Le haut de la rue de Belfort, thème du 3° café histoire du 23 mars 2017

Le 6 octobre 2016, le groupe Histoire, Patrimoine, Mémoire de Vivre aux Chaprais a organisé son premier café histoire consacré à l’histoire de l’avenue Fontaine-Argent (au café restaurant Le Fontaine Argent). Devant le succès de cette initiative, un second thème était choisi : l’histoire de la place Flore (au café restaurant Le Flore) les 8 et 15 décembre 2016.

Cartte postale ancienne représentant la place Flore

Plus de 150 personnes ont participé à ces initiatives qui reprennent ce printemps 2017.

En changeant de thème et de lieu, en explorant le quartier : ce troisième café histoire est  donc consacré à l’histoire du haut de la rue de Belfort : de la Cité Parc des Chaprais au n° 131 « Il y avait un château » titre de la brochure éditée par M. Denis Arbey, gardien de la Cité Parc)

Photo couverture de la brochure, là où il y avait un château au 131 rue de Belfort

jusqu’à l’embranchement avec la rue de l’Eglise (Là où il y avait, en face, l’Auberge du Cheval Blanc ).

Le lieu ? Le café des Pratiques 105 bis rue de Belfort.

Quand ? Le jeudi 23 mars 2017 de 15h à 17h ; avec une seconde séance programmée de 19h à 20h30.

Les conditions de participation ? Compte-tenu d’un nombre limité de places, il faut au préalable s’inscrire pour une de ces deux séances prévues : tel 03 81 56 20 65 ou cafedespratiques@gmail.com

 

Photo de la devanture du Café des Pratiques au 105 bis rue de Belfort

         Façade actuelle du Café des Pratiques

 

Photo façade droguerie installée au 105 bis rue de Belfort et tenue par les époux Frison.

          Ce fut autrefois une droguerie

La participation est gratuite : seuls sont à vos frais le prix de votre consommation sur place.

Le haut de la rue de Belfort a connu une forte activité : ne serait-ce, entre autres, du fait de l’installation du chemin de fer, rue Résal et de sa rotonde. Savez-vous qu’à la fin du XIX° siècle, les bisontins venaient en nombre, en curieux, assister à l’édification de cette rotonde.

Photo des lignes SNCF en tranchée derrière les maisons de la rue de Belfort avant le pont

La ligne SNCF derrière les maisons de la rue de Belfort

En 1880, les barrières d’octroi de la ville sont déplacées en haut de la route qu’on appelait encore, route de Baume et le quartier des  Chaprais, la banlieue de Besançon est intégrée dans la ville, sous la magistrature de Gustave Oudet.

Le peuplement du quartier, par les cheminots est très important. Les commerces également. On compte au moins trois cafés assez proches l’un de l’autre !

Photo du café Toichot un des trois cafés du haut de la rue de Belfort

Un des trois cafés du haut de la rue de Belfort

 

Les activités de service vont se développer à cette sortie de la ville : en particulier deux garages s’installeront là, tous deux disparus aujourd’hui : le garage Raffin et la garage Lerner dotés tous deux de pompes à essence.

Photo du garage Lerner 106 rue de Belfort : il a été rasé à la fin des années 60.

Bref, nous n’allons pas tout vous dévoiler. Nous partirons de vos propres souvenirs et donc nous privilégierons votre parole et les échanges. Mais nous ne manquerons pas de vous projeter des vues plus ou moins anciennes de ce quartier toujours aussi vivant !

N’oubliez pas de téléphoner afin de réserver votre place ! A bientôt.

Tous nos remerciements à M. Denis Arbey pour sa documentation.