« Face aux écrans » à la Journée Santé Bien être samedi 16 mars avec l’ANPAA

L’ANPAA participera à la Journée Santé Bien être pour la prévention des addictions aux écrans

ANPAA vitrine

Oliver Legry, est Directeur d’Etablissement de Besançon ANPAA 25, il coordonne les actions de prévention et de soins sur plusieurs départements (Doubs, Jura, Territoire de Belfort).

Rémy Chaplain est responsable de la formation et de la prévention pour le département. Il est aussi formateur d’autres intervenants comme les professionnels de santé, les travailleurs sociaux, les responsables des ressources humaines …

Vous participez à la Journée Santé Bien-être aux Chaprais le 16 mars à la Cassotte, Pourquoi ?

Journée Santé Bien être calicot

Pour participer à la vie d’un quartier et transmettre des messages de prévention sur les thèmes des addictions, plus particulièrement sur la prévention des risques liés à l’utilisation des écrans, du numérique ou des jeux vidéos.

jeux vidéos

Depuis combien de temps l’association ANPAA est installée dans le quartier des Chaprais ?

Le comité départemental ANPAA du Doubs s’est installé en 1954 dans le quartier ; il a pris racine rue de Belfort au carrefour avec la rue du Chasnot à la place de la boucherie, puis a traversé le Doubs à la fin des années 80.

Quelle est l’histoire de l’association ANPAA, son organisation, son fonctionnement ?
L’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie a 145 ans depuis 1872. Une association loi 1901, créée à la fin du 19ème, reconnue d’utilité publique et agréée d’éducation populaire, implantée sur l’ensemble du territoire national et la Réunion, avec 22 directions régionales coordonnées par son siège national, et animée par de nombreux bénévoles et 1 575 professionnels.

Les professionnels de l’ANPAA interviennent d’une part sur la prévention et la formation et d’autre part sur le soin, l’accompagnement des personnes malades, dépendantes de tout (alcool, tabac, jeux, alimentation, écrans…), leur famille et leur entourage, l’intervention sociale et la réduction des risques et des conséquences des usages.

ANPAA groupe

L’ANPAA s’affirme comme force de proposition dans sa démarche de promotion de la santé pour faire évoluer les opinions et les politiques publiques en France et en Europe. Elle veille à l’application et à l’amélioration de la législation et de la réglementation relatives à la santé publique, aux substances psychoactives et aux conduites addictives.

addictions parents

Vous travaillez avec des partenaires de la santé de la Ville de Besançon et dans notre quartier, qui sont-ils ?

Nos partenaires sont les institutionnels d’abord, l’ARS (Agence Régionale de Santé), les collectivités locales en premier lieu, la ville de Besançon, l’éducation nationale, les Hôpitaux, les Centres Médico-sociaux et les Centres Médico-psychologique ainsi que le tissu associatif et le monde scolaire/étudiant : antennes de quartiers ; associations du médico-social et de l’insertion ; les Invités au Festin notamment et les autres partenaires ou associations d’éducation populaire ou de santé.; La Maison de la Mutualité Française, les MJC ; les collèges et lycées.

addictions ados

Qu’allez-vous proposer concrètement le 16 mars à la Journée Santé Bien être ?

Des informations sur les risques liés à l’utilisation d’internet et des écrans en direction des jeunes et des parents, sous la forme d’un atelier permanent avec des jeux quiz, des vidéo informatives sur les effets des écrans, sur le développement du cerveau, et des conseils de prévention pour les plus jeunes. Des informations très concrètes issues notamment de l’expertise de la commission scientifique nationale.

ANPAA promeut aussi les recommandations des professionnels de santé. Sur les écrans, on citera le principe 3-6-9-12 rendu accessible par Serge Tisseron, psychiatre, psychanalyste.

3 6 9 12 écrans

Pas d’écran avant 3 ans
Pas de console d’internet avant 6 ans
Pas d’internet avant 9 ans
Pas de réseau social avant 12 ans

Et la méthode des 4 pas imaginée par Sabine Duflo, psychologue.

4 pas écrans

Pas d’écran le matin
Pas d’écran pendant le repas
Pas d’écran après 20 h
Pas d’écran dans la chambre

Que pensez-vous du quartier des Chaprais ?

C’est un quartier dynamique où il fait bon vivre, avec des activités liées la vie de quartier, situé pas loin du centre de ville et facile d’accès.
Nous avons développé un vrai partenariat avec le quartier, la Maison des Ados situés rue des Jardins, ou le groupe scolaire du quartier notamment le lycée Saint Paul, figurant en haut du classement des résultats au bac chaque année, qui mène aussi des actions ambitieuses d’intervention précoce et de prévention auprès des élèves. L’établissement a intégré la question de la santé avec une vraie dynamique santé bien-être en proposant un espace d’écoute pour les jeunes, des suivis personnalisés des élèves. Sur le quartier des Chaprais 250 jeunes ont été sensibilisés par les actions de prévention ANPAA (sur le département 5 000 personnes dont environ 3 000 jeunes chaque année).

Que pourrait-on améliorer ?

Dans le quartier, toujours plus de réseau, car le fait de travailler ensemble participe au vivre ensemble. Pour l’ANPAA, c’est ne jamais perdre l’ancrage local qui est le sien, animé par les forces vives d’un quartier. Comme l’association Vivre aux Chaprais, c’est aussi être proche de la population, du quotidien, de ceux qui ont besoin d’être aidés et ceux qui sont accompagnés pour mieux vivre.

Ça ne marche que quand c’est local !

ANPAA 25
11, rue d’Alsace – 25000 Besançon
anpaa25@anpaa.asso.fr
03 81 83 22 74

Interview le 7 mars par Annick C.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée
Champs obligatoires*