Leny Escudero par Denis Arbey

Souvenirs, souvenirs … Denis Arbey se souvient du chanteur Leny Escudero décédé le 9 octobre 2015

Leny Escudero

« J’avais rencontré Leny Escudero lorsque j’étais photographe pour le journal de l’ORLEP Contact Franche Comté. L’artiste s’est produit à Besançon, au Montjoye dans le cadre des « chemins de traverse » le 23 mars 1988. Cette soirée fut un très bon souvenir. »

Contact Franche Comté annonce Leny Escudero en 1988

« Je me souviens de l’arrivée sur scène de Leny, le rideau s’ouvrant dans la pénombre, l’artiste apparaissant, faisant quelques pas, s’arrêtant. Sa longue silhouette immobile, son regard au loin, par une lumière tamisée, signalait une communion entre le public et lui.
Sous un tonnerre d’applaudissements, dès les premières notes de musique, Leny démarrait son répertoire. Je me souviens qu’un de ses fils l’accompagnait à la guitare. 

Après le spectacle, nous sommes allés souper avec lui et l’équipe qui l’accompagnait et qui l’avait fait venir. »

Leny Escudero et Denis Arbey

« Leny Escudero était sur scène comme dans la vie : la simplicité et la gentillesse. J’étais heureux de le voir discuter avec mon père qui était au spectacle et au repas. 
Je me souvenais de l’avoir vu, môme, à l’émission Discorama présentée par Denise Glaser qui présentait des artistes.  »

Revoir le portrait de Denis Arbey

Petite biographie de Leny Escudero, « le poète troubadour »

Leny Escudero naît à Espinal, en Navarre, le 5 novembre 1932. Son père (d’origine gitane) et sa mère sont des républicains espagnols qui, en 1939, quittent leur pays ravagé par la guerre et se réfugient en France, sans en rechercher la nationalité, car ils pensent que leur exil est temporaire. Il passe sa jeunesse à Mayenne, puis part pour Paris, où il gagne modestement sa vie grâce à des petits métiers : il commence par être terrassier, puis carreleur. Ayant obtenu la nationalité française, il commence une carrière d’auteur compositeur interprète en 1957. En 1962, il sort son premier disque (Ballade à Sylvie, Pour une amourette…), qui connait un grand succès (plus de deux millions d’albums vendus). Pour Leny, c’est la célébrité, mais celle-ci ne l’intéresse pas et en 1965, il préfère mettre de côté sa carrière de «vedette», pour parcourir le monde : Amérique du Sud, Moyen-Orient, États-Unis, URSS, Afrique, il voyage partout. Au Dahomey (l’actuel Bénin), il construit une école en pleine brousse.

Il revient en France en 1970 et compose à nouveau. L’Académie Charles-Cros récompense son album Escudero 71 par le grand prix du disque de la chanson française. Il retourne sur scène et conquiert petit à petit un nouveau public, en faisant-fi des lois du show-biz. Poète-troubadour, à contre-courant, son répertoire engagé, teinté de nostalgie et de tendresse, représente une certaine chanson française à thèmes. Auteur-compositeur-interprète, ses textes traitent de sujets souvent graves, tels que la guerre civile (album Vivre pour des idées, 1973), les dictatures, et la maltraitance des habitants de notre planète (album La Planète des fous, 1977), ou encore la fuite du temps. Communiste dans l’âme, il compose tout au long de sa carrière plusieurs chansons engagées comme Vivre pour des idées ou Je t’attends à Charonne. Il chante  pour un public restreint, mais fidèle.

Il s’installe à Giverny , dans l’Eure. Il est le père de trois enfants. Deux de ses petits-enfants (sur huit), Kévin et Marvin (à la guitare basse et à la guitare) l’accompagnent sur scène en remplacement de Julian, son fils, qui participait à tous les concerts de Leny et qui a composé la musique d’une partie de ses chansons.

En 2007, il repart en tournée avec Âge tendre… Il revient accompagné de sa fille et de ses petits enfants, avec ses plus grands succès et quatre titres inédits qu’il veut offrir et partager. En 2013, il publie le premier tome de son autobiographie, « Ma vie n’a pas commencé« , aux éditions Le Cherche midi, suivi en 2015 par « Le début… La suite… La fin« , ouvrage édité à compte d’auteur. En juillet 2013, il s’était marié avec Céleste Bettencourt, dont il partage la vie depuis 25 ans. Il meurt le 9 octobre 2015 à son domicile de Giverny.

 

 

Categories: Faits divers