Raymond Malandre gérant du Studio 24

Portrait de Raymond Malandre gérant du Studio 24, salon de coiffure 24 rue de Belfort

Studio 24 rue de Belfort

Interview réalisé le 29 mars 2016 publié le 30 mars 2016
Depuis quand êtes vous installé rue de Belfort  ?
Depuis le début de l’année 2014
Quel a été votre parcours professionnel ?
J’ai travaillé longtemps chez Paul Aranda rue Fontaine Ecu.  J’y ai fait mon apprentissage. Puis en 1995, je me suis installé à mon compte rue Tristan Bernard à côté du chocolatier Jacques Belin.
Pourquoi être venu rue de Belfort ?

travaux rue Tristan Bernard en 2012
Rue Tristan Bernard, avec les travaux du tram, ce fut la catastrophe, les clients fuyaient le vacarme, la poussière et surtout les difficultés d’accès. Là-bas, j’étais locataire. Au 24 rue de Belfort, il y avait un fond de commerce à vendre (au départ de Madame Sophie Antoine), j’ai saisi cette opportunité. Contact Studio 24 tel 03 81 56 01 10

Studio 24 Raymond
Le quartier des Chaprais et la rue de Belfort en particulier concentrent beaucoup de coiffeurs, comment faire la différence ?
C’est vrai, il y a beaucoup de concurrence. Il y a surtout des chaînes où l’on ne retrouve pas son coiffeur habituel, c’est impersonnel, standardisé. J’essaie d’être le meilleur, je suis Maître artisan en coiffure. Y en a-t-il d’autres à proximité ? J’essaie de fidéliser le client. Je propose un service de coiffure de qualité avec des prestations qu’on trouve rarement ailleurs par exemple la coupe au rasoir, la barbe. Je pense proposer un très bon rapport qualité prix. J’ai des horaires d’ouverture d’une grande amplitude. C’est vrai que les coiffeurs travaillent sur l’apparence, dans le métier, il y a pas mal de frimeurs.
Quelle est la tendance actuelle ?
La coupe asymétrique est à la mode.

modèle de coiffure au Studio 24modèle studio 24
Il y a plusieurs écoles de coiffure à Besançon, n’est-ce pas trop ?
Oui et non ! Y aura -t-il assez de débouchés pour tous les élèves ? Personnellement, j’aime bien former les jeunes. Actuellement, j’ai une employée titulaire d’un CAP, Léa, elle est en contrat de professionnalisation pour préparer le BEP de coiffure dans le cadre du CFA.  Je ne l’emploie pas pour la cantonner au balayage du salon comme cela se fait souvent ailleurs. J’ai également Manon le samedi qui prépare le CAP à l’école Cordier.
Avez-vous d’autres passions ?
Oui, je me passionne pour le chant depuis quelques années.

Raymond coiffeur crooner

J’ai même enregistré en février 2016, un disque « entre deux coupes, chez Raymond, le coiffeur crooner » avec l’aide de Marie Beaud et de son mari Ibraim Tounsi qui a un studio d’enregistrement rue de Chalezeule.

Marie Beaud et Ibrahim Toursi

Pour moi chanter, c’est comme une thérapie pour me remettre en forme après mes tracas de la rue Tristan Bernard. J’ai appris à respirer. Je suis passionné par la chanson française, qui procure des émotions et non la simple chansonnette. Sur le disque j’ai retenu des chansons qui ont été interprétées par les grands noms de la chanson française comme Jacques Brel, Piaf, Christophe, Goldman, Bécaud. Claude François, Aznavour, etc …

Raymond crooner
Avez-vous d’autres loisirs ?
Je lis beaucoup. J’ai des lectures variées : Baudelaire, Alexandre Dumas, La Fontaine, Roland Barthes, Je m’intéresse au cinéma avec Jean Pierre Mocky par exemple. J’ai aussi appris la peinture (figurative) avec M Nezar qui avait une galerie au Centre Saint Pierre.
Quels liens avez-vous avec le quartier des Chaprais ?
Je suis né à Besançon. J’ai vécu 30 ans à la Cité Parc des Chaprais.

cité parc Chaprais

Maintenant, je loge rue Garibaldi à deux pas du salon. Mes grands parents ont vécu toute leur vie rue de l’église. Mon grand père était cheminot (il a fini sa carrière comme chef de dépôt). Dans la famille, il y a eu la droguerie Malandre, rue Battant (à l’époque il y avait encore Toitot rue de Belfort).
Avez-vous de bons rapports avec les autres commerçants du quartier ?
J’ai de très bons rapports avec les commerçants les plus proches.

27 rue de Belfort pharmacie 29 poissonnerie

Mon voisin d’en face, le pharmacien M. Fein qui est vraiment très à l’écoute et de bon conseil. Ils se complètent bien avec le docteur Debut.

Studio 24 et pressing rue de Belfort

J’ai retrouvé M et Madame Deté au pressing à côté. Auparavant, ils étaient aussi rue Tristan Bernard. Avec David de la Royale, je n’ai pas seulement un commerçant qui me propose de la viande de qualité mais aussi un ami. Achille et Jessica qui tiennent le Petit Casino sont des gens vraiment sympas.
Nathalie Huc épicerie bio rue de la Rotonde

J’aime bien Nathalie de l’épicerie Bio de la rue de la Rotonde, elle est très sympathique. J’ai de bons rapports avec la gérante de Véronique Fleurs, avec l’imprimeur Noir et Blanc Imprim, avec le vendeur d’informatique IDPC et la gérante de la nouvelle confiserie chocolaterie « Pralines et moi« . J’ai commencé à apprendre à jouer de la musique sur un clavier avec Maryline Clerget. J’apprécie le restaurant italien et j’ai même essayé le kebab. Bref, j’aime bien, je fréquente et je soutiens le commerce de proximité. Je ne fais pas mes courses ailleurs.. On a tout sur place, ici : boulangerie, poissonnerie etc … C’est important de se soutenir.
Que pourrait-on améliorer dans le quartier ?
On est dans un beau quartier, très agréable. Mais il faudrait améliorer les possibilités de stationnement pour les clients des commerces. Actuellement, cela revient trop cher, ça fait fuir les clients de passage. Il faudrait que ce soit gratuit ou moins cher  et qu’on arrête de s’acharner à mettre des PV à tout moment ! D’accord pour favoriser un turn over mais pas à ce prix! C’est une discrimination par rapport aux zones commerciales et même au centre ville. Ici, il y a des commerçants qui souffrent.

Il y a aussi la propreté des trottoirs. Il ne suffit pas de parler du coût des déchets, il faut intervenir contre ceux qui salissent régulièrement les trottoirs avec les excréments de leur chien.
Que pensez-vous de l’association Vivre aux Chaprais ?
C’est super ! Il y a des gens à l’écoute, des gens sympas comme la trésorière Nathalie Délisée. D’ailleurs j’ai adhéré à l’association et j’invite les Chapraisiens à faire de même.

Il faut continuer à agir dans ce sens là : valoriser le quartier et soutenir ce qui fait son attrait la multiplicité des commerces de proximité.

 

Voir la page consacrée à la rue de Belfort et ses commerces

Un article sur la question du stationnement rue de Belfort

 

Categories: Actualités, Portraits