Jean François Moine

Jean François Moine

Poertrait de ceux qui font les Chaprais Jean François Moine

Interview n° 10 réalisée le 19 mars 2008 et republiée en 2014

Depuis quand êtes vous à Besançon et dans le quartier ?
Mon épouse et moi, nous sommes originaires de la région lyonnaise, nous sommes arrivés à Besançon en 1990 et aux Chaprais depuis juin 2006, après avoir vécu à Planoise et quai Bugnet.
Quel a été votre parcours professionnel ?
Il a été assez chaotique. D’abord prof de lettres dans un établissement privé de la région parisienne, je suis devenu animateur socio-culturel, puis directeur d’un centre social dans la région lyonnaise. Ensuite, j’ai été chef de projet de «contrat de ville » à Gray, à Dole pour finir à Besançon.
Vous êtes actuellement président d’Intermed, pouvez nous présenter cet organisme ?
Effectivement, je suis président d’Intermed depuis 7 ans et pour quelques mois encore. C’est une association intermédiaire comme il en existe un peu partout en France depuis une vingtaine d’années. Cette association met en rapport des personnes qui sont en parcours de retour à l’emploi avec des particuliers, entreprises ou collectivités susceptibles de leur proposer un emploi temporaire. Bon an, mal an, 500 personnes (principalement des femmes) effectuent un travail dans le cadre d’Intermed sur l’agglomération de Besançon. Ainsi, les particuliers qui ont besoin d’un service à domicile, des travaux de ménage, de repassage, ou de jardinage peuvent s’adresser à Intermed au numéro de tel 03 81 81 54 79. Intermed est gérée par une dizaine de permanents dirigés par Françoise Leroy.
Avez-vous d’autres engagements associatifs ?
Oui, je suis également président de l’Association Aide et amitié Franc-comtoises au Liban, qui a son siège, au centre 1901 rue du polygone à Besançon. C’est mon passage au Liban au titre de la coopération qui a motivé mon intérêt pour ce qui se passe dans ce pays.

Carte du Liban

Je m’occupe aussi d’accompagnement scolaire à Planoise, dans le cadre de l’association PARI. Pour me permettre de réfléchir à tous ces engagements, nous nous retrouvons dans la cadre d’équipe de « Vie Nouvelle », un mouvement qui a une inspiration humaniste, chrétienne de gauche. Plus exactement, il s’inspire de la philosophie personnaliste de Mounier.

Vous êtes donc très occupé depuis que vous êtes en retraite, avez-vous d’autres loisirs ?
Oui, pour mon plaisir personnel, je fais de la reliure de livres, je fais aussi partie de la chorale « A coeur joie », mon épouse, fait de la peinture.

exposition de peintures de Mme Moine

exposition de peintures de Mme Moine
Que pensez-vous du quartier des Chaprais ?
J’ai longtemps cherché un appartement à Besançon. Ce qui nous a décidé, c’est qu’on peut vivre ici sans quitter le quartier, vu la multiplicité des commerces et services. Il est possible d’aller au centre ville à pied. Nous avons été bien accueillis dans le quartier, et contrairement à d’autres quartiers où nous avons vécu, ici la population est bien mélangée.
Quelles améliorations souhaitez-vous ?
Il faudrait arrêter les constructions sauvages, comme celles qui nous font face, créer davantage d’espaces verts.

constructions rue de la Rotonde

Il est vrai aussi, que le quartier manque de lieu de regroupement comme une maison de quartier.

Categories: Portraits