Projet Viotte : le point de vue des usagers des transports

Projet Viotte : Plusieurs contributions au débat ont été transmises au Commissaire enquêteur

Nous avons déjà publié celle de l’association Vivre aux Chaprais Voir la contribution de Vivre aux Chaprais sur le PLU section U Viotte et publié 3 articles permettant d’analyser les documents proposés : l’aspect construction, l’aspect circulation et stationnement et l’aspect environnemental

Nous avons reçu celle de Patrick Noblet qui intervient en tant qu’animateur des usagers des transports AUTAB

Nous la publions volontiers pour faire progresser la réflexion  Les photos ne sont pas celles de l’AUTAB, elles ont déjà été publiées sur ce site web

 

Plan local d’ urbanisme de la ville de Besançon Modification n° 8  Observations de l’AUTAB sur le dossier n° 1 (secteur Viotte)

L’ Association des Usagers des Transports de L’Agglomération Bisontine (AUTAB), membre de la FNAUT (Fédération Nationale des Associations d’ Usagers des Transports) , milite pour le développement des transports collectifs, des modes doux et d’une politique intermodale des transports respectueuse du cadre de vie et de l’environnement.
Son objet, son siège social qui est à Besançon et son secteur d ‘intervention constitué par le périmètre de l’ agglomération Bisontine lui donnent toute légitimité pour apporter ses observations dans le cadre de cette enquête publique qui a pour objet l’ ouverture à l’ urbanisation d’ un secteur à vocation ferroviaire.

Sur l’ enquête publique et le contenu du dossier

Si la mise en ligne du dossier sur le site internet de la ville facilite la consultation, la période d’ enquête choisie pendant la trêve des confiseurs est une entrave à l’ expression citoyenne.
L’ absence de vues en élévation ne permet pas de se rendre compte de l’ implantation des constructions en belvédère au nord et la vue en coupe au sud est trop partielle.

Contexte du projet

La FNAUT et l’ AUTAB ont milité pour la création du pôle d’ échange multimodal (PEM) et ont toujours été favorables à la création d’ une zone d’ activités complémentaire du PEM qui compléterait la mise en valeur de cet autre cœur de ville. Le projet de cité administrative enfin concrétisé malgré une procédure laborieuse et un portage complexe a permis de débloquer les perspectives de cet éco-quartier qui rentre cependant en concurrence avec d’ autres secteurs ouverts à l’ urbanisation (quartier Vauban, Les Vaites,..) dans un contexte de diminution de la population de la ville de Besançon (récente enquête INSEE).

Par ailleurs le secteur concerné par la modification du PLU ne prend pas en compte pas les terrains situés rue de la Rotonde et anciens tènements de l’ entreprise « Pomona » (ancien dépôt d’ autorail).

terrain Pomona rue de la Rotonde mars 2015
Il existe un paradoxe entre ce dossier n° 1 de la modification du PLU qui écarte une emprise non contiguë (emprise Pomona déjà citée) et le dossier n° 2 qui ne modifie les règles d’ urbanisation que pour un délaissé en discontinuité avec l’ emprise principale à urbaniser !

Sur les enjeux et objectifs de l’ opération

On ne peut-être qu’ en phase avec les grands principes des enjeux et objectifs de l’ opération. Second volet de requalification urbaine autour de la gare Viotte visant à créer une polarité urbaine autour du PEM, urbanisme durable et partagé, énergies renouvelables, mixité sociale et fonctionnelle (activités tertiaires,logements,services, commerces,..) logements pour primo-accédants.
De même le parti d’ aménagement qui tend à favoriser l’ usage des transports en commun et des modes doux, à améliorer la qualité des espaces publics ne peut que remporter l’ adhésion.

Enfin la concertation a bien eu lieu au cours des études pré-opérationnelles, l’ urbanisme négocié et la maison de projet devenant la règle dans les projets majeurs d’ urbanisme à Besançon, même si on attend la déclinaison concrète pour la reconversion du quartier Vauban par exemple.

