Madame Faivre Chalon, Présidente des Commerçants des Chaprais

Interview de Madame Rolande Faivre Chalon le 11 mai  publié le 13 mai 2015

Madame Faivre Chalon Présidente des commerçants des Chaprais

Vous êtes présidente de l’association des commerçants des Chaprais depuis quand ? Pourquoi  cet engagement ?

Cela fait 3 ans. Je faisais partie de l’association depuis 2003,  date de mon arrivée professionnelle sur le secteur des Chaprais ; Je trouvais qu’il y avait un bon climat, cela m’intéressait de rencontrer d’autres professionnels du quartier et de contribuer à dynamiser le quartier. Après le décès de Ghylaine Levieux, la présidente précédente, j’ai accepté de la remplacer, après l’avoir épaulée pendant sa maladie. Cet engagement me permet de rester dans le monde économique, de rencontrer du monde lors des nombreuses réunions organisées par la CCI, la Mairie,  l’Office du commerce de la Ville …

mairemmlevieux2959

Présentez votre association, s’il vous plaît

D’abord elle se nomme « Commerce et Artisanat des Chaprais », elle existe depuis 30 ans. Elle avait été créée pour organiser le premier Troc des Chaprais. En septembre 2015, ce sera le trentième Troc. Nous avons 30 adhérents : 5 boulangeries, 5 banques ou assurances, deux boucheries et une poissonnerie, trois épiceries, deux pharmacies, deux opticiens, trois professionnels de l’informatique, des vendeurs de vêtements, de cuisine, une agence immobilière, de communication, de sport, un coiffeur.  C’est donc varié. Le nombre d’adhérents est stable avec quelques départs et arrivées qui se compensent. Notre but est d’animer le quartier, de faire vivre un commerce de proximité pour les habitants en améliorant l’offre. Nous organisons trois événements par an : le Troc en septembre, la course cycliste en juin et une quinzaine commerciale avant Noël.

Donc le Troc des Chaprais, c’est votre plus grande manifestation ?

Oui, c’est la plus grande et la plus ancienne (depuis trente ans). Le prochain aura lieu le dimanche 6 septembre 2015. Auparavant nous faisions cela le samedi et on s’est aperçu depuis 2 ans que ça fonctionne mieux le dimanche. D’abord, cela ne nuit pas à l’activité habituelle des commerçants le samedi. Les visiteurs sont plus disponibles, certains viennent de loin, c’est une sortie, un but de balade.

Troc des Chaprais 2014 rue des Chaprais

Le Troc, ce n’est pas seulement des exposants, nous prévoyons des animations pour les enfants et les adultes (structure gonflable, musique etc …) En revanche, on a abandonné le bal du samedi soir. Et nous avons davantage de troqueurs (250 emplacements vendus l’an passé). Le Troc des Chaprais a une bonne réputation, ce n’est pas un banal vide-grenier. Le tarif des emplacements amène une certaine sélection. Les visiteurs y sont sensibles, il y a des produits de bonne qualité qui valent le détour.

Troc des Chaprais 2014 et son animateurTroc des Chaprais organisateurs à la buvette
Pour l’animation, vous mettez à contribution votre mari ?
Oui, il fait cela depuis longtemps. C’est sa passion, il aimait animer les fêtes dans son entreprise. Depuis quelques années, il est auto-entrepreneur et propose ses services dans différents endroits de Franche Comté en particulier dans le Haut-Doubs. On peut compter aussi sur des retraités fidèles Daniel Perrot et Pierre Gauthier.
Et la course cycliste nocturne ?
La prochaine aura lieu le vendredi 5 juin 2015 selon un parcours semblable à celui de l’an passé.

course cycliste des Chaprais le 13 juin 2014Bisou au vainqueur de la course des Chaprais

Durant les travaux du tram, nous avons dû interrompre cet événement. L’an passé, nous l’avons repris, sur un trajet différent, déplacé vers la rue de l’église.

course nocturne des Chaprais en juin

Comme chaque année, nous organisons cette soirée avec le Besançon Racing Club Cyclisme et avec la ville. Il y a des problèmes de sécurité à résoudre. Les coureurs doivent effectuer 35 fois un parcours de 1, 8 km. Nous recherchons des bénévoles placés dans les angles, pour éviter les accidents. Cette année, nous voudrions renforcer l’attractivité et donc la participation du public. C’est pourquoi l’ouverture sera confiée à l’association de pratiquants de rollers l’ASEB qui proposera une « déferlante » ouverte à tous les amateurs de 20 heures à 21 h.
En hiver, vous organisez aussi quelque chose ?
Oui, nous avons organisé une quinzaine commerciale du 1° au 14 décembre, avec de nombreux lots sous forme de bons d’achat à retirer chez nos adhérents.

