Petite enfance : un répertoire fait par Léa et Jan avec le Café des pratiques

Interview de Léa et Jan, étudiants éducateurs de jeunes enfants, au Café des pratiques pour leur stage dédié aux dynamiques territoriales. Ils mettent en place un réseau de professionnels autour de la parentalité et de la petite enfance.

 Répertoire des professionnels du réseau parentalité et petite enfance du quartier des Chaprais

Léa et Jan au Café des pratiques

Léa, 24 ans, bisontine des Montboucons

Léa : réseau petite enfance

Etudiante « Educateur de jeunes enfants » à l’Institut Régional du Travail Social (IRTS agréé Ministère des Affaires Sociales) et en stage au Café des Pratiques, 105 bis rue de Belfort.

Le deuxième semestre de la première année, le travail est axé sur « le territoire, les partenaires et les réseaux ». Après une analyse du quartier des Chaprais, du fonctionnement du Café des Pratiques et en concertation avec Elisabeth Gerl, responsable de la structure, Léa « a planché » en binôme avec Jan sur la création d’un « réseau de professionnels se rattachant à la petite enfance et à la parentalité dans le quartier des Chaprais ».

Quel est votre cursus Léa ?

Avec un Master – Métiers de l’Enseignement de l’Education et de la Formation – en poche, j’ai été professeure des écoles en maternelle à Planoise mais très vite j’ai arrêté car je ne me sentais pas à ma place par rapport à l’Education Nationale dans son fonctionnement. J’étais sûre de vouloir travailler avec les enfants de moins de 6 ans car « ils sont plus spontanés et l’entrée en relation est plus facile ».

J’ai été admise sur concours d’entrée à l’IRTS (30 places pour 600 inscrits) pour la formation d’éducateur de jeunes enfants en 3 ans, validée par un diplôme d’état (DEEJE).

Léa Elisabth et Jan

Comment avez-vous choisi votre terrain de stage au Café des Pratiques aux Chaprais ?

En première année, l’IRTS propose les terrains de stages et les étudiants choisissent entre eux. J’ai voulu venir au Café des Pratiques car je suis manuelle, j’aime bricoler … ici le terrain est axé sur le faire, les pratiques !

Association créée à la base par des parents, l’entrée est libre et sans obligation ni de consommer, ni d’adhérer. Le Café des Pratiques accueille des familles avec des enfants, des bébés, mais aussi tous ceux qui veulent entrer … Il fonctionne avec beaucoup de partenariats. Par exemple, il propose des temps d’éveil musical avec l’association Tralalère, des temps lecture d’histoires à partir d’un fond de la médiathèque de Besançon avec une personne bénévole qui est bibliothécaire. C’est aussi un lieu accueil enfants-parents deux fois par semaine (LAEP), activité soutenue par la CAF.

Quel est votre projet professionnel ?

Je souhaite plutôt rester dans le milieu « ordinaire » (en opposition au milieu « spécialisé ») et travailler dans une structure d’accueil du jeune enfant (multi-accueil, micro-crèche).

Un mouvement de grève dans les crèches a eu lieu jeudi 23 mai, pourquoi ?

Ce mouvement conteste un projet de réforme, au niveau national, portant sur la diminution du personnel qualifié et la réduction de l’espace d’accueil des enfants. En clair, du gardiennage et moins de prise en charge individuelle avec un accompagnement dans une démarche éducative et sociale.

Combien de crèches y-a-t-il dans le quartier des Chaprais ?

Il y a 4 établissements d’accueil du jeune enfant :

. Crèche municipale des Chaprais, rue Suard

Crèche des Chaprais rue Suard

. Crèche associative « Antenne petite enfance », rue de la Famille

antenne petite enfance

. Deux micro-crèches : «Pierre & les P’tits Loups» rue Charles Krug

crèche Pierre et les P'tits loups

 

et «Les Canailloux» avenue Fontaine Argent

Microcrèche Canailloux

. 90 assistants maternels agréés CAF (environ)

Les micro-crèches sont des structures privées qui accueillent 10 enfants au maximum ; elles offrent un accompagnement de qualité. Elles permettent aussi une implantation plus large avec des petits pôles un peu partout. En tant qu’étudiante, je trouve cette structure plutôt séduisante.

