La location de logements est-elle en crise aux Chaprais?

P1030647

Le journal local l’a annoncé fin janvier, à la Une : « A Besançon: 10% des locations privées sont vides ». Et si l’on en juge les pancartes apposées sur les façades d’immeubles, les Chaprais n’échappent pas à cette tendance. En cause, la multiplication des studios et petits appartements? Conçus pour des célibataires ou de jeunes couples, ces logements connaissent un turn over impressionnant. Autre cause également : le coût des locations? Pourtant de grands programmes de nouveaux logements , à l’initiative de promoteurs immobiliers sont annoncés pour les mois à venir : avenue Fontaine Argent pour la Seger avec 91 logements à construire; toujours avenue Fontaine Argentpour De Giorgi avec 168 logements à construire. La loi Sellier a été remplacée par la loi Dufflot qui incite aux investissements (avec avantages fiscaux) dans l’immobilier afin de louer des logements à des taux imposés. Besançon qui n’avait pas été retenue, dans un premier temps, parmi les villes et zones éligibles, bénéficie des effets de cette loi durant ces 6 premiers mois de l’année. Pas sûr que cela mette sur le marché de la location de nouveaux logements qui, de toutes façons ne sont pas encore construits!

P1030645

Et nous renouvelons notre proposition faite à la ville, de demander aux promoteurs, dans le cadre des 20% de logements sociaux qu’ils doivent réserver dans leurs programmes, de construire des logements de taille T4 et T5 susceptibles d’accueillir des familles avec enfants. Car la population des Chaprais vieillit et le taux du nombre d’habitants en-dessous de 14 ans est inférieur à la moyenne de la ville!

P1030646