Connaissez-vous, aux Chaprais, le « Champs Elysées »?….

fontaine argent 1 delcampe moureyBien peu de gens savent, que le quartier des Chaprais possède un immeuble baptisé le « Champs Elysées ». Il se situe à l’angle de la rue de la Mouillère et de l’avenue Fontaine-Argent, avec entrée officielle au n°7 de la rue de la Mouillère. Au rez de chaussée est ouverte une brasserie.

Un cartouche situé entre les fenêtres du premier étage et du second indique « Champs Elysées ».Un autre, au même niveau, au-dessus de la porte cochère du n°7 donne la date « 1880 ».

Une carte postale ancienne nous montre qu’il y avait alors un café, un dentiste au-dessus et au 3° étage, une fabrique d’horlogerie, la maison Berger.

av fontaine argent 1912 1920

Une autre carte postale ancienne laisse deviner, sur le toit, une verrière sous laquelle avait été installée une cage d’ascenceur! Cet ascenceur, un des premiers sans doute à Besançon, conduisait uniquement à l’appartement du 4° étage. On distingue très bien, sur cette carte, cet appartement entouré d’un balcon avec une grille en fonte.

P1000077

 

Verrière et ascenceur privatif ont été supprimés par la suite, le poids du tout menaçant, paraît-il, la stabilité de l’immeuble. Autre particularité, ce vaste logement du 4° étage avait intégré une partie des combles du 5° que l’on distingue sur le toit brisé avec ses oeils de boeuf. Ces combles seraient revêtues de peintures murales dues à un peintre bisontin T. Hacquard, qu’il aurait réalisées en 1895. Un lecteur nous précise que ces peintures ont été restaurées par les élèves des Beaux Arts : elles sont au nombre de 9 dont voici la liste : Scène de café; via delirium tremens; Paris la nuit; hypnose vineuse; effet du trop plein; vous serez marquise; chien poursuivant un animal; scène d’auberge; types dégarnis et choucroute garnie. Vous purrez trouver quelques précisions sur la base Palissy du ministère de la culture : saisir Hacquard peintre.Merci à ce lecteur érudit.

P1000076

P1000075

Nous remercions vivement, l’historien bisontin François Lassus qui nous a communiqué, grâce à une étude complète de ce bâtiment, de précieux renseignements.