Maryline Clerget (La Clé Musicale)

Maryline Clerget professeur de musique

Maryline Clerget professeur de musique à La Clé Musicale

Interview réalisée le 6 mai 2011 republiée en 2014

Vous êtes installée rue des Chaprais comme professeur de musique, depuis quand ?
Depuis septembre 2005, je suis installée 7 rue des Chaprais, à côté du passage Rambaud et à deux pas de la place Flore

La Clé musicale 7 rue des ChapraisLa Clé musicale horaires 7 rue des Chaprais

 

 

Auparavant, j’étais déjà dans le quartier des Chaprais, un peu plus bas, rue Krug depuis 1989. Je suis née à Besançon et habite Pugey.
Comment êtes vous devenue professeur de musique ?
J’ai fait le Conservatoire et j’avais un professeur privé de musique qui m’a incité à passer des concours. J’ai commencé à enseigner à l’âge de 18 ans. Il faut dire que je suis dans une famille de musiciens et à Pugey, tous les jeunes faisaient de la musique

Quelles sont les qualités requises pour être prof de musique ? Suffit-il d’être bon musicien ?
Il y a de très bons musiciens qui ne savent pas toujours bien enseigner, ce n’est pas leur « truc » ! On n’aime ou pas. Il faut savoir expliquer et être patient avec les élèves et pouvoir s’adapter à chaque cas. Certains élèves veulent préparer des concours, d’autres font cela juste pour leur plaisir. On avance au rythme de chacun, le but étant de progresser et de se faire plaisir.
Qui sont vos élèves ?
Il y a tous les âges de 3 à 80 ans. Depuis 25 ans que j’enseigne, j’ai déjà vu beaucoup d’élèves. En général, chacun suit un cours individuel hebdomadaire. Mais la vie actuelle oblige les jeunes en particulier à être de plus en plus mobile pour leurs études ou le travail. Il ne leur est pas toujours facile de poursuivre régulièrement les cours, mais ils se rattrapent avec les stages organisés en cours d’année.

La clé musicale Maryline Clerget
Quels instruments enseignez-vous ?
Le piano qui reste toujours le plus demandé, l’accordéon qui reprend après être un peu passé de mode. Je propose tous les styles de musique : classique, jazz, variété et pas seulement musette. Il y a aussi les claviers électroniques qui sont moins demandés actuellement.
En dehors de l’enseignement, avez-vous d’autres activités musicales ?
Actuellement, je travaille beaucoup et j’ai peu de disponibilité pour d’autres activités musicales. J’ai fait des bals, mais avec mes enfants j’ai arrêté. Avec l’école de musique, je propose des concerts (le prochain aura lieu le 18 juin) et autres animations. Chaque année, on participe à la fête de la musique. C’est important que les musiciens puissent avoir l’occasion de se rencontrer. Les adultes en particulier sont demandeurs de stages collectifs. J’en programme tous les ans. Celui de juillet 2012 est déjà programmé dans le Haut Doubs. Nous avons enregistré avec Radio France. Nous sommes allés aussi à l’étranger, en Irlande par exemple, etc…
Que pensez-vous du quartier des Chaprais ?
Je l’aime bien. Quand j’ai recherché un local professionnel, j’ai trouvé dans le quartier, je m’y suis installée et j’y suis restée. C’est un quartier vivant, on a tout sur place, on s’y sent bien. Il y a quelques manifestations. J’ai proposé de participer à la fête du quartier avec les élèves. Cela n’a pas encore eu lieu, mais j’espère que ce sera possible prochainement.
Nouveau : Juin 2014 La Clé musicale participe à la fête du quartier au Parc des Chaprais

La Clé musicale à la fête des Chaprais en 2014
La clé musicale à la fête des Chaprais
Maryline Clerget à la fête des Chaprais en 2014
 Que pourrait-on améliorer  dans le quartier ?

Arrêter les tags, par exemple pour ne pas voir le quartier des Chaprais se dégrader.

7 rue des Chaprais Clé musicale et tags
Il y a des difficultés de stationnement, mais j’ai des places de parking privées pour mes élèves.
Les constructions et les travaux, c’est comme partout !

Guillaume Clerget à l'accordéon

Guillaume Clerget a pris le relais à l’accordéon

Voir l’article faire de la musique aux Chaprais

Categories: Portraits