Partage : des offres diverses aux Chaprais

Après le partage de pages sur le Web, voici d’autres offres proposées gratuitement aux chapraisiens : dessins, texte, plante, recette de cuisine

Ce n’est pas un poisson d’avril !

Vu rue du Chasnot presqu’en face le Carrefour Market

On peut se servir gratuitement parmi les dessins d’enfants accrochés à la porte

Dessins d'enfants offerts rue du Chasnot mars 20

C’est vrai que par ce temps de confinement l’offre (de dessins) augmente plus vite que la demande, alors il est bon d’élargir la clientèle au delà du cercle familial. Dommage que le nombre de passants soit limité lui aussi par les règles du confinement.

Une autre porte sert d’affichage depuis plus longtemps, c’est au 17 rue Nicolas Bruand

Nicolas Bruand n 17 texte

Ce ne sont pas des dessins mais tout un texte quelque peu mystérieux évoquant Shakespeare, Schiller etc …

Dommage que l’étroitesse du trottoir ne permette guère une contemplation

Autre offre gratuite :

Sur ce même trottoir, le long du mur pousse une rangée de chélidoines.

Chélidoine rue Nicolas Bruand

Il s’agit d’une plante vivace de la famille des papavéracées  (Chelidonium majus)

C’est gratuit, c’est de la verdure éclairée d’un beau jaune pour la vue et aussi de quoi traiter des verrues.

Cette plante assez répandue en ville pousse comme une mauvaise herbe.  Mais la chélidoine n’est pas si mauvaise que cela ! En effet elle est souvent appelée herbe aux verrues, à cause de son latex jaune-orange qui serait efficace pour éliminer les verrues et les cors.

Pierre Gauthier pharmacien en retraite, signale cette propriété dans son livre « Se soigner au quotidien par l’homéopathie et les plantes » page 182

Le traitement d’une verrue avec la chélidoine est assez simple. Pour soigner une verrue, il suffit de cueillir une tige de chélidoine et de déposer 2 ou 3 fois par jour sur la verrue le suc jaune qui coule de la tige cassée. Ce traitement doit être effectué régulièrement en prenant soin de protéger les tissus sains autour de la verrue. Les durillons et les cors peuvent être traités de la même manière.

Il y en a aussi une belle rangée rue Francis Clerc (entre la rue Baigue et la rue Georges Brassens)

Chélidoine rue Francis Clerc

Et pour satisfaire d’autres besoins : une recette alsacienne offerte par Berthe

En ces temps de confinement, de restaurants fermés, les bistrots idem…, il paraît qu’on est tenté par la cuisine, j’ai donc pensé à vous envoyer ma recette de Flammekueche (on prononce le E final !) qui a bercé mon enfance et qu’on peut manger maintenant, même à Besançon.

C’est très simple à faire, il faut

  • de la pâte à pain, avec de la farine, de l’eau, du sel et de la levure de boulanger, ou achetée chez le boulanger 200 g pour 1 Flammekueche. Il paraît que la pâte à pizza toute prête va aussi
  • de la garniture :
    fromage blanc à 40% (au lait entier) 1 tasse,
    crème fraîche 1/2 tasse
    1 ou 2 oignons émincés en fines lamelles, dégorgés au sel 1 h avant. Il vaut mieux faire dégorger l’oignon, il cuit mieux et il est plus digeste
    lardons fumés
  • Faire chauffer le four à 250°,
    Etaler la pâte très fine, déposer sur une grande tôle farinée qui va au four, inutile de relever les bords
    mélanger  fromage blanc et crème, étaler sur la pâte, parsemer des lardons et oignons
    Flammkueche de Berthe Mahler


    Enfourner à four très chaud, au maximum, pour 10 minutes
  • La variante pour les enfants, c’était de remplacer les oignons et lardons par des pommes coupées en fines lamelles, du sucre et de la cannelle.
    C’était le repas du jour du pain, lorsqu’on faisait le pain à la maison, les Flammekueche étaient cuites dans le four à pain, au milieu des braises et flammes avant la cuisson du pain. C’est meilleur dans un four à bois……, mais ça vous l’aviez deviné !

Et, très important:

Qu’est-ce qu’on boit avec ? 

(avec modération !) 
Vous avez le choix :

– tous les vins d’Alsace, mais comme c’est un plat très simple on boit volontiers un Edelzwicker qui est un assemblage et varie selon la cave où il a été élaboré, ou Pinot blanc ou noir, (le rouge d’Ottrott par exemple, faites-vous plaisir !) Sylvaner, Riesling ;

Rouge d'OttrottGewurtztraminer
si vous préférez plus fruité: Pinot gris, Gewürtztraminer, Auxerrois

– ou de la bière

Berthe Mahler précise que c’est une spécialité bas-rhinoise, assez locale, qui s’est répandue depuis quelques décennies dans toute l’Alsace et au-delà. L’Alsacien est un dialecte qui varie d’une région à l’autre, quasiment d’une localité à l’autre…. c’est ainsi que j’ai toujours dit « Flammkueche », mais je le vois écrit avec un E au milieu, il a bien fallu l’écrire du moment que c’est arrivé sur les cartes des restaurants !!