Projet de quartier Viotte : une troisième réunion publique était organisée au palais de sports

Projet de quartier Viotte : une troisième réunion publique était organisée au palais de sports mardi 30 août 2016 à 19 h 30

JL Fousseret pour Viotte le 30/8/16

Présidée et introduite par M Jean Louis Fousseret, la réunion rassembla environ une centaine de personnes (dans un lieu assez éloigné de la Viotte). La parole a été donnée successivement à M le Préfet, à M Louis Moutard, puis à Madame Brigitte Metra l’architecte retenue avant de laisser la place aux questions de la salle. Les explications étaient illustrées par la projection de diapositives dont la plupart ont déjà été vues, d’autres plus récentes ne sont que des esquisses susceptibles d’évoluer « ce n’est pas gravé dans le marbre » a précisé M le Maire.

pôle tertiaire de Viotte

L’objet de la réunion porte surtout sur le projet de cité administrative mixée avec des logements et d’autres services. La partie nord du nouveau quartier n’est qu’à l’état d’ébauche, car il faut laisser le temps au marché d’absorber les constructions de logements en cours avant d’en entreprendre d’autres. L’important est l’engagement de l’État pour regrouper 810 fonctionnaires à partir de 2019 près de la gare Viotte (le pôle d’échange multimodal) à la place du SERNAM. Les premières démolitions commenceront début 2017.

Pôle tertiaire vue de la gare Viotte

Pour le préfet, ce projet qui engage l’État est important parce que cela devrait permettre d’adopter de nouvelles méthodes de travail permettant de faire jusqu’à 40 % d’économie. Travail à distance avec vidéo, espaces de réunions (1000 m² sur les 16 000 prévus), déplacement de gare à gare, favoriser l’utilisation du train dans les déplacements etc …

Préfet à la réunion Viotte le 30/8/16

Il est important parce qu’il concrétise l’équilibre trouvé entre Dijon et Besançon. Parmi les fonctionnaires concernés, il y aura ceux de l’agence de la santé, de la DREAL, de l’agriculture, de la cohésion sociale, la direction de Jeunesse et sports plus 9 spécialistes des tunnels. Par ailleurs, le préfet signale que Besançon est le seul endroit où les effectifs de l’armée augmentent : 200 soldats en plus (quand ils ne sont pas en opération extérieure). Il y aura aussi 46 postes à la préfecture pour créer un centre d’expertise d’immatriculation.

Monsieur Louis Moutard, urbaniste, a repris les grandes lignes du projet en commentant les changements qui sont en cours de réalisation. Il s’agit de rompre avec l’urbanisme des années 60 qui séparait la vie des gens dans des zones spécifiques en regroupant maintenant dans un même espace différents aspects de la vie.

projet Viotte maquette Jeanneney

Viotte tout voiture dans le passé

A l’opposé du « tout voiture » que symbolisait la gare Viotte, il y a encore quelques années, il s’agit d’équilibrer les différents modes de déplacement en privilégiant les piétons à l’intérieur du quartier.

piétons dans le projet Viotte

Le stationnement est prévu sans être envahissant, il doit être réversible et écologique (parking ventilé naturellement). La voie ferrée ne doit plus être une frontière, le nouveau quartier Viotte doit communiquer avec les rues voisines.

Projet Viotte quartier connecté

Les constructions doivent reprendre des traces du passé par exemple les toitures, mais avec un signal donc deux immeubles assez hauts.

L’architecte Brigitte Metra, une parisienne née à Besançon (elle a même « marché pour la première fois à Granvelle à 9 mois ») conçoit son rôle comme celle qui « met en musique les intentions des décideurs».  Après avoir énuméré les autorités qui sont concernées par le projet, elle remarque que c’est bien que « vous (le public) soyez là aussi ». Elle veut reprendre des matériaux du passé, mais en les repensant avec les techniques modernes. De la ville, elle retient les toits et la pierre bleue de Chailluz. Il y aura donc de la tôle métallique et des tuiles avec des reflets bleus (la pierre, c’est trop cher !). De la halle du SERNAM, elle retient la charpente et le bois, mais il ne s’agit pas de « faire un chalet suisse en bois », une grande partie sera démolie. Les bâtiments du bout seront plus hauts (9 niveaux en comptant les parkings) « il faut bien caser les mètres carrés ». On fera des bâtiments mixtes. Il pourra y avoir des logements au dessus des bureaux eux même placés au dessus de parkings.

