Petite Histoire de la Maison de la Famille

Le quotidien régional « Le Comtois »publiait un article, le 3 novembre 1966 annonçant :

LE FOYER DE JEUNES TRAVAILLEURS « LA FAMILLE » SERA INAUGURE LE 18 NOVEMBRE

Dans cet article que nous publions ci-dessous, il est indiqué  que c’est, dès 1884, qu’un orphelinat avait été installé ici. En fait il s’agit peut-être de la date de construction de la maison sur cette propriété de 66 ares appartenant à la famille Fernier. Comme l’indique la délibération du conseil municipal datée du 26 mai 1902, le pasteur Maurice Bas, Président des œuvres protestantes (dont dépend l’hospice de la rue de Belfort) sollicite l’aide de la ville pour l’achat de cette propriété « …pour des enfants qui s’étiolent chez eux faute d’air et des soins nécessaires… » mais aussi « …pour des enfants abandonnés qui pourraient devenir d’honnêtes citoyens, utiles à leur pays s’ils étaient enlevés à temps à des influences mauvaises… ». 18 enfants pouvaient être alors accueillis.

asile protestant ancien orphelinat

 

 L’ancien orphelinat

Notons que la rue de la Famille sera baptisée ainsi en 1936, du nom de l’orphelinat.

Nous avons appris il y a quelque temps, que cet orphelinat avait abrité et ainsi sauvé des enfants juifs sous l’Occupation. En juillet 2018, une femme, madame Tzippora Gerszenfisz est revenue sur les lieux de son enfance, accompagnée d’une équipe de tournage d’un film documentaire de l’organisation Yad Vashem. Nous attendions la sortie de la version  française de ce film pour vous le signaler puisque pour l’instant, il n’existe qu’une version en hébreu sous-titrée en anglais. Mais nous aurons l’occasion d’évoquer cet épisode !

maison famille orphelinat

Revenons au journal Le Comtois quant à l’article annonçant l’inauguration de ce Foyer de Jeunes Travailleurs…

Le Comtois novembre 1966

La Famille 55 rue des Cras

« Le 19 novembre, en présence du Préfet régional et du Président de la Fédération Nationale des Foyers de Jeunes Travailleurs, aura lieu l’inauguration du Foyer des Jeunes Travailleurs « La Famille », 55, rue des Cras. En ce jour mémorable, N. Bertrand, père du projet et cheville ouvrière de l’entreprise aura le plaisir de faire les honneurs de l’établissement à 300 invités.

En fait, il ne s’agit pas là à proprement parler d’un nouveau Foyer de Jeunes Travailleurs. « La Famille » aménagée en 1884 en orphelinat, fut reconvertie et agrandie en 1962. Elle accueillit cette année-là 13 jeunes  puis 23 par la suite.

Compte tenu des besoins, le Foyer s’avéra, dès l’ouverture, trop petit.

À cette époque où l’on ne parlait pas encore de Foyer de Jeunes Travailleurs à Besançon, le conseil d’administration de l’association des œuvres protestantes, en véritable pionnier, songea tout en reconvertissant une ancienne maison bourgeoise transformée en orphelinat, à doter la ville d’un établissement pour les jeunes travailleurs trop souvent déracinés et forcés d’émigrer, puissent se retrouver chez eux, en famille. Il entama dès lors des pourparlers et les démarches en vue d’agrandir la maison.

UNE JOLIE ROTONDE

Au terme de longs mois de formalités, l’ultime feu vert était enfin accordé. Le 1er janvier 1965, les travaux débutaient enfin. Menés rondement, ils sont achevés depuis le 1er juin.

Il s’agissait pour M. Bertrand d’agrandir le bâtiment sans le défigurer. Disons tout de suite qu’il a parfaitement réussi dans son entreprise en imaginant d’élever une nouvelle aile de bâtiment à deux niveaux, perpendiculaire à l’ancienne. Une rotonde « cache » ce raccord.

Foyer la Famille rotonde

Largement ouvert sur les arbres du parc par de vastes baies, la rotonde accueille un salon agréablement aménagé et à l’étage supérieur, la salle de TV.

70 PENSIONNAIRES

La nouvelle « aile » compte 54 chambres individuelles bien « pensées », sobrement décorées mais toutes « personnalisées ». Au soir d’une journée de labeur, le jeune travailleur se trouve là chez lui, dans un cadre intime et accueillant qui lui plaît.

Ajoutons que ces travaux ont permis d’installer dans des locaux très vastes, une salle à manger et des cuisines très bien équipées et du même coup de créer une salle de jeux avec salle de ping-pong, billard, fleepper…

Parallèlement une dépendance a été entièrement rénovée afin d’abriter très décemment l’ensemble du personnel.

« – Nous ne sommes pas des marchands de soupe, confie M. Bertrand. Ce que nous avons voulu c’est fournir à des jeunes une ambiance de repos ».

De fait, les 70 pensionnaires trouvent à « La Famille » un milieu épanouissant et, en la personne de Madame Seyfritz, la directrice, une amie et une conseillère.

Celle-ci « règne » aussi sur un personnel dévoué qui ne compte pas moins de huit personnes, et M. Nuninger, le chef cuisinier, qui prépare en outre, chaque midi, le repas de 60 pensionnaires de l’Institut médico-pédagogique de la rue Tristan Bernard.

LE PREMIER REVE REALISE

Avant de nous quitter, M. Bertrand, notre guide, nous confie encore :

« – Le conseil d’administration de l’association des œuvres protestantes avait trois rêves : d’abord agrandir le foyer des jeunes, c’est une chose faite. Ensuite agrandir l’hospice protestant « La Retraite » rue de Belfort ; le feu vert va être donné incessamment. Enfin assurer la régénération du préventorium de Fontaine Argent ».

Depuis, bien sûr, ce foyer a disparu….

  Ainsi, en 1988 : L’Union Départementale des Associations Familiales du Doubs s’installe dans l’ancien Foyer Henri Bertrand au 12 rue de la Famille.

12 rue de la Famille

  En 2002 : Le 17 juillet, un acte de vandalisme provoque un incendie au sein du siège : ce sera un  spectacle de désolation pour tous les occupants. L’entrée sera entièrement détruite et tous les bureaux recouverts par une épaisse poussière noire. Les travaux de réfection se dérouleront pendant pratiquement deux ans.

La Maison de la Famille est un site qui a accueilli jusqu’à 25 associations.

Aujourd’hui,occupent toujours les lieux:

Maison de la famille associations

• Union Départementale des Associations Familiales du Doubs (UDAF)

• Antenne Petite Enfance (APE)

• Association Départementale des Médailles de la Famille (ADMF)

• Association des Familles de Besançon (AFB)

• Association des Paralysés de France (APF)

• Association des Parents d’Enfants Déficients Auditifs (APEDA) Bourgogne Franche-Comté

• Familles Rurales : Fédération du Doubs (FR), Fédération Régionale, Fédération Régionale des groupements d’employeurs en BFC, Fédération Régionale du service à la petite enfance

• Union Régionale des Associations Familiales.

Maison de la famille en hiver

 

Bref, une structure importante, dont l’histoire est prestigieuse : sans oublier de souligner qu’elle est installée dans un grand parc très agréable, ouvert au public.

Sources : Archives Municipales, Mémoirevive ville de Besançon, Maison de la Famille, Christian Mourey.  Photos DR.