Maki Ishii cofondatrice du Café des Pratiques

makicafepratiques1cafepratiquefeuvert

Interview de Maki Ishii cofondatrice du Café des Pratiques réalisée le 19 mars 2012 mise en ligne le 20 mars

Vous êtes co-fondatrice du Café des Pratiques avec Elisabeth Gerl Pourquoi cette initiative ?
elisabethgerl

J’étais disponible quand j’ai été contactée pour m’associer à cette initiative. J’ai répondu « Pourquoi pas ? » En effet, j’aime bien faire la cuisine et coudre. J’aime bien le côté fait maison, je veux valoriser ce qui est fait main, le travail manuel..
Quelle est votre origine et votre parcours ?
Je suis originaire du Sud du Japon, je suis venue à Besançon, dans les années 90, faire des études de français d’abord au CLA, puis à la fac de lettres. J’ai rencontré mon mari. Je l’ai accompagné 8 ans au Japon. J’étais enseignante de français à l’Alliance Française. Puis je suis revenue à Besançon depuis 5 ans
cartejapon

Entre la vie au Japon et la vie en France, quelles différences ?

Tout est différent, dès qu’on sort de son pays. Par exemple, le rythme de vie. Ici, les gens prennent plus de temps à table qu’au Japon. Le paysage ressemble un peu à mon pays d’origine lorsque l’on descend à Besançon par la voie des Mercureaux, mais il manque l’Océan. Il me manque beaucoup. 
Au sein du Café des pratiques, je propose de découvrir la culture japonaise, le mercredi soir autour du Nihongo (langue japonaise). Il ne s’agit pas d’un « cours de japonais », mais d’une occasion de rencontrer une japonaise, de discuter avec, de parler du Japon d’aujourd’hui, de la vie quotidienne là-bas. Cela intéresse par exemple, les gens qui veulent partir en voyage au Japon.
nihongo

Ce qui intéresse beaucoup de monde, c’est la cuisine japonaise. Il suffit de regarder les restaurants à Sushis qui se sont ouverts à Besançon. C’est à la mode, on m’a demandé de faire des sushis, mais je préfère faire la cuisine familiale japonaise avec des ingrédients qu’on peut trouver ici.

Vous avez fêté le premier anniversaire du Café des pratiques, quel bilan en tirez-vous ?
Le côté positif, c’est déjà que le lieu existe. On a réussi à concrétiser cette idée d’un espace de convivialité. Personnellement, cela m’a permis d’avoir une vie sociale, d’être parmi les gens, de rencontrer des gens de milieux sociaux différents, de découvrir d’autres cultures. La limite, c’est qu’on n’a pas encore réalisé tout ce que voulait faire. Il reste encore beaucoup à faire. Une difficulté, c’est la Table des pratiques. L’idée, c’est que les gens puissent voir quelqu’un travailler et éventuellement pratiquer avec lui.
cafepratiquescartoncafepratiquescoinenfantcafeprat5211
Un exemple : confection de meubles en carton

Pourquoi cette limite à votre succès ?
On est ouvert du mercredi au samedi, du matin au soir. Vendredi soir notamment, on finit vers minuit, une heure du matin. Et en dehors des horaires d’ouverture, il y a tout le travail administratif et de communication et aussi des courses à faire, etc … On n’a pas le temps de tout faire. J’aurais aimé mettre en place des jouets en tissu faits main au café. Mais malheureusement, je n’ai pas encore trouvé le temps de faire….
cafepratiquesdevant
Depuis quelques mois, on a mis au programme « café tricot couture » chaque jeudi après-midi. L’idée, c’est que les gens viennent avec un projet ou bien qu’ils fassent quelque chose pour le Café des pratiques … Cette semaine, dans ce cadre, je vais essayer de proposer de faire des dînettes en feutrine … )

Et les opérations intitulées « petites dégustations culinaires » ?

Elles ont été placées le samedi matin plutôt quand il y a un trou, car ce créneau horaire est assez demandé.
L’idée était que des gens fassent découvrir un pays par un plat, un ingrédient. Moi-même, j’ai fait découvrir le Japon par le Maki et la confection de boulettes de riz avec des feuilles d’algues. Une Cambodgienne a proposé des rouleaux de Printemps, il y a eu aussi des pâtisseries marocaines. 
Je lance un appel à d’autres personnes pour d’autres propositions.
cafedespratiques5fev11
Quels sont vos meilleurs souvenirs parmi toutes les initiatives du Café des pratiques ?
Personnellement, j’aime bien les événements hors les murs. Le contact est plus ouvert.
cafepratiquesnoel10

On a participé au Troc des Chaprais en septembre 2010 (avant l’ouverture du local), au Marche de Noël des Chaprais en 2010, puis à la fête du quartier en juin 2011, à un deuxième Troc des Chaprais, à « AlimenTerre » au centre ville avec Recidev, et à un deuxième Marche de Noël des Chaprais en 2011.

L’équipe qui anime le Café des pratiques s’est-elle renforcée, élargie ?
Au démarrage, Elisabeth Gerl était présidente de l’association et moi, Vice présidente.
Cette année, Blandine Aubert est devenue Présidente et Tatiana Locatelli Vice présidente, elles étaient toutes les deux au CA. Nous sommes 13 au CA et nous comptons vingtaine de membres bénévoles actifs.
makitatiana
Que pensez-vous du quartier des Chaprais ?
J’ai toujours habité dans le quartier. Je m’y plais. Quand je suis arrivée à Besançon j’ai été hébergée au Foyer de la Cassotte. Puis, j’ai eu un appartement dans le quartier. C’est un quartier agréable,  mais on pourrait faire mieux par exemple pour les vélos et les enfants, qu’ils puissent se déplacer en toute sécurité.
En dehors des animateurs du Café des pratiques, pensez-vous à des personnes qui mériteraient d’être valorisées dans le quartier ?
Oui je pense à ce groupe de dessinateurs (Com Comme Comix) installés depuis peu rue de Vittel avec Maxime Peroz, Benoît Perroud. Ils sont déjà venus investir la table des pratiques au café. Un projet de proposer un atelier dessin au café est en cours. à suivre..

 

Pour revoir tous les portraits sur l’ancien site Web www.chapraisrotonde.fr cliquer ici