Janvier 2019 : reprise des activités de Vivre aux Chaprais

Une nouvelle année commence avec l’association Vivre aux Chaprais : les activités reprennent en janvier 2019

Bouger pour sa santé :

  • marchons ensemble le lundi rendez-vous devant La Cassotte pour une marche (assez rapide)  départ à 13 h 30 dès le lundi 7 janvier

marchons ensemble à Larnod

Le parcours est fixé en fonction du temps et des participants, pour de bons marcheurs : entre 6 et 12 km pour une durée de 1 à 2 heures. Venir avec de bonnes chaussures et un moyen de transport. La marche est annulée en cas d’intempérie.

  • et Qi Gong  en partenariat avec l’association Yin Yang animé par Christian Renard le mercredi à 15 h au FJT La Cassotte salle C dès le 9 janvier

Qi Gong à la Cassotte octobre 18

Au programme Tui Na (auto-massages), recherche d’une bonne posture pour s’enraciner, assouplissement des articulations, Qi Gong Shi Ba Shi, Qi Gong pour renforcer ses reins pour l’hiver, Qi Gong des 6 sons … Ces exercices empruntés à la tradition chinoise interne supposent un relâchement de toutes les tensions, procurent un bien être et développent l’énergie (le Qi)

et en vue de la Journée Santé Bien être fixée au samedi 16 mars 2019

de 10 h à 18 h au FJT La Cassotte réunion de préparation vendredi 11 janvier à 19 h 15 à la Cassotte

santé bien être

Les professionnels et associations qui interviennent dans le domaine de la santé et du bien être sont très nombreux dans le quartier des Chaprais (plus de 70).

L’association Vivre aux Chaprais leur a proposé d’organiser une journée Santé, bien être le samedi 16 mars 2019.

Une vingtaine de professionnels ou de représentants d’associations oeuvrant dans ce domaine ont exprimé leur volonté de participer. Une dizaine s’est déjà retrouvée à la Cassotte vendredi 9 novembre pour tracer les grandes lignes de cet événement.

Journée Santé Bien être 1° réunion

Il est prévu de proposer ce jour là de 10 h à 18 h une variété d’activités ouvertes à tous, pour que chacun y trouve des informations et y prenne du plaisir : présentation, exposition, démonstration, initiation, atelier, causeries etc …

Parmi les thèmes retenus, on peut relever : l’alimentation bio (avec Biocoop), les huiles essentielles avec Sophie Gauthier, le Qi Gong avec l’association Yin Yang, l’ostéopathie avec Marie Frachebois, la sophrologie, la musicothérapie avec Dominique Brugger, l’homéopathie avec Pierre Gauthier,  massage assis et réflexologie plantaire avec Charlotte Mathieu,

Billy tique danger

les tiques et la maladie de Lyme avec Hervé Fein,  comment on devient thérapeute avec Martine Duret, comment repérer la mal-voyance et faciliter sa vie avec l’association Valentin Haüy, des massages de bien être etc … L’association Aides,  et une mutuelle ont exprimé aussi leur intention d’y participer. Il reste encore quelques places pour les retardataires qui viendront à la réunion préparatoire du 11 janvier.

Réunions « Coups de coeur de lecture » animées par Françoise Romain

coups de coeur de lecture

Prochaine réunion le mercredi 16 janvier à 16 h 30 au Café Le Fontaine Argent ouverte à tous les passionnés de lecture

Compte rendu de la précédente réunion le 23 novembre 2018

Six dames très en verve se sont retrouvées au café Fontaine Argent ce vendredi .

L’assemblée générale de notre association la veille au soir, n’avait pas altéré la forme et l’enthousiasme des participantes. C’est donc dans une ambiance toujours aussi joyeuse qu’une douzaine d’ouvrages très éclectiques ont été présentés.

Les auteurs l’étaient tout autant. Nous sommes passées avec entrain des Etats-unis à la Sardaigne avec quelques détours du côté de l’Ecosse , l’Allemagne et la Tchéquie. Sans oublier quelques écrivains français tout de même!

