Les étrangers, autrefois, chez nous (1850-1950)

M. Alain Gagnieux, attaché, en 2008, au service éducatif des Archives départementales du Doubs, a publié une recherche intitulée : Etrangers chez nous : l’immigration dans le Doubs et à Colomber-Tontaine (1850-1950).

Couverture du livre Les étrangers chez nous

 

Dans cet ouvrage est publiée en annexe, une liste des entreprises employant des étrangers dans les arrondissements de Besançon et de Montbéliard. Et si cette liste est déclarée comme étant non exhaustive, nous avons indentifié quelques entreprises installées aux Chaprais.

Il s’agit de  :

– l’horlogerie Paul Levy, 19 avenue Carnot qui compte alors 15 salariés;

– la fabrique d’horlogerie Lipmann frères, rue des Chalets , 150 salariés;

lip facture

– Utinam Meyer et Cie, rue des Villas, 48 salariés;

Utinam Georges Meyer

 SA se Construction automobile Théodore Schneider et Cie, avenue Fontaine Argent, 300 salariés;

Autos Schneider 1910

 

–  le Grand Hôtel des Bains, avenue Carnot, 18 salariés.

Grand hôtel des bains GP

Soit, pour ces cinq entreprises des Chaprais un total de 531 salariés.

Et sur ces 531 salariés, 85 d’origine étangère, soit 16%:

– l’horlogerie Paul Levy compte 5 étrangers sur 15 salariés; tous de nationalité suisse;

– la frabrique d’horlogerie Lipmann Frères, 55 étrangers sur 150 salariés; tous suisses;

– Utinam Meyer et Cie, 5 étrangers sur 48 salariés; tous suisses.

– Automobiles Schneider, 12 étrangers sur 300 : 3 suisses, 3 italiens, 5 allemands, 1 classé divers;

– Grand Hôtel des Bains, 8 étrangers sur 18 : 3 suisses, 3 allemands, 1 italien et 1 classé divers.

Donc sur 85 étrangers, 71 sont d’origine suisse!

Sur les 21 entreprises bisontines étudiées, regroupant 2001 salariés, un comptait 126 étrangers seulement (6,2%) dont 94 suisses, 14 italiens, 14 allemands, 2 autrichiens et nos 2 personnes dont l’origine n’a pu être définie clairement.

Entreprises employant des étrangers en 1912

Faut-il préciser que les suisses n’ont pas alors bonne réputation parmi les bisontins? Question de religion puisque la grande majorité est d’origine protestante? Ils sont réputés pour fréquenter par trop les cafés!

Aujourd’hui, quelle réputation ont les travailleurs français frontaliers qu’une votation suisse aimerait limiter?

Sources : archives départementales du Doubs.

Histoire du quartier des Chaprais : origine des habitants