Menaces sur 3 classes aux Chaprais, quoi de neuf ?

Quoi de neuf dans la question des risques de fermeture de 3 classes dans le quartier des Chaprais ?

banderole contre les menaces de fermeture
Mardi 7 avril 205, une délégation de parents d’élèves de l’école Tristan Bernard accompagnée de la responsable de la FCPE a été reçue comme prévu par le directeur (DASEN) La rencontre « s’est bien passée » sans que celui-ci ne prenne d’engagement, il a écouté les arguments des parents et a pris bonne note d’informations qu’il n’avait pas encore pris en compte. Le problème peut se résumer de la façon suivante. A la rentrée de septembre 2015,  le nombre d’élèves de grande section passant en CP risque d’être exceptionnellement faible, alors que l’année suivante il remontrait à 35 ! Pourquoi ce creux dans les effectifs ? Il faut remonter à l’année 2012 lorsque l’on a découvert des conditions lamentables des préfabriqués (présence d’amiante en particulier) ce qui a conduit bien des parents à quitter cette école maternelle cette année là.
Les parents restent donc mobilisés. D’autant qu’aucune décision officielle n’a été prise.

Revoir l’article précédent : 3 classes menacées aux Chaprais : Tristan Bernard, Paul Bert et Helvétie

école de l'Helvétie janvier 2012

L’école Helvétie s’était mobilisée en 2012. Cette année, elle rassemblerait  349 élèves dans 14 classes. Avec une suppression de classe, le même effectif conduirait à une moyenne  de plus de 26, 8 élèves par classe alors que le « seuil » annoncé est de 27.

Aujourd’hui devait se tenir une réunion avec les représentants des enseignants. Le principal syndicat (le Snuipp-FSU du Doubs) a boycotté le comité technique départemental ce matin du mercredi 8 avril 2015 pour protester contre la façon cavalière d’engager le dialogue avec les représentants des enseignants et contre les choix du gouvernement.

« Par delà l’absence inacceptable de l’inspecteur d’académie à une instance essentielle, par delà le calendrier excessivement contraint rendant quasi impossibles des mobilisations efficaces, par delà une communication désastreuse aux organisations syndicales (propositions transmises aux Mairies et en copie aux écoles avant l’envoi des documents de travail aux représentants des personnels), il y a, bien sûr, le fond » écrit Snuipp-FSU dans un communiqué.

Ouverture ? Fermeture ? Comment ça marche ?
Selon une analyse du syndicat des propositions de l’inspecteur d’académie de Besançon, les ouvertures et fermetures de classe sont réfléchies des manières suivantes :

« D’une manière générale, si la prévision d’effectifs d’une école dépasse 27 de moyenne en élémentaire (22 en REP) et 30 en maternelle (25 en REP), l’IA propose une ouverture définitive ou conditionnelle. »
« Si après une suppression de classe, la prévision d’effectifs d’une école n’atteint pas 27 de moyenne en élémentaire (22 en REP) et 30 en maternelle (25 en REP), l’IA propose une fermeture conditionnelle ou définitive. »

Pour le syndicat enseignant, la politique ministérielle de 2007 à 2012 a dégradé « fortement les conditions d’exercice du métier avec près de 30.000 postes supprimés ».

« La politique d’austérité du gouvernement actuel n’est pas à la hauteur des ambitions proclamées en 2012 pour une refondation de qualité de l’école publique. Il y a l’affichage et la communication du gouvernement et il y a la réalité. »

Le CTSD est reporté dans la matinée du vendredi 10 avril. Le conseil départemental de l’éducation nationale (CDEN) est convoqué une nouvelle fois vendredi à 17 h 30.

Le syndicat appelle les enseignants, parents d’élèves, élus à participer à la journée de grève prévue jeudi 9 avril et à rejoindre les manifestations à Besançon à 14 heures parking Battant    Dernière nouvelle :  plus de 800 personnes ont manifesté à Besançon ce jeudi après midi

A défaut de réunion officielle, les représentants des fédérations de parents d’élèves ont été reçus par le directeur (DASEN)

 

Dernières nouvelles  : Vendredi matin 10 avril le comité technique spécial départemental du Doubs s’est tenu en vue de préparer la prochaine rentrée scolaire 2015-2016. L’inspection académique prendrait les mesures suivantes :

  • 4 fermetures d’écoles
  • 20 fermetures de classes
  • 10 fermetures abandonnées (dont celle de la classe de l’Helvétie)
  • 30 fermetures conditionnelles, après  comptage des élèves à la rentrée  (dont une élémentaire à Paul Bert et une à Tristan Bernard)
  • 15 ouvertures
  • 16 ouvertures conditionnelles (dont une en maternelle Paul Bert)Normalement,  c’est le Conseil départemental de l’Education Nationale qui doit prendre la décision ce soir

 

Categories: Actualités