Construction 53 rue de Belfort : enjeux et nuisances

D’un atelier (Hugenschmitt) aux immeubles Coeurville retour sur 7 ans de travaux

Le choix d’une politique de densification de l’habitat à tout prix aux Chaprais

Le terrain Hugenschmitt :  Une occasion ratée pour la mairie
Rue de Belfort l'entrée des ateliers Hugenschmitt en avril 2006Les ateliers Hugenschmitt en juin 2006

L’association de Défense Chaprais Rotonde (devenue Vivre aux Chaprais) s’est préoccupée dès le début de l’année 2001 du devenir de ce terrain le jour où l’entreprise Hugenschmitt souhaiterait s’installer dans des locaux plus fonctionnels.
Les principales têtes de liste aux élections municipales avait été interrogées en mars 2001 quant à la proposition de préempter ce terrain afin d’y construire un équipement socio-éducatif dont le quartier a besoin et/ou un parking du fait des problèmes de stationnement et / ou un espace vert
– Jean-Louis Fousseret, candidat, nous répondait :  » à étudier finement avec les associations du quartier »
– Les Verts proposaient un espace vert.
Depuis 2001, nous n’avons cessé d’intervenir auprès de la mairie sur cette question. Aucune concertation n’a été organisée.

Sourde aux demandes, la mairie refuse de préempter ce terrain pour réaliser un équipement collectif et cède aux intérêts privés

Un promoteur privé, PROMOGIM, a signé un compromis de vente avec Hugenschmitt et les propriétaires d’une villa voisine et obtenu, 11 août 2005, un permis de construire pour 77 logements (selon l’affichage). Signé dans la précipitation, il comportait d’importantes contradictions, obligeant l’association à déposer un recours au tribunal administratif.

Après un nouveau permis, la démolition commence en septembre 2006 . En avril 2007 : la pelleteuse en pleine action à 1 mètre des enfants de la crèche

Démolition d'Hugenschmitt en septembre 20063 avril 2007 pelleteuse au bord de la crèche

Les nuisances sonores du chantier Promogim de la rue de Belfort : c’était l’exaspération !
Chantier Coeurville brise roche mai 2007Travaux de nuit le 22 février 2008  à 6 h

Le brise roche en action dès 7 h 24 contre le garage voisin, déjà fissuré. Des travaux ont parfois lieu en pleine nuit (par exemple ponceuse très bruyante sous les projecteurs le 22 février 2008 à 6 h du matin)

Le témoignage d’un correspondant : Bonjour, Nous sommes heureux de constater que des personnes se mobilisent au travers d’une association pour préserver le bien être des habitants du quartier des Chaprais.
Malheureusement, depuis déjà plusieurs mois (Janvier) notre tranquillité est fortement perturbée par la construction d’un bâtiment (Villa Coeurville). En effet, nous avons eu un Bébé le 18 janvier et depuis sa venue dans notre appartement, nous vivons un véritable cauchemar.
Nous devons supporter (surtout notre bébé qui voit ses rythmes perturbés et une maman qui ne parvient pas à se reposer) un tapage incessant (marteau piqueur, Bulldozer, etc…) qui débute à 7h30 le matin et se termine à 17h00. Nous pensons sérieusement à quitter notre logement qui était pourtant jusqu’en Janvier très agréable et silencieux. Nous sommes également prêt à solliciter les services de la Mairie pour limiter la durée des temps de travaux dans la journée (débuter vers 9 h 00 par exemple et profiter de plusieurs pauses dans la journée). Enfin nous souhaiterions bénéficier d’une prise en compte de ces désagréments dans le calcul de notre taxe d’habitation. Monsieur et Madame S .., le 14 mai  Réponse de la mairie fin juin 07

chantier coeurville novembre 2007chantier Coeurville en avril 2008

En avril 2008 un troisième bâtiment émerge, l’espace est bien rempli

Chantier Coeurville en juin 2008 démontage de la grue

En juin, le gros oeuvre semble terminé, la grue est démontée. Mais les nuisances sonores ne sont pas terminées !

Coeurville août 2008quel accès de secours  ?

Août 2008, les premiers habitants ont emménagé. Bienvenue dans le quartier !
Septembre 2008, pour livrer du matériel,  il faut passer par le terrain voisin qui va être construit lui aussi On peut s’interroger sur l’accès des véhicules de secours.
En 2010, les copropriétaires constatent des écarts entre les promesses du promoteur et la réalité par exemple sur les 76 arbres annoncés dans le permis de construire il n’y en a que 14 de plantés !
Un courrier sur le non respect du permis de construire a été adressé au Maire et au Ministre le 9 octobre 2009