Le fils du maître de poste. Feuilleton de rentrée (3° épisode)

feuilleton

Le fils du maître de poste (suite et fin)

par Françoise Romain

Auberge du cheval blanc

Jean-Baptiste a grandi et son apprentissage au milieu des chevaux s’est affiné grâce à son caractère attentif et curieux. Alors qu’il a 16 ans, un étranger visiblement de haut rang fait étape à Besançon «Au Grand Saint Denis» et l’invite à sa table.

Baron Taylor

Voir le premier épisode

A l’invitation du client, Jean-Baptiste s’assit pour répondre à ses interrogations. Sur la vie et l’avenir qu’il envisageait. Sur ses souhaits, ses rêves et ses espoirs.
Se sentant écouté avec bienveillance, Jean Baptiste lui confia ses aspirations nés dans l’enfance, de devenir vétérinaire et surtout les obstacles financiers qui l’en empêchaient. Son visage ouvert rayonnait tandis qu’il expliquait cette passion née auprès des chevaux, et son bonheur de remettre une bête sur membres. Ses yeux vifs s’embrumèrent quand il parla des attentes paternelles, du renoncement qui s’annonçait. Il soupira.
L’homme le scruta longuement avant de conclure l’entretien. Il resta songeur, plongé dans ses pensées. En sortant de la salle pour regagner la chambre réservée pour la nuit, il s’arrêta vers l’adolescent.
-Je pars à 5 h demain matin. Que mon cheval soit prêt et toi à ses côtés.
Jean-Baptiste acquiesça d’un mouvement de tête.

ancienne église Saint Martin

 

Le clocher de l’église Saint Martin sonnait tout juste le cinquième coup quand la silhouette de l’inconnu s’encadra près des stalles. Jean-Baptiste apparut immédiatement tenant par la bride le bai brun déjà sellé et qui ne boitait plus. L’homme sourit en constatant que ses consignes avaient été respectées.

– Je dois te parler avant mon départ, Jean-Baptiste Labreuil. Hier soir, je suis redescendu discuter avec tes parents et je leur ai fais part de notre conversation. Je crois qu’ils n’avaient pas mesuré l’importance que tu accordes au métier de vétérinaire et regrettent ne pouvoir t’aider. Alors je leur ai fait une proposition qu’ils ont acceptée.

cheval
Tu es un garçon courageux, volontaire. Tu as un don avec les chevaux, c’est indéniable. Ton souhait est de devenir vétérinaire, alors il faut que tu le fasses. C’est important d’aller au bout de ses rêves ; j’en sais quelque chose. Moi : je peux t’aider. Tu vas terminer ta scolarité, puis passer le concours d’entrée à Maison Alfort.

école vétérinaire 250 ans

Tes parents feront le nécessaire pour que tu puisses obtenir une bourse. Quant à moi, je vais rentrer à Paris, donner des ordres à la banque pour compléter la somme dont tu auras besoin durant tes années d’étude.
Si tu es d’accord, tu n’auras qu’une obligation ; celle d’être le meilleur et de réussir.

Jean-Baptiste resta un instant interloqué, pas très longtemps en vérité. Il réfléchit à toute allure. Comprit la chance inespérée qui lui était offerte. Une telle opportunité ne se reproduirait pas une autre fois. Il faudrait travailler dur mais il se sentait plein d’enthousiasme. Il allait enfin pouvoir concrétiser ses aspirations.
Il accepta ; prit l’engagement d’être à la hauteur de l’honneur qui lui était fait et demanda le nom de son bienfaiteur.

L’homme se présenta en tant que Baron Isidore Taylor, lui remis un bristol où il avait noté son adresse à Paris. Il tapota l’épaule du garçon avant de se hisser avec aisance sur son cheval.
Jean-Baptiste regarda s’éloigner le cavalier dans la brume matinale jusqu’à ce qu’il ne fut plus qu’une ombre fuyante au bout du chemin.

Voilà comment à 16 ans, Jean-Baptiste Labreuil, fils du maître de poste du Grand Saint Denis, vit changer sa destinée, un beau matin d’avril 1846. Car tout se déroula très exactement selon l’accord scellé au seuil de la maison familiale.

école de vétérinaire Maison Alfort

Quatre ans plus tard, ayant brillamment réussi le concours d’entrée à Maison Alfort, il pénétra le cœur battant dans la prestigieuse institution, dont il sortirait major de promotion.

FIN

Revoir le second épisode

train diligence

Categories: Actualités, Lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée
Champs obligatoires*