Liste des livres présentés:

L’ombre de nos nuits de Gaëlle Josse (proposé la dernière fois et lu par d’autres lectrices):

Deux récits se dessinent dans L’ombre de nos nuits, avec au centre un tableau de Georges de La Tour. En 1639, plongé dans les tourments de la guerre de Trente Ans en Lorraine, le peintre crée son Saint Sébastien soigné par Irène. De nos jours, une femme, dont nous ne saurons pas le nom, déambule dans un musée et se trouve saisie par la tendresse et la compassion qui se dégagent de l’attitude d’Irène dans la toile. Elle va alors revivre son histoire avec un homme qu’elle a aimé, jusque dans tous ses errements, et lui adresser enfin les mots qu’elle n’a jamais pu lui dire. Que cherche-t-on qui se dérobe constamment derrière le désir et la passion ? 

En croisant ces histoires qui se chevauchent et se complètent dans l’entrelacement de deux époques, Gaëlle Josse met au cœur de son roman l’aveuglement amoureux et ses jeux d’ombre qui varient à l’infini.  

Le mystère Henri Pick de David Foenkinos:En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu’elle estime être un chef-d’œuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l’écrivain et apprend qu’il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n’a jamais lu un livre ni écrit autre chose que des listes de courses… Aurait-il eu une vie secrète ? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire. Il va également changer le destin de nombreuses personnes, notamment celui de Jean-Michel Rouche, un journaliste obstiné qui doute de la version officielle. Et si toute cette publication n’était qu’une machination?

Dans la forêt de Jean Hegland: Rien n’est plus comme avant : le monde tel qu’on le connaît semble avoir vacillé, plus d’éléctricité ni d’essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l’inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d’inépuisables richesses.

Le mur invisible de Marlen Haushofer: Après une catastrophe planétaire, l’héroïne se retrouve seule dans un chalet en pleine forêt autrichienne, séparée du reste du monde par un mur invisible au-delà duquel toute vie semble s’être pétrifiée durant la nuit. Tel un moderne Robinson, elle organise sa survie en compagnie de quelques animaux familiers, prend en main son destin dans un combat quotidien contre la forêt, les intempéries et la maladie. Et ce qui aurait pu être un simple exercice de style sur un thème à la mode prend dès lors la dimension d’une aventure bouleversante où le labeur, la solitude et la peur constituent les conditions de l’expérience humaine.

D’acier de Sylvia Avallone: »D’acier » est un roman physique, qui vous happe dès la première page, pour vous relâcher, quatre cents pages plus tard, un peu sonné, avec le sentiment d’être face à un futur grand écrivain qui, à tout juste vingt cinq ans, fait preuve d’un sens de la narration assez exceptionnel et d’une capacité à saisir l’essence de l’adolescence, ces amitiés fusionnelles qui nous construisent et cette obsession de la beauté, cette fascination régressive qu’elle peut susciter chez ceux qui n’en sont plus.

D’acier pourrait n’être qu’un portrait social sombre d’une Italie de banlieue, de laissés pour compte sans envergure, pauvres humains tentant de se dépêtrer d’un monde qu’ils n’ont pas vu venir. Il est bien plus que cela. L’acier est constitué d’au moins deux éléments. D’acier aussi : d’une réalité désespérante et d’une petite poésie qui s’élève malgré tout, et l’ensemble, ça donne un sacré bon roman.

Giboulées de soleil de Lenka Hornakova-Civade:

Dans un style ample et tendre et des dialogues presque naïfs, Lenka Hornakova-Civade relate dans ce premier roman l’histoire d’une lignée de femmes bâtardes en tchécoslovaquie de 1930 à 1980.

Elles s’appellent Magdalena, Libuse et Eva et partagent le même destin : de mère en fille elles grandissent sans père. Mais de cette malédiction, elles vont faire une distinction. Chacune a sa façon, selon sa personnalité, ses rêves, ses lubies, son parler et l’époque qu’elle traverse. Malgré elles, leur vie est une saga : Magdalena connaîtra l’annexion nazie, Libuse les années camarades et Eva la fin de l’hégémonie soviétique. Sans cesse des imprévus surgissent, des décisions s’imposent, des inconnus s’invitent. À chaque fois, Magdalena, Libuse et Eva défient tête haute l’opinion, s’adaptent et font corps. Au fond, nous disent-elles, rien n’est irrémédiablement tragique, même les plus sombres moments.

Le jour d’avant de Sorj Challandon: « Venge-nous de la mine », avait écrit mon père. Ses derniers mots. Et je le lui ai promis, poings levés au ciel après sa disparition brutale. J’allais venger mon frère, mort en ouvrier. Venger mon père, parti en paysan. Venger ma mère, esseulée à jamais. J’allais punir les Houillères, et tous ces salauds qui n’avaient jamais payé pour leurs crimes.