Il y aura un mail extérieur avec beaucoup de végétation et un mail intérieur lumineux pour favoriser les échanges.

bureaux projet Viotte

Pour les façades, l’impression sera semblable d’un côté et de l’autre,

projet Viotte façades latérales

mais au nord, il y aura peu de fenêtres pour se protéger du froid et du bruit de la voie ferrée, au sud il y aura des fenêtres et des volets pour profiter de la lumière et se protéger du soleil.

projet Viotte zoom sur les façades

projet Viotte détails des façades

« C’est un beau projet ! » conclut M le Maire.

Au bout d’une heure, la parole est donnée à la salle. M Gauthier intervient au nom du CCH des Chaprais,  il voudrait que durant la réalisation du projet, le CCH, Vivre aux Chaprais et l’association des commerçants soient consultés. M le Maire ne s’y oppose pas, une ou deux rencontres au maximum, mais pas sur tous les détails ! « On fait tout ça pour vous !  »

Le représentant de l’association Vélo Besançon demande la place du vélo à proximité par exemple rue de Belfort. Pour Jean Louis Fousseret, la mairie fait beaucoup pour le vélo, mais on ne peut pas repousser les murs, les rues sont étroites, il faut un équilibre.
Un autre participant se demande si tout ne sera pas remis en cause lors de la prochaine élection présidentielle. Non répondent le Maire et le Préfet, il y a un engagement signé : une location sur 18 ans. La clause de révision tous les 3 ans a été supprimée.

Vivre aux Chaprais demande quand aura lieu l’enquête d’utilité publique. « à la fin de l’année » Autre question,  quel sera l’impact des travaux sur la circulation rue de Belfort ? Plus précisément  : où passeront les camions et autres engins de chantier ?

Projet : rue de la viotte élargie

Réponse : la rue de la Viotte sera élargie. On s’efforcera de réduire les nuisances sonores, mais on va démolir, il y aura forcément des nuisances, la circulation sera nécessairement coupée rue de la Viotte. « On ne fait pas d’omelette sans casser les oeufs »

Que devient le terrain Pomona ? Il n’est pas constructible, il y a un contentieux de la ville avec RFF. Besançon attend des compensations au départ de RFF. Par ailleurs, le terrain est pollué, il y a pour au moins 1 million d’euros de frais de dépollution.

terrain Pomona rue de la Rotonde mars 2015

Quel financement est prévu ?

Le coût est estimé à 35 ou 40 millions dont 23 pour le pôle tertiaire. La ville ne financera que les aménagements de voirie. Une SAS a été constituée avec comme actionnaires la Caisse des Dépôts, la Caisse d’épargne, le Crédit Agricole et Aktya une société d’économie mixte présidée par Jean Louis Fousseret. C’est la SEDD qui va construire (M Bletton, son directeur était présent) puis revendre. Il faut considérer qu’il s’agit d’un investissement important pour les entreprises et l’emploi. C’est une bonne nouvelle pour le bas des Chaprais : 800 personnes travaillant là vont consommer dans le quartier, les logements du quartier vont être revalorisés.

M Goudot au nom du CCH des Chaprais demande que parmi tous ces locaux, on prévoie des locaux pour tenir des réunions (un manque criant aux Chaprais nécessitant de faire les réunions au Palais des Sports !!). Pourquoi pas ? Pourquoi ne pas mutualiser ? Mais la difficulté, c’est la responsabilité.

Pour la hauteur des constructions ? On respectera le PLU

Projet Viotte en coupe

La question du stationnement est reposée. Il y aura 300 places dont 162 pour les employés de l’Etat

Que va-t-on faire pour les nombreuses chauve-souris qui logent dans les charpentes du SERNAM et pour les cigognes qui font halte sur son toit ? La démolition aura lieu, quitte à attendre la fin de la nidification. Un autre auditeur propose que chacun adopte une chauve-souris.

En conclusion, un beau projet, mais il reste beaucoup de travail pour le concrétiser.

A noter : les images « ne sont pas contractuelles« , elles sont montrées pour décrire l’état actuel de la réflexion.

Voir le document officiel sur le site web de Besançon  (mis en ligne tardivement)

Revoir les articles précédents : projet Viotte: quoi de neuf ? (14 juillet 2016)

Projet Viotte réunion du 15 septembre 2015

Voir la rue de la Viotte actuellement