Un conte de Noël exclusif : le petit prince de la rue des Cras, sculpture de Dominique Calame

Lundi matin, l’’empereur, sa femme et le petit prince sont venus chez moi pour me serrer la pince, mais comme j’étais partie le petit prince a dit puisque c’est ainsi nous reviendrons mardi.

Mais mardi matin, j’étais encore partie et le petit prince me laissa dans ma boîte aux lettres une enveloppe avec à l’intérieur une carte d’invitation.

Sculpture du Petit Prince de Dominique Calame dans son jardin de la rue des Cras

Le petit prince rue des Cras

Il était une fois, dans un jardin de la rue des Cras, un petit prince.

A l’origine, il n’était qu’un beau morceau de bronze, lequel, sans le génie d’un sculpteur serait resté au fond d’un atelier d’artiste.

Il n’est donc pas issu de lignée royale, il ne vit pas dans un somptueux palais, mais il est né tout simplement des mains du sculpteur Dominique Calame.

C’est un matin de noël, que je fis sa connaissance.

Le petit prince était allongé sur le ventre, dans un coin du jardin, en train de chercher des trèfles à quatre feuilles.

Le petit prince allongé dans le jardin de son créateur recherche des trèfles à 4 feuilles

Le petit prince à la recherche du trèfle à quatre feuilles

Ce charmant petit être couleur de bronze, au regard malicieux, m’incita spontanément à le rejoindre pour chercher les précieux végétaux porte-bonheur.

La tentation fut trop grande. Pensez-donc, côtoyer le petit prince de la rue des Cras !

Les enfants du quartier nous regardèrent avec des yeux tout ronds, en nous souriant.

Doucette, la chatte de la maison se mit de la partie en se frottant sur nos jambes, réclamant quelques caresses appuyées.

Dominique Calame créateur de la sculpture du Petit Prince et sa chatte Docette dans les bras

La chatte Doucette dans les bras du sculpteur Dominique Calame

 

Jeannot le lapin exigea d’être sorti de son clapier situé à l’autre bout du jardin pour se joindre à nous.

Jeannot lapin, de la rue des Cras, dans les bras de l'auteure de ce conte Michèle Jourdan

Jeannot Lapin dans les bras de la conteuse Michèle Jourdan

Mais une fois libéré, il dévora sans compter tous les trèfles à sa portée.

Heureusement beaucoup de trèfles à quatre feuilles échappèrent à ses canines.

Les voisins curieux de nous voir dans cette posture, nous demandèrent ce que nous faisions ainsi, allongés sur la pelouse.

C’est le petit prince qui leur répondit.

« -Nous cherchons des trèfles à quatre feuilles et les offrons à tous ceux qui croient au père Noël. »

Rentrée chez moi, ce soir là, sous ma couette, je n’ai pas eu besoin de compter les moutons pour trouver le sommeil.

J’ai fermé les yeux et j’ai pensé au petit prince.

Les enfants si vous passez rue des Cras, faites une halte au n° 35.

Tendez l’oreille. Vous entendrez s’élever la voix du petit prince.

Il vous appelle pour vous offrir des trèfles à quatre feuilles.

Ils portent bonheur à tous ceux qui croient au père Noël.

 

Michèle  JOURDAN

Voir le portrait de Dominique Calame

Réponse à la question posée, dans le billet précédent, à propos du titre d’un tableau du peintre Roland Gaudillière.

Quel est le titre de ce tableau? La Vouivre.

Quel est le titre de ce tableau? La Vouivre.

Il s’agit de La Vouivre. Une exposition est en cours sur ce thème, à la Citadelle de Besançon. Malheureusement vous ne pourrez pas y admirer ce tableau. Par contre, aux côtés de nombreuses oeuvres d’artistes différents, vous y verrez une Vouivre du sculpteur Dominique Calame : elle a été réalisée dans un des platanes coupées lors des travaux du tram, dans le haut de l’avenue Denfert Rochereau.