Quand Lip était aux Chaprais, rue des Chalets…

Relisant récemment le livre intitulé « Lip » publié en 1973 dans la collection Lutter/Stock, nous avons relevé ces propos de M.  Roland Vittot, p. 125. Agent technique chez Lip était le secrétaire du comité d’entreprise CFDT .

« …Je suis arrivé à 18 ans à l’usine. A ce moment, l’usine n’était pas où elle est actuellement ; elle était au centre ville dans la rue des Chalets.

 

plan usines lip 001

 Plan de l’usine Lip établi par M. Charles Piaget

 

L’usine était de chaque côté d’une route, à mesure que Lip s’étendait, ils ajoutaient des morceaux, ou bien ils louaient une maison à côté. C’était vraiment archaïque, c’était pas facile : un dédale de couloirs et d’escaliers »…

lip piaget 001

Nous nous sommes donc adressés à M. Charles Piaget qui fut un des leaders du conflit Lip, afin de recueillir ses souvenirs et son témoignage. Il nous a très gentiment répondu par écrit. Qu’il en soit vivement remercié !

Charles Piaget chez Lip

 

Voici ses notes.

« Embauché à Lip début août 1946 à 18 ans. Comme mécanicien. J’ai appris alors l’histoire de Fred Lip, contraint de fuir en juin 1940.Il est resté un certain temps à Issoudun puis Valence. Enfin il a dû se réfugier dans le maquis du Vercors.

Il rentre à Besançon le 10 septembre 1944, chasse le directeur M. Dietrich nommé par les allemands et reprend sa place à Lip.

A l’époque, la rue des Chalets était noire de monde : 800 personnes et même plus y étaient employées.

Sortie d’usine (DR)

En 1946, Fred Lip avait mis en place un journal d’usine : « Horizons nouveaux », distribué au personnel, des hauts parleurs dans la grande quantité de locaux disparates et une causerie, le vendredi soir, 5 minutes avant la sortie.

Fred Lip

M. Fred Lip

Horaires de 46 h, les autres mécanos et autres faisions 50 voire 55h hebdomadaire (nous venions le samedi).

En 1946, c’était encore les restrictions, la faim nous tenaillait vers 11h le matin.

Du fait des restrictions d’électricité, il fallait, par moment, décaler les horaires dans les entreprises de la ville pour éviter  les coupures.

Il existait une petite cantine pour le repas du midi, mais la grande majorité repartait manger chez eux avec leurs propres moyens : à pied, à vélo, pas de voitures.

Il y avait beaucoup de jeunes parmi le personnel. Fred Lip avait fait installer une grande ardoise à l’entrée, où étaient indiqués les résultats sportifs de France et des Etats-Unis. Il y avait encore très peu de postes de radio…. »

 

lip mouillère