Autos Schneider : conférence

Quand :
13 juin 2019 @ 17:00 – 19:00
2019-06-13T17:00:00+02:00
2019-06-13T19:00:00+02:00

Le quartier des Chaprais a un passé industriel prestigieux dans la construction automobile

Une conférence est organisée sur les automobiles Th Schneider

Les modèles Th. Schneider concurrençaient les bolides Bugatti sur les circuits automobiles. Mais si Bugatti est étroitement lié à l’histoire de Molsheim, il ne reste rien ou presque de la saga Th. Schneider à Besançon.

La commission patrimoine et partage du conseil consultatif d’habitants du quartier des Chaprais/Cras a décidé de tirer de l’oubli ce glorieux passé industriel en organisant une conférence le 13 juin prochain, au groupe scolaire Saint-Joseph, animée par Jean Pracht , un passionné d’automobiles qui a effectué des recherches sur le sujet.

D’une surface d’environ 25 000 m², l’usine employait 400 salariés en 1914. Elle était située entre le boulevard Diderot et la rue de Belfort. Des vestiges des ateliers de l’usine sont toujours visibles dans l’enceinte du collège Saint-Joseph, avenue Fontaine-Argent ».

Atelier des moteurs Schneider

Il reste aujourd’hui 80 modèles Th. Schneider, disséminés à travers le monde, dont onze appartiennent à Patrick Frachebois, un collectionneur bisontin. Celui-ci dispose également de plans d’époque permettant de percer les secrets de la conception.

Les origines du concepteur demeurent incertaines, « Th. Schneider est né en 1862, on ne sait pas où, ni dans quel lieu il est enterré », confie Jean Pracht, « il serait d’origine alsacienne. Ne disposant que de ses initiales, on n’est pas sûr de son prénom, Théodore ou Théophile ».

L’histoire de Th. Schneider débute en 1889 à Lyon, quand il fonde avec Édouard Rochet une firme de fabrication de vélos, appelée à devenir la société des automobiles Rochet-Schneider qui produit en 1895 les premières voitures à pétrole.

Th. Schneider quitte Lyon en 1910 pour s’installer à Besançon et développe des modèles de sport. « La marque Th. Schneider se fait connaître en participant à de nombreuses courses automobiles et l’usine de la rue Fontaine Argent tourne rapidement à plein régime, produisant 300 véhicules par an dès 1912 ».

La crise de 1929 sonne le glas de l’entreprise qui ferme ses portes en 1931, un an avant le décès de Th. Schneider.

La conférence sera animée par Jean Pracht, ancien ingénieur automobiles Peugeot/Citroën

Jean Pracht

photo d’archives VAC

Organisée par le conseil consultatif des habitants du quartier Chaprais/Cras, la conférence de Jean Pracht, est en accès libre dans la limite des places disponibles. Son thème : « Th Schneider, un constructeur d’automobiles à Besançon ».

Jeudi 13 juin de 17 h à 19 h, Groupe scolaire Saint-Joseph Saint-Paul, 28, avenue Fontaine Argent, à Besançon.

Voir un article sur l’usine des  automobiles Schneider aux Chaprais

et un autre sur la construction du lycée Saint Joseph avenue Fontaine Argent sur l’emplacement de l’usine

 

Categories:

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée
Champs obligatoires*