Voirie des Chaprais : quelle amélioration pour les piétons ?

L’association Vivre aux Chaprais se préoccupe du sort des piétons qui semble ignoré par les responsables.

Elle a alerté à plusieurs reprises les élues sur l’état pitoyable de plusieurs trottoirs du quartier.

Un dossier complet a été remis à Madame Zehaf

L’association Vivre aux Chaprais a bénéficié d’une écoute bienveillante, mais sans résultat concret jusqu’à présent. Cela va-t-il changer ?

Quel bilan peut-on tirer ?

Dans le cadre de la réfection de la rue Marie Louise,

Rue Marie Louise

le trottoir a bénéficié d’une bande continue

Trottoir de la rue Marie Louise

De nombreux carrefours ont été mis aux normes

passage Cassotte

Des rapiéçages ont été effectués ici ou là

trottoir Château rose

En juillet 2018, les usagers de la rue du Château rose ont eu droit à des rebouchages et une réfection partielle du trottoir côté pair

trottoir rue du Château rose juillet 2018

Ce n’était pas un luxe tant ce trottoir était devenu impraticable pour les piétons avec une accumulation de trous,  de fentes et de bosses depuis des années entre les poteaux et les pans inclinés.

trottoir rue du Château rose

Du côté de la rue de la Viotte, pour les piétons, ça s’est s’arrangé un peu du côté de la gare, mais pas vraiment du côté de la rue du Chasnot

trottoir rue de la Viotte

un chantier Enedis est resté en panne pendant des semaines avec un trottoir béant

Enedis trottoir rue Viotte

Les responsables ont beaucoup de mal à prendre en compte la situation des piétons

Il a fallu attendre le 1° août pour voir la tranchée grossièrement rebouchée et les barrières enlevées

pas de trottoir rue de la Viotte

L’impact du chantier de la Viotte est présenté dans un article récent

Rue de Belfort, aucune amélioration en vue par exemple entre la poste et la place de la Liberté

trottoir rue de Belfort juillet 18

et avenue Denfert Rochereau, les feuilles commencent à tomber en cachant les trous du trottoir.

Trottoir Denfert juillet 18 feuilles

Conclusion

La difficulté provient de la multiplication des petits chantiers le plus souvent pour des raccords de réseaux par des entreprises qui réalisent des tranchées dans les trottoirs et se contentent d’un rebouchage approximatif. D’où cette absence de continuité et l’apparence d’un patchwork avec des fentes, des trous et des plaques qui débordent un peu partout constituant des pièges pour les piétons. La mairie veille-t-elle à imposer des règles aux entreprises intervenant sur l’espace public ?

Un nouveau sujet d’inquiétude : 

Actuellement, la voirie relève de la ville de Besançon, mais prochainement elle sera transférée à l’agglomération sous la responsabilité d’un vice président extérieur à la ville. L’éloignement vis à vis des citoyens du quartier sera-t-il un gage de meilleure prise en compte ?

Voir tous les articles consacrés aux piétons