Piétons et chantier : une coexistence difficile et inégale Exemple rue Beauregard

La deuxième tranche des travaux de constructions du Dôme Impérial par la société SEGER vient de démarrer.

grue SEGER rue Beauregard nov 16
Première surprise : un socle en béton a été installé dans la rue pour servir de support à la grue.

Rue Beauregard accaparée novembre 16

Ce réceptacle rétrécit la chaussée, pour les piétons avec ou sans poussette, à mobilité réduite, il ne reste qu’un bout de trottoir.

Rue Beauregard 25/11/16
Mais là cela devient dangereux. Un piéton seul, tient difficilement sur ce passage, de plus il est encombré par trois panneaux de stationnement interdit.
Or cette rue dessert une supérette et une école maternelle.
Rien ne vient conseiller dans le pire des cas, aux piétons de passer par les immeubles, dont une des sorties donne sur l’école maternelle.
Deuxième surprise : rue de Beauregard, il ne reste plus qu’une dizaine de places de stationnement!

grue rue Beauregard nov 16

L’arrêté municipal affiché précise que le stationnement est interdit (sauf pour les véhicules de chantier!) du 10 novembre au 28 avril 2017 entre les numéros 4 et 8

rue Beauregard arrêté municipal

Il va falloir être très patient !!

passage Mouillère

Un petit traje qui commence à être très encombré !

A proximité, un charmant petit traje, entre les rues de Beauregard et de La Mouillère, devient aussi un passage à risque pour les piétons.

passage Mouillère Beauregard

Depuis la fin des travaux de l’immeuble NEOLIA, des voitures de plus en plus nombreuses circulent et stationnent dans ce passage.

passage Mouillère Beauregard

Aucune protection n’est prévue pour les piétons… de plus, des maîtres indélicats oublient de ramasser les déjections de leurs animaux de compagnie.

Le slalom devient dangereux dans ce petit passage, ou alors il faut être doué pour l’esquive !

Photos et reportage de JP Regazzoni

Voir un précédent article du 3 novembre : les chantiers de construction reprennent

et un autre du 7 novembre : ça creuse, ça creuse … pitié pour les piétons