Qui se souvient des ateliers et des commerces d’autrefois dans les rues des Chaprais ? (3)

Les rues des Chaprais, de la Liberté, du Château rose et Suard ont beaucoup changé : il y avait de nombreux ateliers, d’autres commerces etc … (3)

Rue par rue, les anciens chapraisiens sont invités à rassembler leurs souvenirs

Pour commencer cet inventaire, Chantal Chevillard a accepté de partager ses souvenirs avec Jordan Lahmar-Martins historien et Christian Renard rédacteur de chaprais.info lors d’une déambulation repérage dans les rues qu’elle connaît le mieux.  D’abord la rue de la Rotonde (1), puis la rue de Belfort (2)

Chantal et Jordan août 20 rue

Ces souvenirs sont complétés par un rappel des informations déjà publiées sur ce site.

Rue des Chaprais

En haut de la rue côté pair,

Tholomier, chef d'entreprise

L’enseigne Tholomier est encore affichée, mais le gérant a pris sa retraite récemment

à la place du Kebab Céline,  il y avait une boulangerie tenue  par M Colin puis d’autres

La cordonnerie a changé de gérant Fernand Paillot puis Daniel Di Germano

La librairie Félix Prost avant guerre

confiserie pâtisserie rue des Chaprais

Le cinéma Rex puis Vauban avait beaucoup de succès dans sa grande salle dont la démolition a laissé un terrain vague

Entrée du cinéma rue des Chaprais

La pâtisserie Echenoz , un  bar puis un photographe le Studio des Chaprais venu de Champagnole
a été remplacée par une laverie (qui n’a pas duré) et la Planète aux Affaires

Planète aux affaires, rue des Chaprais

Tout au début, vers la place Flore, il y avait un marchand de cycles puis Immoflore puis Axa

Vers 1900, la bière Arlen disposait d’un dépôt au n° 16

Côté impair, il y a toujours un garage mais qui a changé d’enseigne et de gérant

Lumi élect rue des Chaprais

Juste avant il existait jadis un marchand de parapluie (Berche- Chambre)

Parapuies Chambre 9 rue des Chaprais

à la place de la boutique d’un électricien Lumi Elect qui a fermé récemment. Entre les deux, le coiffeur Vuillemenez.

 

Rue de la Liberté des usines et de petites boutiques

travaux rue de la Liberté

Le bas de la rue de la Liberté côté pair a complètement changé avec la construction de bâtiments »modernes » à la place des montres Blind et de l’usine de bonneterie Druhen

En revanche, côté impair l’ancienne poste a toujours fière allure

Ancienne poste rue de la Liberté

Plus haut, il y avait deux restaurants : d’un côté le Café de la Poste

Bar restaurant de la Poste

qui fut remplacé un temps par le Rainbow Bar

le Rainbow a fermé

De l’autre, au n° 13,  l’Assiette Comtoise

l'Assiette comtoise en 2011

remplacée par le bar Le Kalypso et prochainement par un cabinet de tatouage (il y en avait déjà un de l’autre côté)

17 rue de la Liberté Bar le Kalypso

La boutique précédente a été occupée par l’association Trivial Compost puis un cabinet d’architecte et un salon de beauté

En haut de la rue de la Liberté, il ne reste plus de traces de l’atelier de menuiserie des frères Truche. Le service de la voirie y installa ses véhicules, puis un chalet de compostage.

chalet de compostage Liberté

Rue du Château Rose

Une grande usine dominée par une haute cheminée occupait une grande partie du côté impair

usine rue du Château rose

Il s’agissait  des établissements Jacquemin

Rue du Château rose

Lorsque Jacquemin a déménagé rue des Cras, une partie des bâtiments a ensuite été occupée par l’entreprise de papiers peints et peinture Viret et Blondeau dont on voit toujours  l’enseigne. Puis durant une vingtaine d’années, jusqu’en 2020, le local a été occupé par Hervé Gérard pour des cours de Tai Chi

Les bureaux suivants servent de cabinets para médicaux : kiné, psychologues et médecine chinoise.
Longtemps l’entreprise de plomberie, chauffage BTG dirigé par Yann Parriaux avait son siège au n° 9

ex BTG rue du Château rose

Alcatel a laissé une trace de son passage.
Un garage Ford a été tenu en dernier par M Ben Lulu qui a repris ensuite une station avenue Fontaine Argent avant de se recycler dans l’immobilier (agence BLK).

Côté pair, l’espace était occupé par la communauté catholique italienne. Le prêtre habitait au fond et on y célébrait la messe et des fêtes. Les bâtiments ont été rénovés par la SMCI et transformés en logements.

10 rue du Château rose

Rue Suard

Au bas de la rue, avant la crèche, il y avait les Bains douche qui ont perdu leur coupole

La coopérative des cheminots (L’économat) était installée au n° 6. Au rez de chaussée, il y avait une épicerie : on y accédait par une porte donnant directement sur la rue Suard et en partie murée pour la transformer en fenêtre. A l’étage  se situait la mercerie et autres.  Du vin dans la cave voûtée, et dans la cour, derrière, la boucherie et la boulangerie.

Au 6 de la rue Suard, la fabrique de sièges Ergy a été transformée en logements

Puis, avant d’être transformés en logements ce bâtiment abrita l’atelier de sièges Ergy de M Jeannot qui embaucha M Cagnetta devenu célèbre par la suite dans sa propre entreprise

Vue d'ensemble des bâtiments du 16 rue Suard

Le grand bâtiment en L au n° 16 fut occupé successivement par plusieurs entreprises horlogères : la SA Spiraux (ressorts), puis dans les années 1940 l’usine de boîtiers de montres François Miserez, puis la direction générale de Kelton avant d’être transformé en logements et bureaux de comptabilité (côté Marie Louise)

Si vous avez bien connu cet endroit autrefois, tous les compléments et précisions sont les bienvenus au chaprais@gmail.com