14 juillet aux Chaprais : fête militaire et populaire

Prise d’armes, défilé militaire avenue d’Helvétie, « Garden Party » à Micaud, feu d’artifice depuis la tour carrée : les Chaprais aux premières loges de la fête nationale

Tandis qu’on préparait la « Garden party » à Micaud, à proximité du kiosque à musique décoré de fanions bleu-blanc-rouge

Garden Party à Micaud 14/7/17

les accès à l’avenue de l’Helvétie, étaient barrés et sécurisés par des soldats en arme

sécurité pour le 14 juillet 17
Sur les tribunes dressées le long de l’école de l’Helvétie étaient rassemblées des personnalités et des familles de soldats
De l’autre côté, il ne restait pas beaucoup de places pour la foule qui dut attendre l’arrivée tardive des autorités civiles : le préfet, le général, la présidente de région, les sénateurs Grosperrin et Longeot, les députés du Doubs Alauzet et Charvier et Jean Louis Fousseret maire de Besançon
Parmi les spectateurs, deux petites filles guettaient chacune leur papa qui allait être décoré : comment il s’appelle ton papa ? Thomas Et le mien il s’appelle Mohamed. … Quand retentit la Marseillaise : « c’est la fête de la France »

Décorés et motards 14 juillet17

Outre les fanfares, on remarquait des motards de la gendarmerie, de la police et des douanes

pompiers drapeau 14 juillet 17

Autre groupe remarqué un grand nombre de jeunes pompiers

jeunes pompiers 14/7/17
Puis  salut du drapeau avec un détachement du 19e régiment du génie

revue 14 juillet 17

Et passage en revue des troupes et des  médaillés

portes-drapeaux 14 juillet 17

Les portes drapeaux des anciens combattants attendaient au bout de l’avenue de l’Helvétie

engins motorisés 14 juillet 17

Quant aux engins motorisés, ils attendaient avenue Foch pour défiler à leur tour

La cérémonie était supervisée pour la dernière fois par le général Lesimple, chef de la première division qui doit bientôt partir en retraite.

La nuit tombée, la foule se dirigeait vers les ponts sur le Doubs (endroits recommandés), ou en hauteur comme au bout de la rue de Belfort, avenue Foch, près de la gare.

A 22 h 30 comme prévu, le feu d’artifice commença, mais à faible hauteur, difficilement visible quand il y a des branchages  ou d’autres spectateurs qui obstruent la vue.

Puis des fusées firent éclater de nombreuses rosaces  de différentes couleurs (ou des coeurs) plus haut donc mieux visibles : une à la fois en rose ou en blanc

feu d'artifice blanc

deux semblables

feu d'artifice 17

deux  différentes

feu d'artifice

ou trois et davantage

feu d'artifice 3

et parfois une débauche de lumière dorée

feu d'artifice doré

Comme chaque année, au bout d’une vingtaine de minutes, les spectateurs envahirent la rue de Belfort pour regagner leur logement ou leur voiture (faute de tram), les conditions étaient idéales : un temps assez chaud mais sans excès et sans pluie