La naissance du bureau de poste des Chaprais

Avant d’évoquer la naissance du bureau de poste des Chaprais, faisons un bref historique des bureaux de poste à Besançon. Et ce grâce aux renseignements communiqués par M. Laurent Bonnefoy, membre éminent de la société philatélique et cartophile de Besançon et auteur d’un excellent ouvrage rassemblant et commentant les vieilles cartes postales concernant la douane dans le Doubs (publié en 2014 aux éditions Cêtre).

Laurent Bonnefoy a publié chez Cêtre, en 2014, un livre sur les douanes dans le Doubs vues par les cartes postales illustrées

Le bureau de poste central date de 1675 : depuis décembre 1910 il se trouve rue Proudhon.

Le premier bureau de poste auxiliaire ouvert dans les quartiers, est celui…des Chaprais le 1er juin 1883 . C’est alors, selon la dénomination administrative de l’époque, une recette succursale mixte.

 

C’est important de le souligner, sinon nous allons nous fâcher avec nos amis de Battant (dont bien sûr,  Christian Mourey de « Battant Musique », notre référent en matière d’histoire locale), car si leur bureau ouvre plus tard que celui des Chaprais, le 1er septembre 1894, il s’agit là d’une recette composée mixte de 1ère classe…Et dès son ouverture, il disposait d’une machine à timbrer devenant ainsi le 2° bureau de poste, en importance, à Besançon, après le bureau central.

Poursuivons ce rapide historique puisque tous les bureaux de poste qui ouvriront par la suite sont des recettes auxiliaires.

Képi d'un facteur chef, en 1883, à la date de l'ouverture du bureau de poste des Chaprais.

Saint Ferjeux ouvre le 1° juin 1900; Saint Claude, le 16 janvier 1901; La Butte, le 1er septembre 1901; Grandvelle, le 16 avril 1911 et celui de l’entrepôt de la gare Viotte, le 1er janvier 1937.

Ouvrir un bureau de poste, en dehors de la Boucle, à la fin du XIX° siècle, ne semblait pas évident. D’ailleurs la décision appartenait au Ministre des Postes et des Télégraphes….

Nous avons retrouvé, aux archives départementales, cet extrait du registre de délibéré de la Chambre de Commerce de Besançon, rapportant la séance du 4 février 1881, extrait adressé au Directeur des  Postes et Télégraphes du Doubs qui le transmettra au ministère ?….

Rédigé à la plume, certifié comme extrait et copie conforme, paraphé par le Président de la Chambre du Commerce, L. Bretillot, nous vous en livrons, ci-dessous,  le contenu intégral  (tout ce qui est noté en gras est de notre fait…):

« Dès 1874, la  Chambre insistait auprès de l’administration en faveur de l’établissement dans la banlieue de Besançon, au canton dit des Chaprais d’un bureau télégraphique pouvant être affecté au service ordinaire des postes. La nécessité de cet établissement s’est affirmé depuis pour le développement chaque jour croissant de la population dans ce canton de la banlieue.

Séparé de la ville par la rivière du Doubs, les Chaprais constituent à eux-seuls une agglomération de plus de 6 000 habitants au sein de laquelle des intérêts nombreux se sont groupés; diverses industries y ont leur siège.

Les relations de toute sorte qui se sont créées dans de telles conditions exigent des moyens de communication rapide, des échanges réitérés que le bureau central de la poste est incapable de garantir et d’assurer quelles que soient l’activité et la bonne volonté de ce personnel.

Il est temps de donner satisfaction à des besoins aussi réels.

L’Administration le montre d’ailleurs disposée à réaliser toutes les améliorations dont le service postal peut être susceptible; la Chambre se plaît à reconnaître que jamais à cet égard il n’a été fait en vain appel à sa sollicitude. Elle a donc toutes les raisons d’espérer que la création depuis longtemps déclarée, d’un bureau de poste télégraphique dans la banlieue des Chaprais ne sera plus désormais ajournée.

Tout se réunit pour justifier une telle création.

Par sa situation, par l’accroissement des affaires et sa population, le canton des Chaprais a acquis l’importance d’un véritable chef lieu d’arrondissement. Rien ne saurait mériter un tel ajournement.

La Chambre en prêtant son appui à la demande qui est reproduite aujourd’hui ne croit faire qu’une chose équitable et conforme aux intérêts généraux du commerce qu’elle a mission de protéger ».

Louis Bretillot, président de la chambre de commerce réclame, depuis plusieurs années, l'ouverture d'un bureau de poste aux Chaprais

Une gouache d'Adhémar Kermadon, conservée au Musée de la POoste à Paris représente un facteur en 1889

Il ne faudra attendre que deux ans pour que cette demande soit suivie d’effet…Et le 1er juin 1883, ouvrit dans un bâtiment municipal du 3 rue de la Liberté, un bureau de poste baptisé Besançon-Chaprais.

Suite de ce billet la semaine prochaine avec quelques anecdotes concernant la vie de ce bureau. Et où l’on verra les bureaux des Chaprais et de Battant marchant main dans la main?…