Théophile Spina, jeune artiste prometteur

Théophile Spina, jeune artiste prometteur

Provence Théophile Spina

Vous allez participer aux Rencontres avec les Artistes des Chaprais Pourquoi ?

On m’a invité. J’ai trouvé bien cette proposition vu que j’habite depuis longtemps au coeur du quartier des Chaprais.

Vous êtes jeune, vous avez déjà réalisé un bon nombre de peintures. D’où est venue cette passion ? êtes vous étudiant aux Beaux Arts ?

Non, je suis étudiant en psycho après un bac ES au lycée Pasteur et avoir essayé des études de droit. J’ai découvert la peinture assez récemment. C’est ma mère, artiste peintre qui m’a invité et fait découvrir cette pratique. J’y ai pris goût et depuis je n’arrête pas de peindre.

Comment procédez-vous ?

Théophile Spina peinture

Parfois, je fais un dessin de mon projet, mais le plus souvent, je peins directement sur la toile, de façon intuitive. Je trace souvent des cercles. Je veux exprimer le mouvement. Je peins généralement sur chevalet et parfois au sol. Comme je fais cela uniquement chez moi, la place est limitée et la salle encombrée.

Y a-t-il des artistes connus qui vous influencent, qui vous inspirent ?

J’ai visité quelques expositions, j’ai visité le musée des Beaux Arts. Je le trouve très intéressant depuis sa réouverture, mais ça manquait un peu de nouveautés. J’aurais aimé y trouver davantage de peintures contemporaines. En réalité, ce sont surtout les graffitis et les tags qui montrent des mouvements qui m’inspirent. Je voudrait faire apparaître ces mouvements sur des toiles. Il y a beaucoup de livres d’art à la maison, s’il faut en citer un qui m’a beaucoup marqué, je choisirais William Turner le maître des lumières. Il fait un ciel incroyable. C’est pas mon style, mais je trouve cela très beau.

Vous avez déjà participé à des expositions ?

Oui, à l’exposition du Lions Club au Kursaal : j’ai présenté deux toiles

Théophile Spina au Kursaal

J’ai aussi gagné le prix « copiste, interprétation » Les concurrents étaient sur la scène et devaient réaliser en temps limité une peinture à partir d’une peinture de Kim Nezzar

Théophile Spina interprète

J’ai participé aussi à une exposition organisée par Bourgogne Mali intitulée Terre. Cela se passait sous la Coupole à Dijon, l’été dernier. J’ai présenté cette peinture évoquant 3 cataclysmes : ouragan, éruption et tsunami.

Cataclysmes Théophile Spina

 

Quels sont vos liens avec le quartier des Chaprais ?

Cela fait 6 ans que j’habite place Flore, auparavant c’était rue Chopard, donc les Chaprais c’est mon quartier. Je participe à l’atelier de l’ASEP animé par Christian Fumagalli. Là bas, je ne fais que du dessin. Il nous laisse assez libre : on peut venir avec un projet ou s’entraîner à dessiner des natures mortes, des nus et des portraits à partir de modèles.

Théophile Spina modèle

ou à reproduire un visage

visage Théophile Spina

Actuellement, je suis en Service civique dans le quartier, 10 rue de la Cassotte aux Invités au Festin.

C’est en lien avec vos études de psychologie ?

Oui bien sûr et même avec la peinture. Je m’occupe de personnes qui souffrent de solitude, qui ont des difficultés psychologiques. Mercredi je les ai emmené à la piscine La Fayette, vendredi je leur propose un atelier d’expression artistique. Je fais cela avec Elodie Anne.

Vous habitez au dessus de la place Flore, donc au dessus de la statue de Just Becquet, Vous inspire-t-elle ?

Cela fait 6 ans que j’habite là. J’y suis habitué. Depuis chez moi, elle passe un peu inaperçue. Je ne vais pas m’extasier devant, mais il faut reconnaître qu’elle est belle. Je l’aime bien.

Rencontres artistes visuel 19

Qu’allez-vous exposer les 14 et 15 mars au Foyer de la Cassotte ?

Je pense présenter mes dernières toiles. l’une intitulée Crimson nightmare (cauchemar pourpre)

Théophile Spina et ses peintures

et l‘autre Provence J’ai introduit de la couleur ocre qui évoque les paysages de Provence. Je me suis un peu inspiré de Jackson Pollock

Avez-vous des projets ?

J’aimerais bien pouvoir disposer d’un grand mur pour y réaliser une grande peinture comme le font les artistes de Bien Urbain. Mais je n’ai pas encore les moyens matériels