Eléments de programme

Viotte zone ferroviaire en projet

L’ utilisation de « délaissé par activité ferroviaire » est un objectif de SNCF qui lui permet de valoriser ses actifs immobiliers et aux collectivités de réaliser des opérations d’ urbanisme dans les centre ville ou à proximité. Cependant et dans ce cadre la proximité des activités ferroviaire doit être prise en compte d’ une part pour permettre leur pérennisation ou leur développement et d’ autre part pour limiter les nuisances qu’elles génèrent.

gare Viotte en juin 2004
La gare Viotte est la première gare de Franche-Comté avec 10 000 voyageurs par jour, un trafic TER soutenu, une desserte TGV Rhin-Rhône et un transit fret. De nombreux travaux dans le cadre de la mise en service du TGV RR, la création du PEM et la modernisation du bâtiment voyageur ont ainsi concerné l’ accueil des trains avec la réalisation d’ un quatrième quai à la demande de la FNAUT, l’ accessibilité avec l’ installation d’ascenseurs, la desserte piétonne avec l’ ouverture au Nord, la création de nouvelles places de stationnement et l’ aménagement des halls d’ accueil et de ventes aux deux niveaux.

La gare Viotte multimodale est une réalité, mais aussi lieu de service avec ses boutiques, son marché bio hebdomadaire, lieu de transit avec son passage souterrain nord sud et ses nombreuses places de parking en ouvrage ou à niveau.

Ouverture de l'accès nord de la gare Viotte
Autant d’éléments à prendre en compte dans l’ ouverture à l’ urbanisation du secteur, le trafic TER étant susceptible de se développer avec le renforcement de l’ axe Saône-Doubs et l’ espoir de retour à meilleure fortune du trafic fret ferroviaire ( réalisation de la VFCEA,…) et des trains de nuit qui ont pour l’ instant été supprimés.

Ainsi il nous semble que l’ activité actuelle et future du pôle multimodal (manœuvres de train, stationnement de train sous tension, transit de train de fret de plus de 500 mètres,…) n’ ont pas été assez prises en compte en particulier pour lutter contre les nuisances sonores inhérentes à ces activités et leur développement potentiel.

Pôle administratif Viotte

La densification du secteur concerné se justifie mais une hauteur de 33 mètres (de R+8 à R+5) nous semble excessive malgré l’ insertion architecturale, urbaine et paysagère qui paraît recherchée.

Une attention particulière devra être portée au plan de circulation et au stationnement dans ce futur secteur caractérisé par :
-la proximité du PEM et son offre de transport public et modes doux
-la création d’ un pôle tertiaire qui pourrait accueillir près de 800 agents et recevoir du public
-la perspective de commerces, services et logements
-l’ existence du réseau viaire actuel pour l’ accès au secteur (nord et sud) et la desserte des riverains

projet Viotte voies prévues

Une étude particulière sur le plan de circulation tous modes devrait être engagée avec toutes les parties prenantes ainsi qu’ un plan de déplacement d’ administration (PDA) élaboré par les services de l’ Etat.
Si les normes retenues pour le stationnement (1 place par logement et 0,5 place pour le logement public) sont conformes à celles en vigueur pour les constructions situées à proximité d’ infrastructures de transport, il faudra réglementer l’ utilisation du parking mutualisé au sud et avant de recréer un parking de 50 places au nord pour SNCF, faire un bilan de l’ utilisation du dépose-minute de 70 places sous-employé pour l’ instant et situé sur le parvis supérieur au sud.

vidéoverbalisation gare Viotte
La gare routière doit être sanctuarisée pour les bus et taxis car servant encore trop de dépose-minute malgré un système de vidéo-surveillance.
Dans la perspective du développement des modes doux, le stationnement sécurisé des deux roues doit être prévu (silo,…) au niveau du PEM et dans chaque projet immobilier.

Le secteur soumis à enquête a été utilisé pour des activités qui ont pu être industrielles (dépôt de matériaux, …) et une recherche de pollution est à envisager. Il doit être tenu compte de la géologie du secteur et de la présence éventuelle de vestiges archéologiques (cimetière découvert lors du percement du passage souterrain au nord).

Enfin cette modification devra être compatible avec le PLH et le PDU, alors qu’on attend toujours à Besançon l’ élaboration d’ un PLUi qui pourrait être HD pour inclure la dimension habitat et déplacement.

Pour l’ AUTAB et la FNAUT
Patrick Noblet

 

Categories: Actualités, associations