Bord de mer de Véronique Olmi:

Elle vit seule avec ses deux petits garçons et pour la première fois les emmène en vacances. Cette escapade doit être une fête, elle le veut, elle le dit, elle essaie de le dire.

Ensemble ils vont donc prendre le car, en pleine nuit, sous la pluie. Les enfants sont inquiets : partir en période scolaire, partir en pleine semaine, partir en hiver à la mer les dérange. Et se taire, et se taire, surtout ne pas pleurer, surtout ne pas se faire remarquer, emporter toute ses affaires pour se rassurer, juste pour se rassurer, pour ne plus avoir peur de la nuit. Car demain tout ira bien, demain ils seront heureux. Au soleil, ils iront voir la mer.

Le livre de Jonas de Dan Chaon:

A la mort de sa mère, Jonas Doyle, 25 ans, décide de rechercher son frère aîné, l’enfant que sa mère avait abandonné à la naissance lorsqu’elle était adolescente.

Jonas, solitaire, désœuvré et en quête d’identité est persuadé que retrouver ce frère auquel il a toujours rêvé va bouleverser sa vie. Il n’imaginait pas à quel point !

Un conteur hors pair. Un véritable plaisir!

Mal de pierres de Milena Agus ( déjà présenté et lu par d’autres lectrices)

Au centre, l’héroïne: jeune Sarde étrange « aux longs cheveux noirs et aux yeux immenses ». Toujours en décalage, toujours à contretemps, toujours à côté de sa propre vie… A l’arrière-plan, les personnages secondaires, peints avec une touche d’une extraordinaire finesse: le mari, épousé par raison pendant la Seconde Guerre, sensuel taciturne à jamais mal connu; le Rescapé, brève rencontre sur le Continent, à l’empreinte indélébile; le fils, inespéré, et futur pianiste; enfin, la petite-fille, narratrice de cette histoire, la seule qui permettra à l’héroïne de se révéler dans sa vérité. Mais sait-on jamais tout de quelqu’un, aussi proche soit-il.

L’euphorie des places de marché de Christophe Carlier

Au cours de son trajet quotidien dans les embouteillages, Norbert Langlois trouve la sérénité grâce au doux son de la radio : des économistes inquiets annoncent sans cesse une catastrophe inéluctable. Ce trentenaire acquis aux lois du marché ne doute pas que, lui, directeur de Buronex, saura faire de son entreprise le fer de lance d’un marché déclinant. Si seulement il parvient à se débarrasser d’Agathe. Une guerre d’usure s’engage entre le jeune cadre dirigeant et la secrétaire de direction qui, avec plus de vingt ans d’expérience, maîtrise à la perfection l’art de ne rien faire. Ce qui parfois aboutit à d’excellents résultats…

L’ordre du jour d’ Eric Vuillard (déjà présenté)

Ils étaient vingt-quatre, près des arbres morts de la rive, vingt-quatre pardessus noirs, marron ou cognac, vingt-quatre paires d’épaules rembourrées de laine, vingt-quatre costumes trois pièces, et le même nombre de pantalons à pinces avec un large ourlet. Les ombres pénétrèrent le grand vestibule du palais du président de l’Assemblée ; mais bientôt, il n’y aura plus d’Assemblée, il n’y aura plus de président, et, dans quelques années, il n’y aura même plus de Parlement, seulement un amas de décombres fumants.

Articles de presse Science et éthique du 20 novembre 2018

– Vie privée et vie publique des personnalités. Certaines informations médicales sont révélées dans la presse qui n’a pas les mêmes devoirs de confidentialité que le corps médical, y compris sur des proches.

– Les mesures prises par les nazis durant les années 1943-1944 sur des jeunes nés en 1926-1927 en les incorporant dans la DCA allemande.

 

 

D’autres activités sont prévues ultérieurement : activité artistique, concert, café histoire, balade pour découvrir les richesses des rues du quartier, veiller à sa sécurité marche tranquille (avec ou sans bâtons), loto, chasse aux oeufs, etc …

La prochaine réunion du CA de l’association Vivre aux Chaprais est fixée au jeudi 17 janvier

CA du 29 novembre 18