 % à 17 % les 2 roues de 3 à 4 % et la marche à pied de 28 à 29 %

La commission d’enquête présidée par M Gabriel Laithier (de Montrond le Château)  a rendu son rapport (2 documents de 82 pages), publié le 12 novembre 2014. Le PDU a été approuvé par la CAGB le 12 février 2015.

Le rapporteur remarque l’absence de véritable concertation préalable,  avoue ne pas avoir jugé utile d’aller faire des observations sur le terrain, ni de tenir des réunions-débats. Il énumère les 54 observations reçues, expose à chaque fois la réponse de M Loyat Vice Président en charge des transports et ajoute les commentaires de la Commission
Parmi ces observations,  on peut relever celles de  Patrick Noblet au nom de l’AUTAB , celle de Vélo Besançon  et celle du Préfet qui suggère qu’on parle à propos de la marche et du vélo de modes actifs plutôt que de modes doux
Concernant notre quartier, plusieurs observations ont été transmises par des particuliers à propos du réseau de bus Ginko, mais aussi par Jean Claude Goudot alors Président de l’Association Vivre au Chaprais  (page 52 du rapport) et par 4 copropriétés (l’Ariane,le Saint Nicolas, les jardins de Vesontio,les Aquarelles) proches du nouveau pont SNCF (page 48 du rapport) . L’association Vivre aux Chaprais soulevait 5 questions  et soutenait les remarques des quatre copropriétés. Elle demandait des mesures concrètes :

Possibilité de stationner 15 minutes, gratuitement, pour faire ses courses, rue de la Madeleine

1. A propos du stationnement   la mise en place d’arrêts minute rue de Belfort, dans sa partie basse commerciale, ainsi que rue de la Mouillère

2. A propos de la promotion des déplacements à pied : des mesures concrètes aux Chaprais pour « assurer aux piétons  un bon confort et une bonne sécurité »

3 . A propos  du vélo : des mesures concrètes pour améliorer la sécurité de  sa pratique

4. A propos des nuisances sonores : des mesures concrètes non seulement contre les bruits  de la circulation automobile mais aussi ceux  des voies ferrées dépôt des TER et voie d’Auxon
Voie ferrée entre Viotte et Auxon décembre 2011

Les réponses consistent pour l’essentiel à renvoyer la responsabilité vers d’autres collectivités que la CAGB :  la ville de Besançon en particulier. Mais selon le rapporteur, la CAGB « doit exercer ses fonctions de leadership afin de provoquer la résolution de ces difficultés ».  Par ailleurs, le rapporteur ne trouve pas judicieux « le parti pris de la ville de Besançon de positionner les automobiles et les vélos dans un même espace » ce qui « provoque une insécurité latente ».
Au final, avec ce genre de consultation, les citoyens sont-ils vraiment incités à donner leur avis  ?

Pourtant, le lien entre les choix en matière d’urbanisme et de déplacements sont logiques.  Tant qu’on conçoit la ville comme dans les années 60,  sous formes de zones : une zone pour travailler, un zone pour consommer, une zone pour se loger, une zone pour étudier, une zone pour se soigner, une pour faire du sport etc … on oblige les gens à se déplacer,  donc on multiplie les difficultés !

Diagnostic, prospective et actions à mener

Document de synthèse du PDU

Pour en savoir plus :

L’ensemble des documents (des centaines de pages) constituant le PDU sont consultables sur le site : du Grand Besançon

Les observations de Vivre aux Chaprais transmises à la commission d’enquête

 

Categories: Actualités