Itinéraire d’une chapraisienne de coeur : madame Andrée Patasson

La plus grande partie de l’existence de Madame Patasson s’est déroulée (et se déroule encore) aux Chaprais.

 Originaire de Beaucourt (Territoire de Belfort) où elle est née en 1929, elle est la fille unique du chef du bureau de dessin industriel de l’entreprise Japy (il s’occupera par la suite de la fonderie, puis des pompes, enfin des moteurs électriques).Il est décédé à 104 ans en l’an 2000 !Il a mis un pied dans 3 siècles !…

usine Japy gravure

Usine Japy gravure

Andrée a dû commencer ses études à Luxeuil les Bains puisqu’il n’y avait pas alors, à cette époque, dans la région en pleine guerre, d’internat pour les filles. Elle se souvient d’un épisode de la seconde guerre mondiale : l’usine Peugeot de Sochaux ayant été bombardée, la direction de l’usine Japy avait envoyé les enfants de ses employés en Suisse, afin de les mettre à l’abri. C’est ainsi qu’elle va être hébergée durant 5 mois dans une famille, à Zurich .De retour en France, et après l’obtention du brevet élémentaire, elle poursuit ses études au lycée Pasteur à Besançon, en seconde moderne. Après le premier bac alors éliminatoire, elle suit, dans une classe de 6 filles un bac maths élem. comme on disait alors.

Puis elle passe, en 1949,  le concours d’entrée à l’Ecole Supérieure de Commerce de Dijon où elle étudiera pendant 3 ans. Elle en sort première de sa promotion, mais aussi première des Ecoles Supérieures de Commerce de France. C’était la première année que ce concours était organisé. Ce premier rang joue son importance car M. Gabriel Mathey, alors Président-Directeur Général des Docks Franc-comtois et Bourguignons, cherche une secrétaire de direction efficace. Il s’adresse donc au directeur de l’Ecole Supérieure de Commerce de Dijon qui lui propose la meilleure de sa promotion : Andrée !. A ce moment là, elle effectue un stage dans un cabinet fiduciaire de Colmar. Le problème, bien que le cabinet veuille l’embaucher à l’issue de son stage, c’est la langue alsacienne qui est alors largement utilisée. Elle confie : « Je me suis alors rendue à un jugement du tribunal de Strasbourg et je n’ai rien compris ! ». C’est ce qui l’a fait quitter l’Alsace. Elle choisit donc Besançon et les Chaprais où elle trouve à se loger rue Tristan Bernard.

Sa carrière professionnelle va donc commencer réellement à, ce qui sera, quelques années plus tard, la CEDIS où elle restera 35 ans,  jusqu’à sa retraite. Elle y rencontre son mari, Robert Patasson, chapraisien lui-même puisqu’il passa toute sa jeunesse rue du Repos. Il fait partie du service commercial de la société, responsable plus particulièrement des succursales (quelques 750 !). Il travaille 30 ans dans cette entreprise commerciale de 1951 à 1981, date de sa retraite anticipée pour raison de santé.

Ce lieu de travail, 8 rue des Docks (aujourd’hui boulevard Diderot), conduit le jeune couple à habiter les Chaprais. Tout d’abord à la Cité Parc des Chaprais, dès 1957 année de leur mariage. Les bâtiments viennent d’être construits. Dix ans après, ils déménagent, avec leur fille, élève de l’école des Chaprais, pour le Fort Benoît où ils ont fait construire une villa rue Francis Carco. Les Chaprais ne sont pas loin ! Et 30 ans plus tard, ils décident de se rapprocher du centre de Besançon et habitent l’immeuble « la Pyramide »,  avenue Fontaine-Argent. Madame Patasson, devenue veuve en 2017, choisit en 2019 d’habiter la Villa Médicis dans un appartement spacieux décoré de nombreuses peintures  réalisées lors de ses loisirs puis de sa retraite. Elle fit plusieurs expositions dans la région au cours desquelles elle eut la chance de glaner plusieurs premiers prix.

Sacré Coeur Andrée Patasson

Le Sacré Coeur (collection privée)

Revenons aux responsabilités professionnelles de Madame Patasson : elle devient rapidement Attachée de Direction sous la responsabilité de M. Gabriel Mathey, l’aîné des trois frères qui dirigent cette entreprise. Ses tâches seront multiples : secrétariat particulier du PDG ; comptabilité d’une petite société annexe; participation à Paris aux réunions d’analystes financiers lorsque la société familiale sera cotée en bourse ; participation aux Assemblées Générales ; responsabilité des stagiaires ; responsabilité des dons aux associations qui sollicitent alors l’entreprise. Elle connaît bien J.L. Fousseret qu’elle reçoit, alors qu’il n’est encore que conseiller municipal, lorsqu’il vient solliciter la CEDIS pour que cette société confectionne un char pour le défilé du carnaval de Besançon. Elle le retrouve par la suite au conseil d’administration du Cours Hôtelier Féminin dont, comme lui, elle est membre.

Gabriel Mathey juin 79

Conférence de presse de M. Gabriel Mathey en juin 1979 (Photo B.Faille)

Henri, Gabriel et Jean Mathey de la CEDIS

Les trois frères Mathey : Henri, à gauche; au centre, Gabriel; à droite, Jean (Photo B. Faille)

Elle est aussi membre du jury d’examen du BTS Secrétariat à Besançon comme à Vesoul : à ce titre elle assure les corrections à l’écrit et interroge les candidats lors des épreuves orales.

Elle se souvient également avoir écrit des articles pour le magazine interne de communication de la société en particulier d’un article qu’elle intitule : La CEDIS, c’est 10 sur 10 !

pub de la CEDIS en juin 78

Publicité dans la presse juin 1978

Si nous devions constituer un jury afin de désigner les chapraisiens de cœur, nul doute que le score de Madame Patasson serait de 10 + …sur 10 !

Deux nouvelles:

– Nous avons appris avec tristesse le décès de M. Daniel JACQUEMIN, le 8 avril dernier, à l’âge de 83 ans. Tous les bisontins se souviennent du chocolat et des dragées Jacquemin fabriqués aux Chaprais. M. Jacquemin nous avait résumé l’histoire de cette entreprise dans un article que nous avons publié sur ce site le 15 février 2014. 

Nous présentons à la famille Jacquemin dont certains membres habitent notre quartier, toutes nos condoléances. Nous aurons l’occasion de revenir sur cette personnalité attachante qu’était M. Jacquemin.

– Autre nouvelle : la parution prochaine d’un livre sur l’histoire de la CEDIS. Vous pouvez dès à présent nous signaler votre intérêt pour ce livre. Nous vous préviendrons dès qu’il sera disponible.