De nombreux lots à gagner à la quinzaine commerciale des Chaprais

Annonce quinzaine commerciale des Chaprais

Nous veillons à ce que la répartition soit équitable entre les commerçants. Nous n’avons pas les moyens de concurrencer les animations du centre ville. On ne peut plus louer un manège durant quinze jours. Et la place de la Liberté est un peu tristounette en hiver !
Comment fonctionne votre association ?
Il y a un bureau : je suis la présidente, Franck Muller est le vice président, Madame Gauthier est la trésorière, M Vivot (directeur au Crédit Agricole) le secrétaire. On se réunit tous les deux mois et à chaque fois que c’est nécessaire. Notre siège social est situé rue de la Rotonde à l’agence qui s’occupe de notre communication. L’organisation de ces événements coûte cher, la cotisation des adhérents ne suffit pas. Heureusement, nous avons l’aide de la Ville de Besançon, une subvention
et surtout sous forme de prêt d’équipements (tables, barrières, etc …) . Les années précédentes le Troc coïncidait avec la Cavalcade de Saint-Ferjeux, la police municipale ne pouvait être présente partout. Nous avons dû faire appel à une société de sécurité privée. C’est indispensable et dissuasif.
Quels sont vos rapports avec la ville ?
Ils sont très bons. J’ai rencontré plusieurs fois l’adjoint au maire chargé du commerce, M Morton. Il a déjà fait un tour du quartier pour rencontrer des commerçants. Il doit continuer prochainement. La ville est sensible à nos organisations de manifestations qui dynamisent le quartier.

Quels sont vos rapports avec l’Association Vivre aux Chaprais ?
Ils sont très bons aussi. J »ai rencontré plusieurs fois Ghislaine Maire pour échanger sur nos analyses respectives et sur ce qu’on pourrait faire conjointement. Les gens confondent souvent nos deux associations. Or nous n’avons pas forcément les mêmes préoccupations, les mêmes points de vue. Spontanément, un commerçant demandera toujours davantage de parking, d’emplacements de livraisons, d’autres habitants du quartier demanderont peut être d’abord des fleurs ou une piste cyclable. Ceci dit, ce qui importe le plus pour la réussite d’un commerce, ce sont de bons produits et un bon accueil. Les clients fuient les commerçants désagréables.
Personnellement depuis quand habitez-vous le quartier ?
Je suis née à Morteau, arrivée à Besançon en 1986. Depuis cette date, j’habite dans le quartier, rue Delavelle.
Quelle a été votre activité professionnelle ?
J’étais cadre de banque d’abord dans le Haut Doubs, puis 3 ans à Tavaux et dans différentes agences de Besançon. C’est dans mon métier que j’ai rencontré mon mari qui travaillait aussi dans la banque.

Quel est votre avis sur le quartier ?
C’est un quartier vivant, peut-être un peu vieillissant. Il est certain qu’il y a beaucoup de personnes âgées, mais il y a du renouvellement tant parmi les commerçants que dans les logements. C’est un quartier accueillant. On trouve presque de tout et le centre ville n’est pas loin.
Que pourrait-on améliorer ?
La circulation devrait être améliorée. Si l’on regarde la rue de Belfort, il y a moins de passage qu’avant le tram et pourtant ça bouchonne encore aux heures de pointe près de la gare. On a supprimé des bus rue de Belfort. Ne faudrait-il pas que Ginko améliore son offre de ce côté ?
Ensuite, le quartier manque de centre, contrairement à d’autres quartiers de la ville. On pouvait espérer faire de la place Flore un lieu d’animation. Il faut se rendre à l’évidence, on ne peut plus y organiser d’animations, c’est trop dangereux. Il reste la place de la Liberté que les élus avaient promis de valoriser. J’attends toujours les projets de la mairie à ce sujet. Il est vrai qu’on manque de salles de réunions. Il y a beaucoup d’associations dans le quartier, il y a un besoin. L’association Vivre aux Chaprais souhaiterait organiser un forum des associations, nous ne sommes pas hostiles à l’idée de coordonner cette initiative avec le Troc des Chaprais. Pourquoi pas ? C’est à discuter.

rolandefaivrechalon-portrait

Cette association vous prend du temps, avez vous d’autres loisirs et passions ?
Oui, mais il me reste du temps pour mes loisirs et ma famille. Je fais de l’aquagym et du sport à Moving plusieurs fois par semaine et de la marche avec des amies. Je m’occupe de mes petits enfants et je vais à la campagne.

Voir la rue de Belfort et ses commerces

Le Troc des Chaprais en 2014

Categories: Portraits