L’avenue Fontaine-Argent, sujet du premier café/histoire le jeudi 6 octobre, à 15 h, au Café-Restaurant Le Fontaine-Argent

Nous souhaitons réunir des riverains de l’avenue Fontaine-Argent (ou ayant habité autrefois cette avenue) afin d’évoquer avec eux le passé, le présent et l’avenir de cette artère de notre ville. Pour cela de nombreux documents vous seront projetés, le jeudi 6 octobre à 15 h au café-restaurant Le Fontaine Argent (à l’angle de la rue de la Mouillère et de l’avenue).

Vous pourrez ainsi faire part de vos souvenirs dans une ambiance détendue : c’est gratuit et seule votre consommation personnelle sera à votre charge.

Le bar/restaurant Le Fontaine-Argent

Pourquoi évoquer cette avenue? Parce que son existence est jalonnée par des faits historiques et des grands chantiers.

Inscrit dès 1873 à la séance du conseil municipal du 29 août, ce chemin vicinal n°24 est ainsi décrit comme:« …ayant son point de départ à l’avenue du Pont Suspendu …et allant aboutir au carrefour près du cimetière catholique… » 

Devis et plan sont alors présentés au Conseil, le coût d’acquisition des terrains étant estimé à 75 000 F et les travaux à 25 000 F.

« Cette nouvelle voie appellerait la population dans cette partie de la banlieue et y faciliterait la construction. L’urgence de la création de ce chemin se justifie d’une part par la nécessité de procurer à l’autorité militaire des moyens d’accès aux magasins à fourrage dont elle projette l’établissement prochain sur les propriétés Jeannin et Dumas; d’autre part de donner au département la possibilité d’acquérir des terrains du côté du clos Moncey par la construction d’une prison départementale et d’une maison d’arrêt. Il y a lieu d’espérer d’ailleurs pour ce chemin, le concours du génie militaire qui paraît disposé à contribuer à la dépense en fournissant gratuitement les terrains en face de ses établissements sur une longueur de 60 m et en faisant la chaussée depuis le clos Moncey jusqu’au chemin de la Mouillère. »

Le conseil municipal avait alors approuvé ce projet, les plans et devis. Et dès octobre 1873, le résultat de l’enquête publique menée indique l’opposition d’un seul propriétaire dont les remarques sont rejetées.

Lors des conseils municipaux, de 1874 ( au cours de l’année 1874, cette question est examinée 7 fois!) jusqu’ à 1876, divers crédits seront votés et il semble que l’avenue soit terminée dès 1878. A peu près à la même époque, des travaux de canalisation de la source Fontaine-Argent sont réalisés et de nombreux propriétaires sont indemnisés pour les dégâts commis.

Les anciennes cartes postales du début du XX° siècle montrent une avenue éclairée et déjà bordée de nombreux immeubles.

Carte postale ancienne de l'avenue Fontaine-Argent, au début du XX° siècle

L’avenue Fontaine-Argent au début du XX° siècle

Nous aurons donc l’occasion d’évoquer les nombreux métiers qui animeront cette avenue, des premiers maraîchers aux marbriers situés près du cimetière. Sans oublier le garage Thieulin, l’usine d’automobiles Schneider, les Sœurs de la Charité installées au 23, le lycée Saint Joseph qui remplacera l’usine d’automobiles, le chantier de matériaux du Gaulois, Maty, etc….

Carte postale ancienne, couleurs de l'avenue Fontaine Argent au début du XX° siècle

L’avenue Fontaine-Argent au début du XX° siècle

Carte postale ancienne de l'avenue Fontaine-Argent ai coin de la rue de Vittel, début du XX° siècle

Avenue Fontaine-Argent débit du XX° siècle

 

L'accueil du Président Fallières, avenue Fontaine-Argent, en 1910

 

 

 

 

 

Nous rappellerons l’hommage national rendu aux victimes de la Libération de Besançon, au lycée Saint-Joseph.

Photo, avenue Fontaine-Argent des victimes de la Libération de Besançon

Obsèques des victimes de la Libération de Besançon : 14 septembre 1944

 

Nous évoquerons les grands chantiers de ces dernières années : tram, immeubles Seger et De Giorgi, lycée Saint Joseph.

Mais nous attendons surtout que vous nous fassiez part de vos souvenirs personnels. Au jeudi 6 octobre après-midi!