Denis Arbey, gardien de la Cité Parc des Chaprais

Denis Arbey, gardien de la Cité Parc des Chaprais

Denis Arbey en avril 2010

interview n° 29 réalisée le 14 avril 2010 republiée en 2014

Cité Parc des Chaprais rue de Belfort Denis Arbey

Vous êtes le gardien de la Cité Parc des Chaprais, depuis quand ?
Cela fait dix ans. Je voulais reprendre un bar PMU vers Fraisans, et pour différentes raisons, cela ne s’est pas fait. En réalité, je cherchais un emploi avec beaucoup de contacts avec les gens. J’ai appris qu’on recherchait un gardien qui ait le sens du dialogue pour la Cité Parc. Je me suis présenté et c’est moi qui ai été sélectionné. Je ne le regrette pas.
Etes-vous originaire de Besançon ?
Je suis né à Besançon, le Clos Bicquet au Fort Benoît. Mais je me considère comme un enfant des Chaprais. J’ai habité rue des Oiseaux, j’ai fréquenté l’école des Chaprais. Mon institutrice de maternelle s’appelait Mme Batlogg
Quelle a été votre parcours professionnel ?
J’ai fait de la comptabilité, mais cela ne m’a guère servi. Après mon service militaire, j’ai travaillé dans un bureau d’études durant 10 ans. Puis comme vacataire dans l’éducation et au service culturel de la mairie.
Quelles sont vos passions ?
C’est la photo et les différentes formes de reproduction. J’ai été initié à l’époque par des animateurs de Jeunesse et sports comme Roger Didelot et André Parrend. J’ai travaillé pour le journal « Franche Comté Contact » de l’ORLEP.

Vivre aux clairs soleils avril 81

J’ai été animateur photo aux Clairs Soleils On publiait le journal « Vivre à Clairs Soleils ».

Denis Arbey et les stars Carlos, Moustaki

Mais j’ai aussi photographié des artistes et stars de passage à Besançon : Moustaki, Leny Escudero, Anne Vanderlove etc…

Jeux de mains photo de Denis ArbeyKenny Clarke Jeux de mains

J’ai participé à la réalisation de photos pour la pochette de disques de jazz comme celui de Kenny Clarke. Je me suis aussi intéressé aux lithographies avec Donier … J’ai travaillé pour la Citadelle et le musée Granvelle (publication sur le Kursaal).

Ancienne cure rue de l'Eglise
Pourquoi avez-vous photographié cette maison ?
C’est la cure des Chaprais photographiée avant qu’ils ne la démolissent. Cet endroit me rappelle toute mon enfance. Chaque jeudi, le jour sans école, on allait au catéchisme le matin et l’après midi, on allait à l’Aiglon pour jouer au foot parfois avec l’abbé Devaux, en soutane, comme les curés dans les films de l’époque (Don Camillo) Ou bien on regardait des films : j’ai vu Ben-Hur et Capitaine Fracasse.

Vous avez aussi célébré le 50 e anniversaire de la Cité parc des Chaprais par un livret de photos et de cartes postales. Comment l’idée vous est venue ?            Voir l’article Il y avait un château et un parc rue de Belfort

Il y avait un château Denis Arbey
Un jour, je travaillais dans le parc et quelqu’un m’a dit « savez vous qu’à cet endroit, il y avait les cuisines du château ? » Je me suis alors renseigné sur l’histoire de cette cité construite en 1955 C’est vrai qu’ « auparavant, il y avait un château » .

Avant la Cité Parc

Avant la Cité Parc

J’ai rassemblé des témoignages et des photos de l’époque et pour animer le 50 e anniversaire, j’ai sorti ce livret et on a fait une petite fête.

Cité Parc fête ses 50 ansCité Parc fête ses 50 ans 2

Notre initiative a été relayée par FR3 et par l’Est Républicain.  Ci-dessous, Michèle Yahyaoui journaliste de l’Est avec les frères Javaux.

Michèle Yahyaoui de l'Est et les frères Javaux

Etes-vous nostalgique ?

Oui, je ne veux pas qu’on oublie cette époque. D’une certaine façon, il y avait plus de vie, plus de solidarité, plus d’animation qu’aujourd’hui où chacun reste devant sa télé ou Internet. Actuellement, les gens respectent moins la nature. Et ils veulent tout commander.
Faites-vous partie des gens âgés qui dénigrent les jeunes de maintenant ?
Non pas du tout. Ceux que je connais travaillent beaucoup, ils s’accrochent pour faire des études, ils s’intéressent à la musique. Cela m’énerve quand j’entends dire que « les jeunes sont des fainéants qui traînent à ne rien faire ».

Denis Arbey gardien de la Cité Parc des Chaprais
Parlez-nous un peu de votre travail à la Cité Parc
La cité comporte 182 logements. C’est une copropriété gérée par l’AICI qui est mon employeur. Je travaille du lundi matin au samedi midi à la propreté (sauf la tonte). Cela me fait des heures, mais c’est intéressant de rencontrer les gens. Depuis 10 ans, je suis content du résultat. Je crois que les gens sont contents de vivre ici, ils se sentent bien. C’est calme, les gens sont polis. Il n’y a qu’un seul problème,  ce sont les chiens.

Cité Parc des Chaprais  rue de Belfort et les chiens
Bien sûr en 50 ans la Cité a changé. Depuis que je suis arrivé, malheureusement beaucoup d’anciens sont décédés, d’autres louent leur appartement. Résultat, il y a un renouvellement avec davantage de jeunes couples et des enfants. Les espaces de jeux sont fréquentés. Évidemment, les jeunes n’ont pas toujours le même point de vue que les anciens, mais c’est la vie ! Il suffit de se respecter.
Que pensez-vous du quartier des Chaprais en général ?
Je me sens totalement chapraisien. Et j’aime ce quartier. Les gens se saluent, ils sont courtois, sympathiques. Sans les connaître, on finit par les connaître. Autant que possible, je privilégie les commerces du quartier, c’est plus sympa. Evidemment, nous ici on a de l’espace, de la verdure, ce qui n’est pas le cas dans le bas du quartier.

Foyer Les Oiseaux en 2008

On a aussi la chance d’être à deux pas du Foyer des Oiseaux. Par exemple, je vais souvent à la soirée musette mensuelle. Il y a beaucoup de monde qui vient danser. Personnellement, comme je joue un peu d’accordéon, je viens regarder les artistes. Il y a aussi l’ASEP, avec toutes ses activités. Malheureusement, avec mon travail je n’ai guère de temps à moi.
Connaissez-vous des gens dynamiques qui essaient de faire bouger le quartier ?
Je citerai le responsable du restaurant des Tamaris qui essaie d’animer un peu le haut du quartier. J’y suis allé plusieurs fois manger, c’est bon et sympa. Il faut l’encourager. Il y a aussi l’équipe de ceux qui ramassent les « vieux papiers ». Dans la cité, c’est Mme Meudre qui s’en occupe. Dans la cité, il y a bien sûr M. Grosjean qui est le président du conseil syndical de la copropriété.

Depuis cette interview, le président du Conseil Syndical a changé et l’on prépare le 60 ° anniversaire de la Cité Parc, en fanfare. Les festivités sont prévues au mois de juin.

Un chalet de compostage a été installé dans le parc.

Il y avait un château et un parc rue de Belfort

Souvenirs du 96 rue de Belfort et des environs

En juin 2015 : fête des 60 ans de la Cité Parc des Chaprais

 

Categories: Portraits