Inauguration officielle de la Poste des Chaprais en octobre 1965

Dans un Article de l’Est Républicain daté du 6 octobre 1965, sous le titre: 

« Inauguré par le préfet régional le luxueux bureau de poste des Chaprais annonce la modernisation effective des PTT bisontins »

on pouvait lire  :

« En 1873, rue des Chaprais, la balbutiante administration des postes ouvre le premier bureau télégraphique bisontin.

Poste rue de la Liberté 1873

Près d’un siècle plus tard, en 1965, les dynamiques Postes et Télécommunications inaugurent, rue de Belfort, donc aux Chaprais, le bureau le plus moderne de la ville. Ce raccourci illustre la vocation « postale » du quartier Chapraisien, tandis que l’inauguration du bureau lui-même, annonce, en la procédant de 16 mois, l’inauguration et la mise en service du nouveau central téléphonique automatique.

poste en travaux rue de Belfort en avril 65

Avril 1965, la poste en travaux rue de Belfort (photo B. Faille)

Celui-ci, dès sa mise en service, desservira 4000 abonnés. Le bâtiment climatisé de quatre niveaux (dont deux souterrains) jouxte l’actuel et tout neuf bureau de Poste.

Ce bureau, nous l’avons déjà présenté à nos lecteurs, comme nous en avons décrit le luxe de la façade de marbre, la finition des installations. Hier matin, les invités des Postes et Télécommunications ont longuement visité et admiré des équipements techniques avant se rassembler au second étage où avaient lieu le discours et vin d’honneur.

poste rue de Belfort en sept 65

Septembre 1965 la nouvelle poste de la rue de Belfort (photo B. Faille)

Bientôt deux nouveaux bureaux à Montrapon  et Saint Ferjeux

Directeur régional des Postes, venu  de Dijon, en compagnie de M. Rerolle, Directeur régional des télécommunications, M. Laporte remercie le Préfet de Franche-Comté M. Vaugon et les personnalités présentes. Il brosse un tableau assez nuancé de la situation des P et T à Besançon. « Cet ensemble constitue une réussite qui préfigure les réalisations prévues au V° Plan en matière des Postes et Télécommunications » déclara le Directeur régional qui poursuivit « en ce qui concerne le téléphone, nous aurons dépassé le stade des promesses lorsque le nouveau central entrera en service… Le vétuste bureau de battants sera restauré pour le 15 décembre, des bureaux satellites seront prochainement créés à Saint-Ferjeux et sur l’avenue de Montrapon ».

discours Poste 65

M. Laporte, Directeur régional des services postaux prononce son allocution en présence de ses invités

L’orateur évoqua ensuite « la misère du tri d’Isenbart » en attendant la construction (vraisemblablement dans le vallon de Mouillère) d’un centre de tri plus moderne. Il souligna l’état de vétusté de la recette principale qui rendra indispensable le départ de 150 facteurs préposés et conclut en demandant à ses hôtes « de ne pas oublier la vieille dame des Postes que Louis XI a tenue sur les fonts baptismaux ».

Quant à M. Vauthier, premier adjoint, représentant M. Minjoz, après avoir assuré que la municipalité « ferait le maximum pour aider les P et T » souhaita que le ministère des finances comprenne que « la véritable grandeur vient aussi au bout du fil » et lut un télégramme de félicitations spécialement adressées au maire par le ministre Jacques Marette.

Poste octobre 65 personnalités

 

La moins critiquée des administrations

Le Préfet régional, M. Bernard Vaugon sut enfin faire avec humour l’éloge des P et T : « la moins critiquée des administrations parce que la mieux adaptée à son époque » et après avoir formé des vœux de bonheur pour les fonctionnaires qui y travaillent, conclut que « le bureau des Chaprais était à l’image de la ville, en pleine expansion ».

Parmi les personnalités qui assistent à la cérémonie, on remarquait également MM. Joubert, Président du conseil général, M. Foissot, directeur départemental des P et T, Carrière, Directeur adjoint, Granclaude, Chef du central téléphonique, Bony, Receveur principal, Jeannot, Receveur des Chaprais, Mahé, Receveur honoraire ainsi que tous les inspecteurs principaux venus constater la magnifique réalisation de ce bureau des Chaprais auquel il ne manque qu’un parking, destiné aux usagers, pour être parfait ».

Voici donc quelques précisions sur l’implantation de la Poste aux Chaprais. Ainsi nous apprenons qu’un bureau télégraphique ouvrit en premier, en 1873, rue des Chaprais, le bureau de Poste proprement dit n’ouvrant qu’en 1883, rue de la Liberté. De plus nous découvrons un centre de tri installé rue d’Isenbart, dans le vallon de la Mouillère, vraisemblablement dans ces deux petits bâtiments jumelés que l’on aperçoit sur cette photo datée de 1958.

Centre de tri Isenbart

Centre de tri Isenbart dans anciens garages du tram (identifié par G. Renaud)

Ce centre a dû ouvrir dans les années 50. Mais, comme le savent les bisontins, il n’a jamais été reconstruit dans ce vallon mais rue Demangel et il a, depuis, été fermé (il abrite aujourd’hui la salle des ventes de Maître Renoud Grappin).

Autre nouvelle, l’ouverture en 1967 vraisemblablement d’un central téléphonique automatique pour 4 000 abonnés, et ce juste à côté du bureau de poste. 

Enfin, et cela ne figure pas dans cet article, la Protection Judiciaire de la Jeunesse avait des locaux au 2° étage de ce bureau de Poste, rue de Belfort, dans les années 70…

Si vous possédez d’autres renseignements ou des souvenirs, des anecdotes à ce sujet, n’hésitez pas à nous en faire part : nous serons heureux de les publier. 

Source : Est Républicain 1965

Crédit photos : B. Faille, Mémoirevive Besançon, JCG.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée
Champs obligatoires*