Annick Cousin coordonne la Journée Santé Bien être pour Vivre aux Chaprais

Interview d’Annick Cousin

Annick Cousin jardin

Vous vous êtes engagée à participer et à coordonner la Journée Santé Bien être Pourquoi ?

J’ai fait le choix de venir vivre dans le quartier des Chaprais. J’ai rapidement découvert l’association Vivre aux Chaprais. J’ai participé à un café histoire puis à l’Assemblée Générale. J’ai trouvé l’idée d’organiser une journée sur le thème de la Santé et du bien être très intéressante. Infirmière de profession et ayant travaillé en institution et dans le milieu  associatif, je ne pouvais pas rester à l’écart de cette initiative.

Quel est votre parcours professionnel ?

J’ai fait ma carrière professionnelle d’infirmière à Paris à l’APHP. Je suis partie 7 ans en mission humanitaire avec Médecins Sans Frontières. J’ai aussi travaillé 12 années en santé mentale dans un centre de jour de quartier à Paris.

Quelle a été votre formation ?

J’ai une formation d’infirmière en trois ans validée par le Diplôme d’Etat, associée à un DEUG Santé publique et anthropologie, préparé à la Faculté de Médecine de Bobigny de l’Hôpital Avicenne en région parisienne

Quelles ont été vos missions internationales ?

Médecins Sans Frontières

Ma première mission était en Afghanistan en 2001, « c’était chaud », j’y suis restée neuf mois. Les autres missions ont eu lieu en Afrique : Angola, Côte d’ivoire, République démocratique du Congo (ex Zaïre) et Kenya. Ce fut ma plus belle expérience professionnelle.

Vous avez pris l’habitude de vous occuper des autres, n’y a-t-il pas un risque de déresponsabiliser les gens en les transformant en «patients», passifs ?

Non justement, l’infirmier-ère prend soin de l’autre, mais avec l’autre. Il/elle a aussi un rôle éducatif inscrit dans le code de déontologie des infirmiers, et sensibilise les personnes à être acteur de leur santé. La prévention globale est entendue comme la gestion de son capital santé ; gestion active et responsabilisée par la personne de son capital santé dans tous les aspects de la vie. Selon l’OMS « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne constitue pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».

Annick Cousin accueil à la Cassotte

Quelle relation faites vous entre votre expérience passée et la Journée Santé Bien être du 16 mars à la Cassotte ?

Le lien me semble évident. C’est dans la continuité.

Comment peut-on résumer les idées principales de cette journée Santé Bien être ?

Journée Santé Bien être calicot

Elle rassemble des professionnels de la santé et du bien-être du quartier des Chaprais qui se rencontrent, agissent ensemble pour donner l’occasion aux visiteurs de découvrir la variété des pratiques et de sortir des clichés. L’association Vivre aux Chaprais a pris cette initiative pour que chacun puisse prendre en main sa santé et améliorer son bien-être. L’association garde sa distance vis à vis de telle ou telle pratique, elle ne choisit pas tel ou tel camp dans les polémiques qui peuvent se développer. C’est à chacun de s’informer, de faire la part des choses.

Annick et Martine agenda chargé

A qui cette journée est-elle destinée ? Est-elle réservée aux personnes malades ?

Non, elle est ouverte à tous. Aux jeunes et aux moins jeunes. L’offre est suffisamment diversifiée pour que chacun puisse trouver des choses intéressantes. Il s’agit non seulement de préserver sa santé mais aussi d’améliorer son bien être.

Que pourra-t-on trouver et faire au stand de l’association Vivre aux Chaprais ?

L’association Vivre aux Chaprais présentera ses différentes activités : information, cadre de vie, histoire, art, marche, Qi Gong, club de lecture, et autres événements (chasse aux œufs, fête des Chaprais). On pourra rencontrer ses responsables, les anciens et les nouveaux, et aussi adhérer à l’association en versant sa cotisation, seule ressource pour une association indépendante.

Une nouvelle activité en rapport avec la santé sera proposée : se former aux gestes de premiers secours.

Les bénévoles de l’association accueilleront les visiteurs, pourront les renseigner sur le déroulement de la journée et leur proposeront un petit jeu pour profiter pleinement de cette journée.

Personnellement, quel lien avez-vous avec le quartier des Chaprais ?

Annick Cousin

Je suis franc-comtoise d’origine, du Val de Saône plus précisément. Ma famille est chapraisienne du côté de ma mère, mon parrain est chapraisien, j’ai des cousins qui habitent rue de Belfort. Quand j’étais petite, j’ai fait du poney à Micaud. Je suis partie faire mes études à Paris puis toute ma carrière professionnelle. Je suis revenue aux Chaprais pour ma retraite.

Que pensez-vous du quartier des Chaprais ?

J’ai eu un coup de cœur, c’est un peu comme un village. Il est bien situé géographiquement près du Doubs et pas éloigné ni du centre-ville ni des collines environnantes. C’est proche des commerces et des activités culturelles. Le théâtre CDN est à deux pas.