Jan, 22 ans, bisontin … du côté de Quingey

Etudiant « Educateur de jeunes enfants » en première année à l’Institut Régional du Travail Social et en stage au Café des Pratiques aux Chaprais.

Jan « a planché » en binôme avec Léa sur la création d’un « réseau de professionnels se rattachant à la petite enfance et à la parentalité dans le quartier des Chaprais ».

Quel est votre cursus Jan ?

A 18 ans, avec mon BAFA en poche, j’ai été animateur de colonies de vacances avec des enfants de 6 à 12 ans. Je suis plus attiré avec la petite enfance, les 5-6 ans, il y a une vraie relation avec les petits. Et dans ma grande famille, il y a beaucoup de petits !

Après deux ans à la Faculté d’administration économique et sociale à Besançon, j’ai fait un service civique pendant 8 mois au sein de la crèche municipale « La Vieille Monnaie ». Ensuite, j’ai été admis au concours d’entrée à l’IRTS pour la formation d’éducateur de jeunes enfants. Grâce au service civique que j’avais réalisé, la Mairie m’a proposé un apprentissage sur 3 ans (en alternance cours/employeur).

Comment avez-vous choisi votre terrain de stage au Café des Pratiques aux Chaprais ?

Mon envie pour cette période de formation pratique était d’être dans le monde associatif. Le café des pratiques partage des valeurs pour lesquelles je suis en adéquation. J’avais eu beaucoup de retour positif de ce lieu et j’étais donc curieux de le découvrir.

Quel est votre projet professionnel ?

Je n’ai pas encore d’idée quant au lieu dans lequel je souhaite travailler plus tard. Je me laisse encore l’opportunité de découvrir d’autres structures durant mes divers stages pour faire mon choix.

Pourquoi y-t-il un mouvement de grève dans les crèches municipales ?

Comme l’a dit Léa, parmi les points qui font débat dans ce projet de réforme sous la houlette du ministère des Solidarités et de la Santé, figure d’une part, le nombre de professionnels par enfants qui marchent : c’est-à-dire passer d’un professionnel pour huit enfants à un pour dix ! D’autre part, à cette réduction de taux d’encadrement s’ajoute la réduction de l’espace d’accueil des enfants c’est-dire passer d’un enfant pour 7 m² à un enfant pour 5,5 m². De plus, ils souhaitent diminuer le nombre de personnels « qualifiés » (auxiliaire puéricultrice, infirmière, éducateur de jeunes enfants), trop coûteux.

En résumé : diminuer le personnel qualifié et accueillir plus d’enfants avec moins de professionnels dans un même espace !!!

Dans le cadre de vos études et de votre stage 1ère année au Café des Pratiques, votre travail en binôme avec Léa sur la création d’un réseau de professionnels se rattachant à la petite enfance et à la parentalité, à qui est-il destiné ?

Ce réseau de professionnels du quartier (pédiatre, médecins généralistes, sophrologues, psychologues, structures d’accueil du jeune enfant, psychomotricien, structures de loisirs …) est destiné à tous les habitants du quartier mais plus particulièrement pour les parents. Sa diffusion se fera au Café des Pratiques via des fiches renseignements, chez tous les professionnels membres du réseau avec des cartes de visites mais aussi sur le site de l’association Vivre aux Chaprais avec un répertoire virtuel. La création de ce réseau est en continuité avec l’esprit du Café, c’est un plus pour cet espace de convivialité.

Léa et Jan au Café des pratiques

 Répertoire des professionnels du réseau parentalité et petite enfance du quartier des Chaprais (cliquer ici pour télécharger)

L’interview et les photos des deux stagiaires ont été réalisés au Café des pratiques le vendredi 24 mai 2019 par  Annick Cousin

Categories: Actualités